español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Restructuration de la filière coton au Tchad

Organiser la production et la commercialisation du coton dans la zone soudanienne

Albert Patrick EYA’A AKOUMBA

05 / 2002

Pendant longtemps, la filière coton a connu des difficultés au Tchad. Traditionnellement, le coton se travaillait et était commercialisé en marché ordinaire, ce qui signifie que c’est l’Etat qui fournissait les semences et les intrants aux paysans, tandis que ces derniers cultivaient le coton. Après 15 années de ce fonctionnement, il s’est avéré que les semences fournies aux paysans par la société "coton Tchad" avaient été mal gérées par les paysans eux-mêmes et certains chefs de village, ce qui a entraîné un déficit dans le recouvrement par l’Etat. Face à cette situation, le gouvernement tchadien a décidé de demander aux paysans de se constituer en groupements, au sein de chaque village, chargés de recevoir et de gérer semences et intrants. Mais au bout de deux ans de cette nouvelle donne, la situation ne s’était guère améliorée. C’est pour cela que Njoumadoum Kaïger, agriculteur tchadien et représentant du mouvement paysan de la zone soudanienne, a décidé de créer une association passant au-dessus des groupements villageois. Cette association s’est donnée pour mission de coordonner l’ensemble de la filière coton à travers la création du MAG (marché autogéré). Dans ce système, les paysans eux-mêmes collectent le coton dans les villages et tiennent les cahiers de comptes, moyennant des ristournes de la part de la société cotonnière du Tchad. Cette organisation, qui renforce le contrôle à la base de la filière, a fonctionné jusqu’à ce que des difficultés de gestion apparaissent. En 1992, un certain nombre de paysans tchadiens ont visité le nord du Cameroun, zone cotonnière, en espérant tirer des enseignements de leur mode de fonctionnement. A leur retour au Tchad, ils ont créé le Mouvement paysan de la zone soudanienne, qui a pour dessein la défense des intérêts des producteurs de coton et l’amélioration de la gestion de la filière. Dix ans plus tard, le mouvement est toujours au travail.

Mots-clés

coton, organisation paysanne, fertilisation du sol, semence


, Tchad

Notes

Cette fiche a été réalisée au cours de la Rencontre mondiale des paysans, à Yaoundé, Cameroun, du 6 au 11 Mai 2002.

Source

Entretien

contact plan du site mentions légales