español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Des initiatives locales qui changent le monde ?

A quelles conditions émergent-elles et influencent-elles la société ?

Pierre Yves GUIHENEUF

01 / 2002

A quelles conditions une initiative locale peut-elle se diffuser à une plus large échelle, s’inscrire dans une politique publique ou un dispositif institutionnel, inspirer de nouvelles idées ou de nouvelles pratiques dans la société ?

Pour répondre à cette question, plusieurs organismes français de solidarité internationale et de lutte contre l’exclusion ont formé un groupe de réflexion sous l’égide de la Fondation Charles Léopold Mayer et étudié des expériences de plusieurs régions du monde, comme la Grameen Bank au Bengladesh, l’organisme de formation Sodifag au Guatemala ou l’entreprise d’insertion Envie-Développement en France.

Au vu des ces expériences, il apparaît que plusieurs voies sont possibles pour changer d’échelle. Il est possible tout d’abord de développer des stratégies de croissance, par exemple en étendant un réseau décentralisé ou en suscitant la création de groupements locaux plus autonomes sous " franchise ". Dans tous les cas, l’exportation ou la réplication d’une expérience doit être adaptée aux divers contextes locaux. Toutes les initiatives ne constituent pas des modèles pouvant être répliqués à l’infini, mais peuvent aussi être conçus comme des exemples et stimulants qui interpellent à un autre niveau, ou dont la méthodologie peu inspirer certains acteurs. Une autre voie possible consiste à modifier les pratiques des acteurs institutionnels, notamment de l’Etat, en suscitant des initiatives publiques ou inspirées par les autorités officielles. Enfin, il est possible de contribuer à changer les mentalités de la société en général, en développant une stratégie de communication adaptée. Toutes ces voies peuvent être explorées simultanément. Il faut garder en mémoire cependant que le passage " du micro au macro " n’est pas exempt de dangers : une expérience locale peut perdre son sens originel, être instrumentalisée ou récupérée.

Plusieurs principes peuvent guider la recherche d’un passage du local au global :

  • inscrire l’articulation du micro et du macro dans un projet politique global, condition d’un changement dans la durée. Ce projet doit être basé sur des valeurs de solidarité et intégrer l’action concrète des citoyens ;

  • analyser l’environnement pou identifier les rapports de force, se positionner et déterminer une stratégie d’action. Le potentiel humain, le soutien des acteurs politiques, la présence de marchés potentiels, l’insertion de l’initiative dans un courant de pensée favorable ou l’existence de financements sont des éléments favorables de pronostic ;

  • agir sur les acteurs institutionnels et travailler avec eux, tout particulièrement avec l’Etat. Cette stratégie peut varier selon le type d’Etat, mais il est important de s’en faire un allié, car son rôle est déterminant dans la création de conditions juridiques favorables aux initiatives. Il faut pour cela adopter un langage qui peut être compris des dirigeants en étant à l’écoute de leurs préoccupations. Il est également possible de créer un environnement favorable à l’adoption d’une loi et de préparer l’environnement institutionnel en se multipliant et ne devenant visible ;

  • établir des alliances au sein de réseaux vivants de la société civile. Le dialogue et la recherche de consensus sont des étapes obligées, qui se traduisent par le partage d’information, la discussion et la réflexion commune. L’appui sur des réseaux existants ou la création de nouveaux réseaux sont également des bases indispensables ;

  • utiliser la communication comme outil stratégique et rendre visibles les initiatives. De nombreux moyens existent à ce niveau : l’utilisation des médias, la communication avec les enseignants ou les chercheurs, les " programmes d’immersion " destinés aux leaders d’opinion, l’organisation de forums, de tables rondes ou d’événements médiatiques.

Une quinzaine d’initiatives sont décrites dans cet ouvrage sous forme de fiches (également disponibles dans la base DPH et accessibles par le mot-clé " relation micro macro ") et sont analysées.

Mots-clés

relations micro macro, changement social, Etat et société civile, développement local, initiative citoyenne


,

Source

Livre

Groupe micro-macro, Des initiatives locales qui changent le monde ? , Charles-Léopold Mayer in. Document de travail, 2000 (France), 116, 100 p.

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - France - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contact plan du site mentions légales