español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Reconvertir les industries militaires ? Commençons par le Pentagone

04 / 1993

Encouragée par la nouvelle donne internationale et le climat de détente mais surtout pressée par la conjoncture économique, la nouvelle administration américaine cherche une voie permettant la réduction des dépenses militaires du pays. La réduction du budget de la Défense permettrait en effet de faire bénéficier le secteur civil de ces dividendes de la paix.

La première approche, appliquée depuis 1987 permettra probablement une baisse de 30 % en coût réel du budget de l’armement en 1997. Elle consiste à réduire le nombre de fournisseurs, à diminuer les commandes, à annuler des programmes entiers. Ce qui revient en fait à laisser jouer la libre-concurrence afin de contraindre les entreprises militaires à rationaliser leur production, leur permettant de proposer par la suite du matériel militaire meilleur marché.

La fusion des groupes, le rachat en décembre 1992 de la branche aviation militaire de General Dynamics par Lockheed par exemple ou encore la fusion de sous-traitants notamment dans le secteur de l’électronique militaire, permet une réduction sensible des coûts de production. Laisser jouer la concurrence présente néanmoins des risques : certaines entreprises militaires peu compétitives mais produisant néanmoins des éléments essentiels à la sécurité nationale risqueraient de disparaître. De plus, la fermeture prévisible d’un grand nombre d’entreprises pourrait déboucher sur la perte de près d’un million d’emplois.

La seconde voie, celle de la reconversion des entreprises militaires vers le secteur civil paraît irréaliste. Publié le 6 janvier 1992, le rapport commandité par le Pentagone : « Adjusting to the drawdown » estime ce processus possible mais, ajoute-t-il, il nécessiterait des dépenses fédérales importantes et l’intervention de Washington pour niveler les écarts qui existent actuellement entre la production militaire et la production civile. M. Bollinger, spécialiste du conseil en gestion, estime la reconversion possible mais uniquement à petite échelle et ne s’appliquant qu’aux petites sociétés ou techniques élémentaires ; les grandes entreprises d’armement seraient, selon lui, incapables de s’adapter au monde de la concurrence. Le concept inverse de technologie à double usage, qui consiste à faire produire en cas de besoin des armements par les entreprises du secteur civil, ne s’avère pas plus réalisable.

La solution qui semble avoir été adoptée consiste en une restructuration du Pentagone, asphyxié par une structure bureaucratique trop lourde et dont les administrations entretiennent des relations distinctes avec les industries d’armement selon les armes commandées. La politique actuelle de commande d’armements conduit les entreprises qui ont obtenu des contrats avec le Pentagone à choisir leurs fournisseurs dans le plus grand nombre d’Etats possibles en dehors de toute considération de rapport qualité/prix, afin d’obtenir de larges appuis politiques. De sérieuses économies peuvent être obtenues grâce à la restructuration des postes du budget de la Défense, appuyée par une réforme radicale de toute la politique de commande des armements. Des crédits de réinsertion et de formation pourraient ainsi être dégagés afin d’aider ceux qui ont perdu leur emploi.

Mots-clés

désarmement, intervention de l’Etat, concurrence commerciale, financement, armement


, Etats-Unis

dossier

Ébauche pour la construction d’un art de la paix : Penser la paix comme stratégie

Notes

Cet article est paru dans le périodique britanique « The Economist » (Londres).

Source

Articles et dossiers

COURRIER INTERNATIONAL, 1993/01/28 (France), N°117

CDTM (Centre de Documentation Tiers Monde de Paris) - 20 rue Rochechouart, 75009 Paris, FRANCE - Tel. 33/(0)1 42 82 07 51 - France - www.cdtm75.org - cdtmparis (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales