español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

A la recherche de l’humanisme au sein de la technique

Entre le froid de l’ordinateur et la chaleur de l’environnement

María del Rosario SAAVEDRA

10 / 2000

Au cours des journées du 17 et 18 octobre 2000, les membres du réseau "Faiseurs de Paix de la Colombie" se sont rencontrés à Barrancabermeja, une ville pétrolière et la plus chaude de la Colombie, avec Vladimir Ugarte de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Humanité.

On avait fixé comme objectif de la rencontre approfondir sur les apprentissages techniques et méthodologiques, pour pouvoir avancer dans l’élaboration des fiches DPH, histoire d’enrichir la communication d’expériences utiles dans le chemin de la construction de la paix dans lequel on est tous engagés. Notre but commun, c’est la recherche d’une humanité solidaire et responsable.

On a amorcé le travail en nous présentant, puisque nous ne nous connaissions pas tous. Les plus anciens, on a reconstruit le fil du processus qui nous a amenés à créer maintenant - et non avant ni après- le réseau en Colombie.

Pour rafraîchir notre mémoire, Olga Lucía nous a expliqué que le réseau était en plus d’un espace de rencontre, une méthodologie de travail que visait à la socialisation de l’information et qui cherchait une plus grande communication entre les équipes au sein des institutions, mais aussi l’appropriation d’un outil méthodologique pour établir des liens avec d’autres. On a éclairci que le support du réseau Colombia, c’est d’un côté une équipe technique, et d’un autre une banque de données nationale, en plus d’une série d’activités de communication et de suivi et une coordination assurée par nos amis de ILSA, du CINEP et du Programa de Desarrollo y Paz del Magdalena Medio.

Des inquiétudes par rapport à la production et circulation d’information dans un cadre de guerre, comme c’est le cas notamment à Barrancabermeja, ont émergé, et à cet égard quelques participants ont exposé leurs préoccupations sur la sécurité des personnes vis-à-vis de la circulation de l’information. On a tiré au clair que le réseau n’a pas un caractère de dénonciation du viol des droits de l’homme, mais plutôt un caractère d’échange d’expériences utiles à l’action.

Diego a fait une présentation du masque de saisie des fiches DPH et du point de vue méthodologique on a vu les diverses étapes avec leurs respectives médiations, qui permettent l’élaboration finale de la fiche :

1. Naissance de l’expérience.

2. Normalisation avec la maquette respective. Vladimir nous a expliqué les différences entre ISIS, WINISIS et NAVIBASE.

3. Diffusion et usages des fiches.

Nous nous sommes divisés en groupes et Vladimir nous expliquait petit à petit les éléments théoriques de l’introduction des données dans les Banques de Données, de la mise à jour, et de la recherche. On a réussi à faire une pratique de recherche guidée, et puis des exercices d’équations de recherche et de présentation et édition de fiches.

Ces exercices ont été faits pendant le premier jour de travail.

On était tellement engagés qu’on n’a pas voulu perdre du temps, et pendant la nuit on a revu la convention signée entre la FPH, le CINEP, ILSA et le Programa de Desarrollo y Paz del Magdalena Medio. Lors de cette réunion, l’ouverture des participants et la compréhension des aspects économiques de la convention ont été remarquables.

Cette rencontre nocturne a aussi abordé le travail collectif dans le réseau. On a vu le besoin d’intégrer un comité éditorial constitué de personnes de chaque organisme signataire de la convention. Ce comité serait le premier filtre pour la prise de décisions sur l’inclusion des fiches dans la banque de données. On a rappelé de même le besoin de la confidentialité de l’information, en prenant en compte le contexte de guerre que traverse la Colombie. On a dit que les actions d’urgence seront menées par ILSA et CINEP, qui ont de l’expérience à cet égard.

On a aussi défini les critères pour le partage des ressources, on a établi les actions prioritaires en fonction des projets qui avaient été conçus préalablement par les organisations, et on a mis l’accent sur la coordination pour assurer la durabilité du réseau. On a en plus proposé une communication virtuelle tous les mardis entre les membres du réseau, pour alimenter les débats et les discussions par rapport au travail autour de la paix et du renforcement du réseau.

L’importance d’avoir une adresses électronique est apparue, et on a décidé de créer le lendemain une liste sur le serveur gratuit e-groups. On a parlé sur l’utilisation de la page Web de chaque institution pour introduire l’information sur le réseau.

Dans le second jour de travail, Vladimir est parti des connaissances que chaque participant avait sur ISIS, WINISIS et Navibase. On a approfondi sur d’autres formes de recherche sur Navibase, et on s’est plongé sur la construction de Thesaurus, à partir des conceptions de chacun sur ce concept. On a vu que le livre de FPH-CINEP sur les expériences de paix comportait son propre thesaurus et qu’en fait, il pouvait devenir un point de départ pour construire notre banque de données, en remplissant les vides qu’il pouvait y avoir.

Dans ce sens, Olga Lucía s’est engagée à revoir le Thesaurus de DPH du point de vue de nos besoins, et chacun d’entre nous s’est engagé à rédiger une fiche.

A la fin de l’atelier on a commencé à introduire nos adresses électroniques sur la nouvelle liste créée chez e-groups. Nous nous sommes engagés à nous exercer pour acquérir habileté dans ce qu’on a appris, puisque "c’est en forgeant qu’on devient forgeron".

Mots-clés

thésaurus, méthodologie dph, artisan de paix, réseau de citoyens


, Colombie, Barrancabermeja

Commentaire

L’expérience de cet atelier technique a eu des éléments qu’il vaut la peine de mettre en relief : D’abord, malgré le but commun fixé, il y a eu une flexibilité qui nous a permis de travailler des aspects qui allaient au-delà de la technique et qui avaient à voir avec la conception de la solidarité et l’engagement de tous dans la construction du réseau.

Le fait de tenir la rencontre à Barrancabermeja a été aussi un élément très important, puisque la situation de guerre dans cette région nous a rendus plus sensibles à assumer le défi d’être faiseurs de Paix. õ cet égard, il m’a plu de constater le traitement des aspects économiques de la convention : On a vu que c’est possible de travailler collectivement en harmonie, bien qu’on ne dénie pas les conflits ou contradictions qui puissent émerger tout au long du processus.

Notes

Traduction de l’espagnol de ALATORRE, Claudio. Titre original en espagnol : Buscándole el humanismo a la técnica. Soustitre : Entre el frío del computador y el calor del entorno. L’adresse du site gratuit est www.e-groups.com

Source

Texte original

CINEP (Centro de Investigacion y Educacion Popular) - Carrera 5a n° 33A-08  AA 25916, Santafé de Bogota - COLOMBIA - Tel. (57–1) 245 61 81 - Colombie - www.cinep.org.co - comunicacion (@) cinep.org.co

contact plan du site mentions légales