español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La force des histoires

Les ’papillons’ DPH à l’Assemblée Mondiale de Citoyens - Lille (2 au 10 décembre)

Dasa RADOVIC

02 / 2002

L’action des écrivains publics DPH, Dialogues pour le Progrès de l’Humanité, appelés "papillons", a été mise en place pour la première fois à Istanbul lors de la rencontre Habitat II de 1997. D’autres interventions ont permis par la suite d’améliorer cette opération : la rencontre des Habitants de Dakar (1998), le Parlement International des Jeunes à Sydney (2000), et la première édition du Forum Social Mondial I (Porto Alegre). Fort de l’apprentissage de ces premières tentatives, l’exercice a été, à Lille, un franc succès.

L’équipe DPH, qui a coordonné le travail de recueil d’expériences des participants à l’Assemblée Mondiale de Citoyens, s’est appuyée pour ce faire d’une part : sur des étudiants de l’Institut Catholique de Paris, de l’Institut de l’Aménagement des Territoires de Lille, du Chantier Jeunes Nord Pas de Calais et d’autre part, sur ses partenaires venus de Paris, Bruxelles, Bogota, et Sydney.

L’équipe a suivi deux formations préalables (Paris et Lille) pour la préparation de cet exercice. Une grille d’entretien et un modèle d’écriture ont été réalisé. Ce modèle a permis à certains participants d’écrire leurs expériences professionnelles directement de façon autonome, sans l’aide des écrivains DPH.

Les jeunes ont assisté aux ateliers collégiaux, thématiques, géographiques afin de repérer, avec l’aide des animateurs, les personnes porteuses d’expériences intéressantes. Les entretiens avaient lieu à l’heure du déjeuner ou le soir après les ateliers. L’équipe se réunissait chaque jour dans l’après midi en comité éditorial pour échanger sur le déroulement des travaux, lire et finaliser collectivement les écrits. Le traitement technique de fiches d’expériences se faisait en partie sur place le lendemain, et en partie à distance sur un intranet.

Cet exercice a permis :

  • d’appuyer la structuration des échanges, en complémentarité avec l’outil cartographique.

  • de donner la parole à certains participants sur leurs propres expériences, en encourageant l’expression personnelle (en plus de la collégiale, thématique et géographique)

  • de garder la mémoire structurée de la richesse des expériences, des débats et réflexions des ateliers.

Dans la dernière parution de la lettre DPH (Dialogues pour le Progrès de l’Humanité), Vladimir Ugarte décrit ainsi la participation des "papillons DPH" à l’Assemblée des Citoyens à Lille :

"Dans un coin enfumé de la grande salle du Palais du Nouveau Siècle à Lille, l’étudiante pose avec précision les questions qui lui servent de guide pour réaliser son entretien. Les quatre interprètes arabophones se mettent à la tâche pour recueillir les informations que le participant détaille avec rigueur.

Ce sera la matière première pour la réalisation de la fiche d’expérience. Il est déjà tard et la fatigue se fait sentir. Mais personne ne veut lâcher le morceau. L’étudiante s’est donnée pour tâche de réaliser cet entretien à tout prix. Le lundi 3 décembre, pendant que les participants aux 20 collèges socioprofessionnels présents à Lille se sont présentés, elle avait pris soin de noter l’ensemble de ses rendez-vous : un paysan africain, un militaire indien, une mère russe, un artiste brésilien.

Le lendemain à 14h30 et ce jusque la fin de la rencontre, le comité éditorial des "butterflies" Dph se réunit en salle Québec, pour affiner les fiches, les commenter et peaufiner la méthode des entretiens. Ce comité ainsi que l’ensemble du processus est piloté par Dacha Radovic. Tous les jours, les 21 étudiants et participants de l’équipe Dph contribuent à recueillir la parole des 400 participants. Ils tentent de laisser une trace écrite de tant de luttes et d’espoir. Pouvoir juste dire qu’à Bangkok, à Kiev, à Santiago ou à Dakar, il y a des gens qui s’organisent pour proposer une autre globalisation...

Les 20 butterflies Dph (papillons) viennent de Grenoble, Lille, Paris, Bruxelles et même de Sydney. Les Instituts de formation et les Facultés ont relevé le défi. D’autres partenaires se sont joints sur place. L’équipe s’est construit une amitié et apprend en faisant, entre rires et débats. Dph à Lille est une des clés de la méthode de l’Assemblée. Les salles ferment, la fatigue se lit dans les visages, et on se met d’accord sur le lendemain. Le premier lot de 30 fiches partira par le net pour être mises à distance sur le web de l’Assemblée".

Mots-clés

méthodologie dph


, France, Lille

Commentaire

A la fin de l’Assemblée une centaine de fiches d’expériences de qualité ont été réalisées (52 en français, 12 en anglais et 23 en espagnol). 40 fiches ont été traduites sur place par l’équipe d’étudiants traducteurs. Une bonne partie de ces fiches ont été mise sur le Web avant la fin de l’Assemblée.

Une dizaine des participants ont souhaité décrire leur propre expérience alors même que l’Assemblée était terminée. La valorisation et la diffusion de la richesse de ces expériences se font actuellement par le Web ; et prochainement une publication aux Editions Charles Léopold Mayer viendra compléter ce dispositif.

Source

Texte original

FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme) - 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 14 75 75 - Fax 33 (0)1 43 14 75 99 - France - www.fph.ch - paris (@) fph.fr

contact plan du site mentions légales