español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le nécessaire processus d’humanisation pour une viabilité urbaine et le rôle des universités

Georges THILL, Jean-Paul LEONIS

01 / 2002

Partant de la constatation que nous sommes entrés aujourd’hui dans une ère nouvelle où le développement de la connaissance a la plus haute importance pour le développement social et global, Mac Duong fait remarquer qu’un des enjeux principaux de civilisation pour le XXIe siècle, est d’accorder un poids important aux savoirs humains et de ne pas s’en tenir à des savoirs purement techniques, notamment dans le cadre d’une organisation viable. Le rôle des universités devient donc crucial pour la future société humaine. Sur le plan universitaire lui-même, un poids important doit pouvoir être donné à une formation par des activités humanistes. Même des activités éducatives techniques doivent pouvoir s’accompagner d’un apprentissage à la compréhension du contexte humain et social depuis le local jusqu’au national et au-delà. En même temps que la contextualisation, une réforme de la pensée doit pouvoir rencontrer la complexité et la globalité des réalités.

A partir de la réalité du Vietnam, et plus particulièrement de la ville de Hochiminh-Ville, les travaux de l’Institut des Sciences sociales à Hochiminh-Ville ont fait apparaître une série de besoins rencontrés et de responsabilités universitaires à prendre pour pouvoir parler d’urbanisation soutenable, même si ce concept a dû être discuté, et continue à l’être, pour en saisir tous les enjeux. Est ainsi perçu comme important pour les missions universitaires d’accorder un poids à l’organisation des communautés humaines et au sens même de ce qu’on appelle communauté humaine. Cela a conduit à noter que des principes de volontariat et de responsabilité doivent être mis en avant pour permettre des relations mutuelles durables entre citoyens. Un autre accent doit pouvoir être mis sur l’idée de famille heureuse, ce qui demande de faire comprendre comment peut se gérer correctement une économie familiale, un environnement socialement et naturellement agréable, comment développer des activités spirituelles en partant des comportements vécus dans la famille, notamment dans l’éducation des enfants et entre les membres de la famille. Ceci suppose, du côté universitaire, de développer et de fournir tout un savoir sur l’amour, l’éducation sexuelle, les planifications familiales pour les jeunes couples.

Autres éléments humanistes à valoriser à partir du champ universitaire dans son insertion avec la population: une connaissance plus générale sur l’environnement et l’écologie, sur les méthodes pour protéger l’environnement et les politiques de protection et de promotion de l’environnement dans les différents pays et les différentes régions ; une prise en considération plus vive et plus généralisée de la santé communautaire, avec éventuellement des hôpitaux de proximité, des mesures contre les pollutions sociales et des mesures pour rafraîchir et renforcer les capacités de chacune et de chacun aux différents âges de la vie de vivre et de marcher avec sa santé dans la communauté ; une connaissance renforcée sur les habitudes des gens et des citoyens d’une nation en matière notamment d’éthique féminine, de protection des sources d’eau, de protection des forêts primitives, de fertilisation du sol et de sauvegarde des produits animaux tant terrestres que marins, tout ceci sans oublier la construction de familles heureuses et la prise en considération des minorités; connaissance de l’histoire, de la littérature de la philosophie de vie des peuples, en particulier du peuple où est implantée l’université. Des travaux complémentaires de recherche-action sont à poursuivre où la connaissance des gens et surtout des perceptions qu’ils se font de la vie en société et de l’environnement naturel constituent des facteurs décisifs de la réussite de la soutenabilité urbaine.

Mots-clés

développement urbain, université, politique de la ville, participation des habitants, responsabilité citoyenne, écologie urbaine, milieu urbain


, Vietnam, Ho Chi Minh Ville

Commentaire

Des pays comme le Vietnam, longtemps isolés, pour des raisons historiques et politiques, permettent de mieux comprendre, de par leur fragilisation, que le développement durable n’est pas qu’une affaire de biodiversité mais doit prendre en considération tout l’environnement social à partir des cellules de base de la société (telle que la famille) dont le bonheur est une clé d’une réussite de la viabilité urbaine.

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

Mac Duong, PRELUDE, The role of universities in the humanization process for a sustainable urbanization (case study: Vietnam and Hochiminh-City, Georges Thill, 2001 (Belgique), p.41-43, 483-489

Prélude International (Programme de Recherche et de Liaison Universitaires pour le Développement) - Facultés universitaires, 61 rue de Bruxelles, 5000 Namur, BELGIQUE - Tél. 32 81 72 41 13 - Fax 32 81 72 41 18 - Belgique

contact plan du site mentions légales