español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La réhabilitation Palulos et les habitants

Paul DALMAS ALFONSI

12 / 1993

Il apparaît que les locataires subissent encore quelquefois la réhabilitation. Les problèmes urgents traités, les choix sont si limités que la concertation se réduit à de l’information. L’inquiétude des locataires concerne surtout les hausses de loyer : une dimension à prendre en compte d’entrée de jeu. Les questions sont donc : quel type de travaux et à quel prix ?

Il faut des interlocuteurs. La concertation avec les amicales : un point de départ essentiel. S’il n’y en a pas : organiser des réunions en groupes restreint pour susciter des interlocuteurs. La représentation des locataires est souvent le moins structurée sur les sites aux difficultés sociales les plus marquées.

Ne pas oublier le contact direct avec les habitants... Par-delà les représentants, il ne faut pas "oublier" les personnes, la catégorie posant le plus de problèmes d’occupation sociale.

Se donner les moyens du contact direct : pour l’efficacité, divers moyens sont à associer : réunions, entretiens individuels, permanences, expositions, maquettes, etc.

Problèmes : les moyens accordés aux professionnels (ils n’ont pas à être des militants); le niveau d’investissement demandé aux résidents (ce temps pris sur leur vie personnelle ne peut être trop lourd).

Diversité des situations : à chaque fois, un mode de faire optimum est à trouver.

Concertation ne veut pas dire démission des professionnels : il en va de leur responsabilité vis-à-vis des clients que sont les habitants. Le contenu de leurs analyses doit être donné de façon claire et complète.

Le personnel de terrain : un atout. Son rôle est important pour les remontées d’information. Certains bailleurs l’associent pleinement à l’équipe de concertation.

Les délais de la concertation sont souvent malaisés à concilier avec ceux des financements. La commencer très tôt est souhaitable : pour créer une mobilisation qui s’use lorsque les financements tardent et ne permettent pas la continuité avec les travaux.

Dans d’autres cas, la concertation doit être menée trop rapidement pour permettre aux habitants et aux autres partenaires de prendre la mesure des enjeux. Leur rythme n’est pas celui des professionnels ; cela crée des frustrations et des demandes après coup.

Mots-clés

logement, logement social, réhabilitation de l’habitat, communication, concertation


, France

Notes

Cette fiche a été réalisée dans le cadre de l’évaluation de la politique de réhabilitation du logement social, animée par la Direction de l’habitat et de la Construction du Ministère de l’equipement, du Logement et des transports, Arche de la Défense, Paroi Sud, 92055 Paris-La Défense Cedex 04.

Source

Littérature grise

FETY, Claude, DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L'EQUIPEMENT DE LA SEINE SAINT DENIS (DDE 93); GROUPE LOCAL D'EVALUATION DE LA REHABILITATION DE LA SEINE SAINT DENIS (France)

CEDIDELP (Centre de Documentation Internationale pour le Développement les Libertés et la Paix) - 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, FRANCE - Tel 33 (0) 1 40 09 15 81 - France - www.ritimo.org/cedidelp - cedidelp (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales