español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Entreprendre en milieu défavorisé -27-

Crédit rural et accompagnement des initiatives économiques à Madagascar

Catherine CHAZE

06 / 1993

Le projet du CIDR (Centre International de Développement et de Recherche)dans le Moyen Onilahy, à Madagascar, a commencé en 1989. Deux approches/ méthodologies différentes ont été initiées:

1 - L’APPUI AUX ARTISANS

Bien que le marché soit porteur localement, bon nombre d’artisans n’avaient pas les fonds de roulement nécessaires pour gérer de manière autonome leurs approvisionnements (en matière première et en petit outillage)et pour puvoir répondre à la demande.

Un système de crédit court terme en fonds de roulement a donc été mis en place . 7 associations d’artisans (de 11 membres en moyenne)se sont constituées sur la zone notamment chargées de pré-selectionner les candidats au crédit et de récupérer les remboursements. Ces associations peuvent regrouper des artisans menant des activités différentes: forgeron, menuisier...

Un appui en conseil-formation a également été fourni: diagnostic de l’activité, formations technico-économiques, élaboration du dossier de prêt, suivi...

L’impact de ces actions fut significatif: hausse des ventes pour 73 % des artisans, amélioration de la situation familiale pour 86 % d’entre eux...

Mais, le taux de remboursement n’était que de 60 % (1992), les associations n’étant pas une base de solidarité suffisante pour faire pression sur les mauvais payeurs.

Les appuis en formation proposés ne furent d’un réel bénfice que pour une quinzaine d’artisans alphabétisés et disposant d’un volume d’activités important.

2 - L’APPUI AUX FAMILLES

Une démarche d’appui à la gestion du budget familial a été initiée auprès de 36 familles:

- autoanalyse des fonctions familiales mal assurées

- formulation de projets d’amélioration

- enregistrement d’une comptabilité familiale pendant 6 mois

- analyse des 6 mois écoulés / prévision nouvelle à 6 mois.

Dans chaque village, les familles réunies par groupe de 5 à 10 ont pu échanger sur leurs problèmes. Malgré l’individualisme régnant, des idées d’action communes émergent: productions collectives... Le crédit a été introduit en seconde année pour augmenter l’impact du programme. Les groupes de famille se sont portés caution solidaire (taux de remboursement: 100 %).

Parallèlement, un programme d’alphabétisation fonctionnelle a été mis en place. On enregistre chez les familles suivies:

- une hausse de 100 % du revenu monétaire

- un recul de 60 % du rachat de riz en période de soudure

- une hausse de 140 % des activités de diversification.

3 - LE PROJET ACTUEL

Les deux projets ont été refondus en un seul s’appuyant essentiellement sur la méthode d’autopromotion familiale mais celle-ci est accélérée (4 mois au lieu de 10)et le crédit est mis en avant comme stimulant dès le prmier contact avec les familles.

Les groupes/associations de solidarité seront regroupés en "Maisons des Associations" par zone géographique (lieu d’accueil, d’échanges, de formation). Une institution financière doit être créée, interface entre le système bancaire national et les associations. Elle distribuera/récupèrera les crédits sur l’ensemble de la région en s’appuyant sur des agents de crédit affectés à chaque association. L’accompagnement du crédit pourra également prendre la forme d’un suivi/conseil de micro-entreprises.

Mots-clés

crédit rural, artisan, famille


, Madagascar, Moyen Onilahy

Commentaire

Pour assurer la viabilité d’une structure d’appui post-projet, autofinancée à partir des intérêts produits par les crédits, il était nécessaire d’élargir le public-cible. Mais, la formation "accélérée" à la gestion du budget familial avec un crédit "stimulant" en fin de formation assurera-t-elle d’aussi bons résultats d’une part concernant les remboursements, d’autre part sur le plan pédagogique? Comment sera articulé/intégré le volet "appui aux artisans" dans ce programme? Quelles difficultés peut poser le maintien en parallèle de deux méthodologies/associations différentes? Ne court-on pas le risque de voir disparaître l’aspect formation à la création/gestion d’entreprises artisanales? La recherche d’une articulation entre appui à la famille et appui à l’entreprise nous semble devoir être pleinement valorisée dans ce projet.

Source

Littérature grise

CIDR

CIDR (Centre International de Développement et de Recherche) - 17 rue de l’Hermitage 60350 AUTRECHES - France - Tél. 33(0)3 44 42 71 40 - France - www.cidr.org - groupecidr (@) groupecidr.org

contact plan du site mentions légales