español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Repensons la ’Mare nostrum’ pour éviter la guerre

02 / 1993

En prévision de la Conférence sur la sécurité et la coopération en région méditerranéene (CSCM)à Malaga le 15 juin 1992, Vicenç Fisas, spécialiste du désarmement à l’UNESCO de Catalogne et collaborateur de Greenpeace réfléchit sur les mesures à prendre afin de stabiliser la région.

Il préconise de traiter les problèmes de développement conjointement aux problèmes de sécurité et de désarmement. La finalité des propositions avancées par son groupe de réflexion étant d’établir -grâce à la création d’un cercle de coopération entre les deux rives- un climat de confiance.

Selon l’auteur, il s’avère nécessaire de considérer les pays maghrébins dans leur ensemble, s’agissant de pays aux nombreux intêrets communs, contrairement à l’attitude actuelle qui aboutit à la marginalisation de certains pays tels la Lybie.

Pacifier la région constitue un élément essentiel au développement économique. Les mesures proposées sont les suivantes :

  • Inciter les pays des deux rives au désarmement, au moyen d’un Fonds de coopération maghrébin constitué par les pays occidentaux qui cotiseraient d’autant plus que leurs dépenses militaires sont élevées tandis que les pays du Sud recevraient une part d’autant plus importante de ce fonds que leurs dépenses militaires sont faibles.

  • Reconvertir les industries d’armement vers la production de biens civils et surtout veiller au contrôle du commerce des armes en le soumettant au contrôle parlementaire et en le rendant public.

  • Réduire le nombre d’armes offensives, éléments provocateurs et déstabilisants de la région. Transformer les forces d’intervention rapide en forces non-offensives d’interposition, de maintien de la paix et d’assistance en cas de catastrophe naturelle. Dans ce sens, le traité sur la limitation des armes conventionnelles (CFE)pourrait servir de modèle. Il en va de même pour les armes navales à caractère offensif. Leur réduction pourrait être discutée lors des prochaines négociations (CFE2). Par ailleurs des discussions sur les armes nucléaires doivent être engagées en vue de leur élimination progressive au cours des dix prochaines années.

Le document de Vienne de Novembre 1990 propose des mesures intéressantes telles l’échange d’informations, la prévention des conflits, la notification de certaines activitées militaires, la limitation des manoeuvres et des déploiements d’armes offensives.

Au delà du domaine militaire, il s’agit également de prendre des mesures plus générales favorisant le rapprochement Nord-Sud.

Un réseau d’informations reliant le centre de prévention des conflits de la CSCE (Conférence pour la sécurité et la coopération en Europe)avec les organismes internationaux et les ONG (organisation non-gouvernementale)permettrait de réagir rapidement en cas de crise économique, militaire ou écologique.

Des transferts de capitaux, de technologies et d’informations soutiendraient le Maghreb face à ses problèmes alimentaires et écologiques.

Enfin, l’auteur tient à ne pas négliger l’aspect culturel de la coopération et propose à cette fin le lancement d’un programme de communication et la diffusion des productions audiovisuelles du Maghreb afin de sensibiliser les deux rives à la coopération, à la tolérance et au respect des diversités.

CDTM (Centre de Documentation Tiers Monde de Paris) - 20 rue Rochechouart, 75009 Paris, FRANCE - Tel. 33/(0)1 42 82 07 51 - France - www.cdtm75.org - cdtmparis (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales