español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Entreprendre en milieu défavorisé -20-

Le système de protection sociale de la SEWA

Catherine CHAZE

02 / 1993

En Inde, 94 % des femmes travaillent dans le secteur informel. Elles contribuent à l’économie nationale mais leur travail n’est pas reconnu. Elles sont exploitées par les intermédiaires. Sans formation, elles travaillent dur sur des machines à faible productivité. Ne pouvant accéder au système bancaire, elles s’endettent auprès d’usuriers. Leurs revenus sont bas et irréguliers.

Après s’être attaquée à ces problèmes par l’organisation de syndicats, de coopératives, d’une banque, la Self Employed Women Association, fondée en 1972, à Amhedabad, a tenté de mettre en place un système de protection sociale pour ces femmes. La maternité est une cause importante de décès. Le revenu des femmes étant capital pour leur famille, les futures mères travaillent jusqu’à l’heure de l’accouchement et reprennent immédiatement après.

Après une vaine tentative pour obtenir l’aide du gouvernement sur ce point, SEWA a décidé de fonder son propre système de protection contre les risques liés à la maternité. Un programme est établi en 1975. Toute femme de SEWA enceinte de 5 ou 6 mois peut bénéficier de ce programme moyennant 15 roupies (1 roupie = 0,18 FF):

- Femme et enfant sont suivis médicalement (vaccinations…),

- Une indemnité de 15 roupies est attribuée à la mère pour lui permettre de prendre quelques semaines de repos avant et après l’accouchement.

Le programme a été étendu au monde rural:

- en 1978, une formation aux règles d’hygiène de base est dispensée aux matrones,

- en 1980, un système similaire au système urbain est mis en place, complété par un Centre de Santé et d’Education des futures mères.

La direction des deux programmes rural et urbain est assurée par deux salariées de SEWA. Les agents de terrain en milieu rural sont issus des villages.

Les fonds initiaux pour le programme ont été fournis par les membres de SEWA et complétés par des dons. Depuis 1978, le programme urbain est financé par l’Asian American Free Labour Institute. Depuis 1980, le programme rural est pris en charge par le ministère du travail (pour une durée limitée)

Différents programmes se sont greffés sur le premier:

- des crèches pour enfants (financés par SEWA sans participation des mères),

- un système d’assurance-vie (négociation avec la Life Insurance Corporation), moyennant un versement de 6 roupies par an, la famille touche 1000 roupies en cas de décès,

- système de protection médicale pour la vue (visite gratuite à un mèdecin, lunettes subventionnées par SEWA),

- assistance légale en cas de violence, de divorce…

Mots-clés

femme, secteur informel, santé, petite et moyenne industrie


, Inde, Ahmedabad

Commentaire

L’impact du programme est certain. 3600 femmes y ont recours entre 1975 et 1984. Seulement 16 décès causés par la maternité ont été enregistrés (en 1975, 30 % des femmes mourraient suite à une maternité). Ce système ne pourra sans doute jamais être viable mais il a permis une mobilisation du gouvernement sur la question. L’aaproche SEWA est originale car elle combine un appui à l’activité économique et un appui à la famille. Les risques familiaux et sociaux (maladie, décès…)peuvent bloquer tout progrès de l’activité économique, or les outils d’appui aux travailleurs du secteur informel ne prennent souvent en compte que ce deuxième aspect (crédit, formation…)

Notes

Fiche réalisée à partir de documents de 1984 à 1992.

Source

Littérature grise

CIDR

CIDR (Centre International de Développement et de Recherche) - 17 rue de l’Hermitage 60350 AUTRECHES - France - Tél. 33(0)3 44 42 71 40 - France - www.cidr.org - groupecidr (@) groupecidr.org

contact plan du site mentions légales