español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Du micro-crédit à l’éducation sociale et citoyenne en milieu urbain

Le projet Echoppe à Cotonou

Adrien C. DOSSOU-YOVO

09 / 2002

Résultant d’enquêtes approfondies et d’évaluation sur le secteur de l’économie populaire (secteur informel) dans plusieurs villes d’Afrique de l’Ouest et sur les phénomènes de pauvreté et de marginalisation, le programme ECHOPPE (Echange pour l’Organisation et la Promotion des Petits Entrepreneurs) a démarré en 1994 à Cotonou sur demande formelle du Ministre de la Jeunesse du Bénin. Il s’agissait de tenter d’apporter une réponse appropriée à l’extension des phénomènes de marginalisation et de précarisation de couches de population de plus en plus nombreuses.

S’agissant du volet micro-crédit, l’action engagée se caractérise par la mise en ouvre d’une triple démarche et donc de la réalisation de trois volets opérationnels complémentaires :

- une offre de crédit simple et adapté à la compréhension des utilisatrices. Un décaissement unique de 25.000 Fcfa pour un premier prêt et jusqu’à 50.000 Fcfa pour les prêts suivants, sans frais de dossier ni garantie matérielle préalable, mais avec la rédaction d’un contrat formel de prêt. Une période de remboursement d’un an avec un taux d’intérêt fixe de 15 pour cent, augmenté de 3 pour cent pour frais de collecte à domicile est prévue;

- Un système de collecte des recouvrements proche des pratiques populaires de crédit et d’épargne informelles, notamment du système dit "yes-yes", pratique quasiment "inventée" par la société urbaine et donc particulièrement adaptée et intégrée à la sociabilité ambiante.

- Un mécanisme d’accompagnement social des emprunteurs et de conseil/formation continue qui insère les bénéficiaires dans une dynamique de confiance et d’émancipation motivante et qui débouche à terme sur l’appropriation collective de la démarche et qui assure donc son caractère permanent.

Les différentes formations collectives réalisées visent à apporter aux femmes les moyens intellectuels de compréhension et de maîtrise de leur environnement et des différents problèmes auxquels elles sont confrontées. Ces formations qui interviennent selon des thèmes et un ordre chronologique bien définis, aux différentes étapes de la progression des femmes dans le processus (lors de l’octroi du premier prêt, en phase précédant l’accès à la mutuelle ou au sein de la mutuelle), absorbent une part importante du temps des équipes de projet. Elles sont cependant réalisées le plus souvent en partenariat avec des structures spécialisées d’éducation et de sensibilisation à certains thèmes, notamment l’Association des Femmes Juristes du Bénin (AFJB), les associations de planning familial du Bénin (ABPF), les programmes nationaux de lutte contre le paludisme ou contre le SIDA, des structures de santé privées et publiques.

La dynamique engagée place les bénéficiaires dans un processus d’émancipation à trois niveaux :

- l’insertion économique

- l’insertion sociale

- l’intégration citoyenne

Les réussites

La stimulation d’une dynamique collective d’intégration civile et de citoyenneté.

Le partenaire privilégié du programme est la Caisse Mutuelle des Femmes Echoppe (CAMUFE), née en 1998 des effets du programme et totalement administrée par les anciennes bénéficiaires. Juridiquement indépendante et enregistrée comme coopérative d’épargne et de crédit, la caisse mutuelle bénéficie de l’appui financier, institutionnel, technique et pédagogique du programme jusqu’à son autonomisation définitive. Cette caisse est la véritable " ONG " locale générée par la dynamique de projet, son véritable relais et moyen de pérennisation.

La création d’outil d’autopromotion pour les femmes

La mise en place d’un espace d’apprentissage de la participation et de la responsabilité

En effet, la création effective en 1998 d’une mutuelle d’épargne et de crédit pour les premières femmes parvenues à ce stade a été une occasion d’apprentissage de la participation, du leadership et de la responsabilisation.

Le renforcement de l’esprit mutualiste

Les femmes comprennent de plus en plus ce que c’est d’appartenir à une mutuelle. Cela se manifeste, par exemple, par des élans de solidarité auxquels on assiste lorsqu’un membre de la mutuelle se retrouve dans une passe difficile de la vie. De même, la progression de l’esprit se manifeste au niveau de la spontanéité avec laquelle les femmes se portent caution pour les autres.

Le renforcement du fonctionnement démocratique de la Mutuelle

Le fonctionnement institutionnel de la mutuelle (assemblée générale, élection des organes dirigeants) est l’occasion d’un apprentissage concret de la participation à une structure démocratique et à sa représentation. Chacun apprend ses droits d’électeur, de candidat potentiel mais aussi ses devoirs de membre. Chaque femme, dans cette circonstance, est obligée de dépasser son point de vue personnel et de le confronter à celui des autres, d’accepter d’être désavouée mais aussi de s’habituer à défendre sa position face au groupe.

L’action d’Echoppe est en dernier ressort, une action d’éducation de participation et de structuration des acteurs locaux, exclus des champs économique et social, et donc privés de citoyenneté en vue de leur intégration citoyenne.

Les leçons à tirer :

- la prise en charge de l’accompagnement social gage de réussite du dispositif crée un surcoût du franc prêté. Qui prend alors en charge ce surcoût ?

- Le processus d’émancipation de la femme engendre parfois la réticence des maris et des heurts de pouvoirs.

Mots-clés

développement urbain, création d’activité, accompagnement social, insertion professionnelle, insertion sociale


, Bénin, Cotonou

Notes

Cette fiche a été réalisée dans le cadre du PPDU, Programme Prioritaire Développement Urbain géré par 19 associations (dont le CCFD) et cofinancé par le Ministère des Affaires étrangères (www.ppdu.org).

Source

Texte original

Echoppes/Echelles (Echange pour l'organisation et la promotion des petits entrepreneurs / Echange pour un nouvel élan économique et social) - 77 rue Bressigny, 49002 Angers Cedex 02, FRANCE - Tél. : 33 (0)2 41 71 85 56 - France - echoppe (@) wanadoo.fr

contact plan du site mentions légales