español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’association Coup de coeur à Sospel (06) : l’aide aux plus démunis s’oriente vers le jardin

Un nouveau jardin au sein des jardins solidaires méditerranéens

Julien NADREAU

06 / 2002

Dans l’arrière pays niçois, à Sospel, un noyau d’amis choisit de lutter contre l’exclusion des personnes dites en difficulté au sein de leur canton en créant en 1993 "Allo coup de Pouce" qui deviendra "Coup de coeur" en 1998. Ils décident alors de proposer une nouvelle forme de support d’insertion sociale dans le champ de l’économie solidaire.

L’association Coup de coeur apporte une aide immédiate en attendant le relais des services sociaux aux personnes en situation de précarité dans le canton (veuvage, chômage, divorce...). Pour cela, ils distribuent des colis alimentaires gratuits. Cette action est permise grâce aux recettes dégagées par le vestiaire, autre activité proposée. Ainsi, toute personne peut venir acquérir des vêtements pour 1 euro minimum. Avec l’argent recueilli, l’association achète de quoi faire des colis alimentaires. Une cinquantaine de familles bénéficie actuellement des actions de Coup de coeur.

Constatant un manque de produits frais dans le contenu des colis alimentaires, l’association a eu l’idée, il y a deux ans, de mettre en place un jardin potager. En effet, dans tous les cas, une partie de la récolte est destinée à améliorer l’aide alimentaire de l’association : le jardin se rattache ainsi aux valeurs des jardins solidaires. De plus, ils souhaitent faire de ce jardin une nouvelle forme de support d’insertion sociale dans le champ de l’économie solidaire en permettant à des personnes en difficulté allocataires du RMI de jardiner sur une parcelle collective, où l’ensemble des jardiniers cultivent ensemble la même parcelle, et se répartissent les différentes tâches.

D’un point de vue pratique, le jardin collectif et familial de l’association est conduit selon des pratiques biologiques. Le jardin se compose de 2 parties et d’autres sont encore en projet. D’une part, diverses parcelles individuelles (pour une famille) sont librement aménagées par les jardiniers qui ont signé un contrat de participation et d’adhésion à l’association Coup de coeur soit 30 euros pour l’année. Au moins 10 pour cent de leur récolte seront destinés aux personnes envoyées par l’assistante sociale (pour les colis de l’aide alimentaire que l’association organise déjà). D’autre part, une parcelle collective est destinée à l’accompagnement des allocataires du RMI. Ils peuvent ainsi, par le jardinage, se retrouver eux-même ainsi qu’une certaine convivialité qui parfois leur manque. Elle est gratuite dans un premier temps, pour aller par la suite vers l’autonomie dans des parcelles individuelles.

Les parcelles individuelles fonctionnent bien et la participation augmente petit à petit. Mais, la parcelle collective destinée aux allocataires du RMI n’est pas encore lancée : un manque de rigueur des jardiniers, un manque de relais entre les personnes allocataires du RMI et le jardin (il n’y a plus d’assistante sociale localement) sont les explications avancées par Coup de coeur. Toutefois, l’ensemble de l’équipe du jardin reste très dynamique et pleine d’idées. Par exemple, ils ont pour projet de mettre en place un jardin pédagogique pour les enfants de l’école de Sospel. Le site est déjà repéré et les conventions avec les écoles en attente des diverses autorisations réglementaires. Ils ont aussi des possibilités d’échange avec l’hôpital pour l’accès au jardin à des personnes handicapées, mais aussi avec la maison de retraite toute proche. Pour cela, ils ont comme idée de lier le jardin pédagogique, très facile d’accès, à l’espace d’accueil de ces personnes, avec en plus la mise en place d’un atelier d’alphabétisation pour celles-ci. Mais ces partenariats ne sont pas encore effectifs : l’équipe Coup de coeur parle d’un manque de volonté de ces structures pour faire "sortir" les malades (problème de responsabilité mis en avant).

Mots-clés

lutte contre la pauvreté, création d’emploi, agriculture biologique, insertion sociale


, France, Sospel

Commentaire

Avec le jardin, l’association Coup de coeur vise à renforcer le lien social, favoriser l’échange, l’entraide et le dialogue, en misant sur la mixité des publics. Elle a également permis à chacun de s’approprier et d’améliorer son cadre de vie. Enfin, pour les personnes en situation de précarité, ils peuvent retrouver une utilité sociale en participant à un travail créatif et productif.

L’activité du jardin au sein de l’association est encore jeune, mais le dynamisme et la volonté de l’équipe laisse présager un bon ancrage dans le contexte local. Déjà, bien qu’il n’existe que depuis 2 ans, le jardin intéresse petit à petit les autres habitants du village. Les actions menées jusque-là par Coup de coeur ont fait leur preuve auprès des Sospelois, pourtant très méfiants à l’origine vis-à-vis de ce petit groupe de personnes qui n’étaient pas nées dans ce village.

Notes

Voir aussi les fiches : "Les jardins solidaires méditerranéens: un réseau en construction", "Les Jardins d’Amélie : pour des espaces où cultiver légumes et solidarité"

Source

Texte original

Les Jardins d’Amélie (AMEnagement d’un Lieu pour une Insertion par l’Echange) - 9bis avenue Charles de Gaulle, 13120 Gardanne, FRANCE - Tél. : 33 (0)4 42 65 98 58 - Fax : 33 (0)4 42 65 93 86 - France - jardinsamelie (@) club-internet.fr

contact plan du site mentions légales