español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Pour une plus grande participation des femmes à la vie politique en Inde

Pipal Tree, une association de femmes milite pour l’éducation et la participation des femmes à la vie politique locale

Marion BAILLIARD

12 / 2001

Sudha S. vit à Bangalore, capitale de la province du Karnataka, ville de six millions d’habitants du sud de l’Inde. Le gouvernement, sous couvert de faire de belles villes, a longtemps eu une politique d’exclusion des populations en difficulté des centre-villes. A trente kilomètres de Bangalore se trouve un bidonville. Les pauvres y vivent dans des habitations de fortune construites en tôle et en carton. Certaines familles se sont même retrouvées séparées, et les gens vivent sans eau ni électricité. La population y est très hétérogène, avec un système de castes et la coexistence de différentes religions. Les femmes ont un statut particulier. Pour la plupart, elles ne sont pas éduquées et sont soumises aux hommes : leur père, puis leur futur mari. Les hommes exigent des dots de plus en plus importantes, ce qui représente une difficulté parfois insurmontable pour les familles. Dans ce contexte, Sudha a conscience d’être une privilégiée. Elle est issue de la classe moyenne, elle a fait des études, et son mari est, comme elle, un militant social. Avec dix autres femmes, de castes différentes, elle a constitué une organisation non-gouvernementale : Pipal Tree, qui travaille dans le sens de la participation. Constitutionnellement, l’Inde est un pays démocratique, mais un déficit d’éducation et le peu d’information sur la politique et les moyens de participation n’autorisent guère les personnes à exercer leurs droits. Sudha et son association organisent des conférences pour sensibiliser les familles :

  • aux problèmes de santé. L’Inde est, après certains pays d’Afrique, le pays le plus touché par le sida,

  • à l’importance de l’éducation, notamment pour les filles,

  • à la nécessité de participer à la vie politique. Pipal Tree considère que chacun, à condition d’en avoir conscience, peut devenir leader et ne plus être passif. L’association souhaite conduire les femmes, tout particulièrement, à prendre des initiatives. Au niveau national, les femmes indiennes représentent 30 pour cent du gouvernement, mais au niveau local, c’est loin d’être le cas,

  • à l’économie et à l’importance d’épargner et d’avoir un compte en banque.

Si l’objectif de l’association est prioritairement d’éduquer les femmes, les conférences et groupes de discussion ne sont pas fermés. Les hommes et les jeunes sont les bienvenus, ainsi que toutes les religions. Par ailleurs, l’action de Pipal Tree se tourne à la fois vers la communauté pauvre de Bangalore et les villages des environs. En milieu rural, l’association encourage fortement les agriculteurs à rester fidèles à leurs méthodes traditionnelles d’agriculture, pour limiter l’utilisation de pesticides dans le respect de la nature. Il s’agit que les hommes adaptent leurs besoins à la nature pour ne pas la détruire. Dans le même ordre d’idée, Pipal Tree organise des rencontres entre urbains et ruraux pour qu’ils échangent. L’association devient ainsi une interface entre des groupes hétérogènes, et entre les politiques et la population. Désormais, certains maires soutiennent financièrement l’association.

Mots-clés

exclusion urbaine, accès des femmes à la politique, accès à l’éducation, éducation sanitaire, éducation à la citoyenneté, femme


, Inde, Bangalore

dossier

Expériences de démocratie participative

Commentaire

C’est vingt ans d’expérience que Sudha S. met au profit de son association. Elle rêve de pouvoir, un jour, vivre dans une société égalitaire où les castes, notamment, auraient disparu. Les résultats des actions de Pipal Tree sont concrets : par exemple, les familles épargnent, de plus en plus de femmes s’investissent dans la vie locale, certains agriculteurs ont retrouvé ou inventé des méthodes de compost naturel, etc. Pour l’association, ce sont ces petites actions et ces petits changements qui feront, à terme, évoluer la société.

Notes

Cette fiche a été rédigée dans le cadre de l’Assemblée mondiale des citoyens, Lille, décembre 2001.

Association Pipal Tree, Bangalore 560 071, India - Phone : 91-80-535 1756 - Fax : 91-80-535 1716 - pipaltree@vsnl.com

Source

Entretien

contact plan du site mentions légales