español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La formation des journalistes en environnement et leur rôle pour l’éducation à l’environnement et à la citoyenneté

Polyxeni RAGOU

10 / 2001

Les médias s’impliquent de plus en plus dans le domaine de l’environnement. La presse écrite par exemple peut jouer un rôle majeur pour faire prendre conscience des problèmes environnementaux. Elle peut s’avérer un instrument éducatif puissant dans le domaine de l’environnement. Pourtant la présentation des questions environnementales pose des problèmes journalistiques particuliers. Un manque de connaissances scientifiques et la concurrence des journaux sont, entre autres, des raisons pour lesquelles les thèmes environnementaux demeurent peu valorisés et, lorsque cela se fait, mal présentés. Cela se fait sentir particulièrement quand on parle de la presse écrite locale d’une ville moyenne.

En tant que citoyens, nous suivons systématiquement la presse écrite locale de notre ville, Lamia, en Grèce. Des articles qui traitent des problèmes d’environnement apparaissent souvent. Dans la plupart des cas il s’agit de problèmes d’environnement proche.

Pour nous renseigner sur ce que les journalistes veulent dire à propos d’un thème environnemental traité, nous avons procédé comme suit : nous avons effectué une analyse de contenu qualitative des articles apparus dans cinq journaux quotidiens de Lamia pendant une période de deux ans, concernant des questions environnementales, à l’aide d’outils proposés par Yolanda ZIAKA (1995).

Nous avons remarqué que les thèmes comme la responsabilité autour du problème étudié (acteurs impliqués, concernés, leur rôle etc.), les causes et l’origine du problème, l’impact sur la santé humaine et sur les écosystèmes et la présentation des solutions alternatives possibles étaient peu ou mal abordés.

Dans le cadre de la formation continue nous avons donc décidé d’organiser des journées pour discuter avec les journalistes de la presse écrite locale, échanger des points de vue sur l’environnement et les problèmes environnementaux et proposer des éléments de formation sur l’éducation citoyenne.

Nous avons invité les journalistes à participer à des journées d’information et des ateliers de réflexion avec l’argumentation suivante :

- Les médias ont une grande responsabilité pour faire prendre conscience des problèmes environnementaux.

- Le journaliste se charge de la pressante nécessité de sensibiliser à l’environnement le public avec lequel il se trouve quotidiennement en rapport et peut apporter une contribution importante à l’Education à l’Environnement pour le grand public. Nous avons donc des intérêts communs.

- Le public adulte s’informe et se forme sur les questions environnementales principalement à travers les médias. De fait, le rôle de la presse écrite quant à la perception du public sur l’environnement est important. Les journalistes ont une responsabilité essentielle en matière d’information et de formation du grand public sur les questions environnementales.

- La presse écrite doit fournir au grand public les connaissances de base qui permettraient d’orienter ses choix, de contribuer à la prise de conscience de la responsabilité individuelle et collective en matière de gestion de l’environnement et de susciter son engagement dans des actions quotidiennes dans ce sens.

Les objectifs des journées que nous avons mises en place étaient :

1. Initier les journalistes à une problématique environnementale

2. Initier les journalistes à l’appréhension de la complexité

3. Faire acquérir des connaissances sur l’environnement

4. Chercher à renforcer l’esprit critique des journalistes en développant une approche globale pour l’environnement.

Les méthodes que nous avons mises en avant pour atteindre les objectifs étaient :

- l’analyse du contenu,

- l’approche systémique comme outil d’analyse des situations complexes.

Les journalistes ont accepté de participer aux journées. Pour démarrer la discussion nous avons procédé comme suit : nous avons sélectionné des articles parmi ceux analysés comme nous avons décrit précédemment, écrits par les journalistes participant aux journées. Pour chaque article nous avons effacé le nom de l’auteur et le nom du journal. Nous avons donné à lire les articles aux journalistes et nous leur avons demandé d’identifier :

- La nature du problème traité

- Les causes du probléme traité

- Les acteurs impliqués, responsables ou non

- Les impact du problème sur l’Homme et les écosystèmes

- Les solutions possibles.

La grande majorité des lecteurs-journalistes n’ont pas réussi à identifier les éléments demandés. Ils ont admis que les articles étaient déficients. Leurs réponses nous ont permis de constater qu’ils avaient besoin d’une information supplémentaire sur les points posés par nos questions.

Cette expérience nous amène à la cinquième proposition de ce cahier de propositions :

Obtenir de groupes organisés ou de certains groupes socioprofessionnels qu’ils servent de relais et de moteurs pour développer une Education à l’Environnement et à la citoyenneté vers le grand public.

Qui renvoie au rôle essentiel des médias en matière d’environnement et à la nécessité d’une formation solide des journalistes sur les questions environnementales.

Mots-clés

éducation à l’environnement, citoyenneté, médias, journaliste, formation


, Grèce

Notes

Source : Thèse soutenue par Yolanda ZIAKA en 1995 : L’Education à l’Environnement pour les adultes à travers les médias : aspects didactiques dans le cas de la presse écrite, Doctorat en Didactique de la Biologie et Education à l’Environnement, Université Paris 7, Unité de Formation de Didactique des Disciplines Paris, France

Source

Thèse et mémoire

ZIAKA, Yolanda, L'Education à l'Environnement pour les adultes à travers les médias : aspects didactiques dans le cas de la presse écrite , 1995

contact plan du site mentions légales