español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La reconversion à l’échelle de la région

Corinne CHEDOT

07 / 1993

La reconversion des industries d’armement pose trois questions en ce qui concerne son incidence sur le développement régional.

1 - Quel est le poids économique des industries militaires, dans les régions ?

Si le poids des complexes militaro-industriels dans l’industrie des régions reste très variable, l’effet de polarisation qu’on y constate témoigne du fait que l’importance de cette activité peut être considérable. L’auteur prend deux exemples français significatifs : ceux des régions Ile-de-France et Aquitaine qui constituent le coeur du dispositif industriel militaire en France dans le domaine de l’aéronautique et des missiles. Ces activités concentrent un quart à un tiers des emplois industriels ce qui met les départements largement sous dépendance. L’ensemble de l’économie de ces deux zones ne peut dès lors qu’être affecté par un tel flux de capitaux, d’hommes et de richesses.

2 - Quelles sont les conséquences prévisibles de la réduction d’activité dans les industries militaires ?

L’auteur constate que trois facteurs d’inadaptation rendent difficiles les reconversions :

- Avec l’industrie d’armement, on est en présence d’une situation de rente où les intérêts des grandes entreprises se confondent le plus souvent avec ceux des Etats.

- Le caractère militaire de l’organisation du complexe militaro-industriel, centralise le pouvoir au niveau des sièges sociaux ce qui empêche les entreprises de prendre des initiatives nécessaires à l’adaptation.

- Le caractère très sophistiqué de la technologie industrielle pour l’armement ne facilite pas la reconversion des activités vers le civil. Les industries liées au secteur militaire servent souvent de laboratoires technologiques mais ont peu d’aptitudes pour développer des applications liées au marché.

3 - Peut-on espérer une reconversion en douceur des industries d’armement vers des activités civiles ?

L’auteur note qu’au niveau régional, le problème majeur est celui des sous-traitants, qui représentent une partie importante du tissu industriel d’une région. Leur charge de travail dépend presque exclusivement des établissements travaillant pour la défense. C’est notamment le cas de la Gironde où 100 PMI (Petites et Moyennes Entreprises)sous-traitent pour l’industrie d’armement. Le grand Sud-Ouest de la France est une zone bien dotée en industries militaires, qui risque d’être gravement affectée par les difficultés de ce secteur.

Deux options peuvent être choisies par les responsables locaux : soit trouver de la charge de travail pour maintenir les usines à un niveau d’activité acceptable, soit accélérer le processus de mutation et de reconversion. Chacune connaît des limites et l’heure est encore à la transition qui, même longue et douloureuse, ne saurait remettre en cause le processus de désengagement et de pacification mondial.

Mots-clés

modernisation des techniques, changement social, changement économique, emploi, paix, production, armée, désarmement, conflit social, commerce des armes, industrie d’armement


, France, Ile-de-France, Aquitaine, Gironde

Commentaire

L’article est extrait du dossier intitulé "Reconvertir le complexe militaro-industriel".

Source

Articles et dossiers

DAYNAC, Michel, S.N. in. NOUVEAUX REPERES, 1993/06 (France), N°3

CDTM (Centre de Documentation Tiers Monde de Paris) - 20 rue Rochechouart, 75009 Paris, FRANCE - Tel. 33/(0)1 42 82 07 51 - France - www.cdtm75.org - cdtmparis (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales