español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Entreprendre en milieu défavorisé -19-

La SEWA Bank

Catherine CHAZE

02 / 1993

En Inde, 94 % de femmes travaillent dans le secteur informel. Les banques refusent de leur accorder des crédits. Elles s’endettent alors auprès d’usuriers à des taux très élevés.

La Self Employed Women Association, syndicat fondé en 1972 pour appuyer la promotion de ces femmes, a fait de la résolution de ce problème une priorité. A côté de ses activités économiques (création de coopératives), sociales (système de protection sociale)et de formation, sewa a fondé sa propre banque.

La participation exigée pour devenir membre de SEWA Banque est de 10 roupies (1 roupie = 0,18 FF). Tout individu peut ouvrir un compte épargne mais seules les femmes membres ont accès au crédit.

1 - L’EPARGNE

SEWA a établi un contact rapproché avec ses clientes, avec des agents de terrain qui leur rendent visite régulièrement pour récolter leur épargne (ou un remboursement). Entre deux visites, l’argent est mis de côté dans une boîte plastique fournie par SEWA, évitant qu’il soit dépensé par le mari.

Il existe 4 types d’épargne:

- compte épargne "normal" (intérêt 6-7%),

- compte épargne avec une somme fixe déposée régulièrement (tous les mois par exemple)(intérêt 12 %),

- système de pension où l’épargne bloquée sur 6 ans est ensuite reversée périodiquement à l’épargnant,

- dépots fixes (de 46 jours à 10 ans).

2 - LE CREDIT

SEWA fournit deux types de crédit:

- des crédits délivrés à partir du dépôt de valeurs, souvent des bijoux provenant de la dot, comme garantie,

- des crédits sans contrepartie directe, avec seulement des garants physiques.

Ce deuxième type de crédit n’est accordé que sous certaines conditions:

- le demandeur doit avoir un compte épargne ouvert depuis 6 mois au moins et approvisionné régulièrement,

- il doit être recommandé par un responsable ou salarié de SEWA,

- le crédit doit servir exclusivement à financer une activité économique ou un logement,

- le dossier de demande (un formulaire simple)est examiné par un comité de responsables qui donnent ounon leur accord.

Les remboursements sont calculés sur une base mensuelle, y sont inclus les intérêts. Le délai de remboursement ne peut exceder 3 ans. Le remboursement anticipé est possible.

Les taux d’intérêts pour les crédits varient entre 16 et 16,9 %, selon la somme empruntée. Ils correspondent aux taux du marché et sont bien inférieurs aux taux pratiqués par les usuriers.

Le taux de recouvrement est de 95 %.

3 - L’ORGANISATION

La majorité des salariées de SEWA Banque appartiennent aux classes moyennes. Très peu sont issues de la base. Malgré des salaires inférieurs à ceux pratiquées dans les banques commerciales, l’équipe est fortement motivée. Le bureau est composé de représentantes des différents secteurs d’activités. Renouvellé par 1/3 tous les 3 ans, il décide de la stratégie de SEWA Banque (extension à de nouvelles activités, investissements en lien avec des banques privées...)

SEWA Banque a tenté d’étendre son action au monde rural. Elle se heurte à différents problèmes:

- la loi lui empêche d’ouvrir des bureaux locaux, or les villages sont trop éloignés pour que l’épargne soit recueillie régulièrement,

- les leaders féminins ruraux ont du mal à mobiliser les femmes.

SEWA Banque est un outil financier viable et performant: taux de profit plus élevé que la moyenne des banques indiennes, 15 000 membres, 33 000 déposants, 12 000 crédits...

Mots-clés

femme, crédit, épargne, secteur informel, milieu urbain


, Inde, Ahmedabad

Commentaire

La mission originale de SEWA Banque n’est que partiellement remplie (fournir des crédits aux femmes du secteur informel). 50 % du capital est investi à l’extérieur (banques privées)et seulement 40 % redistribué sous forme de crédits aux membres. La moitié de ces crédits sont d’ailleurs destinés à une amélioration du logement, témoignant de la difficulté croissante des femmes à trouver des activités économiques porteuses. Elles font de l’épargne une priorité dans l’éventualité d’une nouvelle dégradation de leur activité. Une articulation plus grande entre SEWA Banque et les autres services est à étudier: avec le Centre de formation pour des formations en gestion et marketing que ne peut assumer l’équipe de SEWA banque, pour que des crédits puissent être assurés par SEWA Banque aux coopératives, pour que les coopératives, les centres de santé ou les groupements syndicaux puissent servir de relais pour la collecte de l’épargne, notamment en milieu rural.

Notes

Fiche réalisée à partir de documents de 1984 à 1992

Source

Littérature grise

CIDR

CIDR (Centre International de Développement et de Recherche) - 17 rue de l’Hermitage 60350 AUTRECHES - France - Tél. 33(0)3 44 42 71 40 - France - www.cidr.org - groupecidr (@) groupecidr.org

contact plan du site mentions légales