español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le programme ’Fleuve rouge’ au Vietnam

Favoriser le passage d’une économie planifiée à une économie libérale

Pauline ZEH MBIAM

05 / 2002

Au Vietnam, l’un des derniers bastions du communisme, la région du delta du Fleuve rouge expérimente depuis 1997 le programme "Fleuve rouge". Initié par l’Institut national de recherche agronomique français (INRA) et le Groupe français de recherche et d’études techniques (GRET), ce programme devrait se dérouler sur 10 ans et conduit trois types de missions :

- des activités de recherche, sur le terrain, pour mieux cerner les réalités locales et en identifier les besoins et les priorités,

- l’organisation de modules de formation visant à l’amélioration et à la modernisation des techniques de production et des modes de gestion des organisations,

- l’animation des différents groupes et le développement des relations et des partenariats entre les organisations paysannes à l’échelle nationale.

En marge de ces missions, le programme tente également d’aider les paysans à mieux organiser la filière de distribution de leurs produits. Les paysans vietnamiens éprouvent depuis plusieurs années des difficultés à maintenir un rapport qualité/prix acceptable. En effet, les nombreux intermédiaires entretiennent généralement une sorte de flou qui contraint bien souvent les paysans à subir les fluctuations des prix pratiqués sur les différents marchés. Après cinq années d’expérimentation, le programme "Fleuve rouge" enregistre de beaux succès. Tout d’abord, il a suscité la création et/ou la mise en réseau d’associations et de groupements de paysans (près de 12 associations paysannes dans le seul district de NamSach). Ensuite, il a dispensé diverses formations portant sur les techniques de culture, d’élevage et de gestion qui ont permis à beaucoup d’améliorer la qualité de leurs produits, le volume de leur production, donc leurs conditions de vie. Aujourd’hui pourtant, le programme rencontre de nombreuses difficultés. Parmi les plus saillantes, notons la question foncière, qui se pose avec acuité dans la mesure où très peu de paysans vietnamiens sont propriétaires des terres qu’ils exploitent, et s’ils le sont, possèdent des parcelles trop petites pour prétendre à une extension de leurs activités. Par conséquent, beaucoup ont été obligés de se reconvertir ou de se spécialiser, voire de développer des partenariats avec d’autres organisations paysannes. De plus, l’accès au crédit par les paysans reste problématique. Leur contact avec le programme a généré de nombreux besoins en investissements (équipements, intrants, etc.), mais les banques agricoles leur opposent des réticences, arguant du fait qu’ils n’offrent pas de garanties suffisantes. Pour lever cet obstacle, le programme, les organisations paysannes et des représentants de l’Etat ont organisé des réunions de concertation avec les banques porteuses de crédit, obtenant de ces dernières un maintien des taux d’intérêt et une augmentation du montant des crédits.

Mots-clés

développement rural, projet de développement, coopération Nord Sud, mondialisation, OMC


, Vietnam

Commentaire

Le programme "Fleuve rouge" a amorcé, en cinq années d’existence, l’entrée progressive dans l’Organisation mondiale du commerce (OMC) du Vietnam rural. Devant son succès dans la région Nord, ses promoteurs pensent maintenant proposer la vulgarisation des méthodes employées à l’ensemble du territoire.

Notes

Cette fiche a été réalisée lors de la Rencontre mondiale des paysans de Yaoundé, Cameroun, du 6 au 11 mai 2002.

Rédacteur de la fiche : ZEH MBIAM, Pauline, socio-anthropologue - Tel :237 769 73 32 - zehp2003@yahoo.fr

Entretien avec NGUYEN HAI PHONG, éleveur de porcs dans le distric

Source

Entretien

contact plan du site mentions légales