español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’Entente des Générations pour l’Emploi et l’Entreprise

Le mouvement EGEE

Valérie BERTRAND

1993

Le mouvement EGEE a été créé en 1979 en Provence-Alpes-Côte d’Azur et s’est étendu en 1982 à tout le territoire français, soutenu financièrement par la DATAR (Aménagement du Territoire et Action Régionale)et les ministères de l’Industrie et de l’Artisanat.

La naissance d’EGEE est consécutive à deux phénomènes : l’importance des mesures de retraite anticipée et le rôle joué par les artisans, les PME/PMI dans le développement local et le maintien de l’emploi. Cette association, loi 1901, a essentiellement pour but de mettre des cadres retraités bénévoles (environ 2.600, répartis en 25 délégations régionales)à la disposition des PME/PMI ou entreprises artisanales en cours de création, de développement ou traversant des difficultés passagères et n’ayant pas les moyens financiers de s’adresser à des conseillers professionnels. En effet, seuls les frais de mission sont à la charge du client.

Depuis 1986, EGEE est organisée sous la forme de deux associations juridiquement indépendantes : la Fédération Nationale EGEE et Gestion EGEE France. La première regroupe les délégations régionales, départementales et locales. Son rôle est de promouvoir le développement du mouvement EGEE, d’assurer sa représentation au niveau national, de veiller au respect des règles de fonctionnement et de maintenir la liberté, la neutralité des conseillers EGEE. La deuxième gère les ressources et les moyens affectés aux activités d’EGEE par l’Etat, les collectivités locales et les organismes socio-économiques. EGEE conduit différentes missions pour le compte d’un large public. Cette association mène des opérations auprès de PME/PMI dans le domaine de l’industrie (enquêtes, inventaire, conseils face à diverses difficultés, évaluation d’entreprise), participe à des opérations de développement local en coopération avec la DATAR...

En matière d’artisanat, EGEE accueille des artisans créateurs, conseille ceux qui rencontrent des difficultés, évalue et soutient lors de reprise d’entreprise. En collaboration avec les plate-formes locales de France Initiative Réseau, EGEE a participé au parrainage et à l’accompagnement de jeunes entreprises artisanales.

Lors de leur accueil auprès de "points-chance", les porteurs de projet peuvent être orientés vers un conseiller EGEE. Ainsi, EGEE participe au développement et à la coordination des actions d’accueil, d’information et de conseil auprès des futurs créateurs d’entreprises. Cette action peut se poursuivre par un soutien et un accompagnement des nouvelles entreprises dans leur phase de démarrage.

EGEE a mis en place, en coopération avec le Secrétariat d’Etat chargé des Droits des Femmes, des dispositifs d’accueil pour des femmes créatrices. Ces femmes sont aidées pour monter les dossiers leur permettant d’obtenir des prêts.

Des conseillers d’EGEE participent également aux actions menées à Paris et dans les régions par l’ANCE (Agence Nationale pour la Création et le développement des nouvelles Entreprises). Outre l’accueil des "points-chance", ils prennent part aux opérations ODACE (Opération de Détection et d’Accompagnement des Créateurs d’Entreprises)et RELAIS (l’opération RELAIS constitue un instrument local de détection, puis d’action en faveur de la reprise/transmission des entreprises). Certains sont spécialisés dans l’étude des dossiers de créateurs candidats à des concours.

Diverses missions sont réalisées pour des organismes régionaux. A la demande des Chambres de Commerce et d’Industrie, les conseillers assurent des permanences et y reçoivent des créateurs et chefs d’entreprise dont ils analysent les dossiers et auxquels ils peuvent apporter leurs conseils dans tous les domaines de l’entreprise. Ils apportent également leur concours aux instances régionales et locales, soit dans le cadre d’une convention, soit à la demande ponctuelle des intéressés.

De nombreuses associations sollicitent le concours d’EGEE, soit pour étudier leur bilan comptable, soit pour préparer un plan de communication, soit enfin pour réaliser une enquête. D’après Mr. AMBERDIS, leur aide se tourne de plus en plus vers les entreprises en difficulté. Seulement 20 % de leur activité concerne des personnes dites défavorisées, et ce à cause de la conjoncture actuelle.//D’autre part, il faut souligner que EGEE est à l’origine de la création d’un réseau appelé REBE (Réseau Européen de Bénévolat Economique)qui regroupe sur la base d’une charte commune des Associations Nationales de Seniors Experts bénévoles de différents pays européens. Une entreprise ou un organisme qui a un projet ou rencontre un problème dans l’un de ces pays peut contacter l’association membre de REBE dans le pays concerné, laquelle mettra le demandeur en rapport avec le conseiller compétent. A titre d’exemple, le REBE peut réaliser, à la demande d’une entreprise, un accord avec une entreprise étrangère européenne dont les produits sont complémentaires, ou il peut trouver un partenaire pour un développement technologique. Ce réseau est réparti dans 14 pays et regroupe 5.000 conseillers experts.

Mots-clés

développement local, assistance technique, association, petite et moyenne entreprise, petite et moyenne industrie, artisan, entreprise, création d’entreprise, femme


, France, Europe

Notes

Entretien avec Mr. AMBERDIS, le 17 mars 1993, Paris.

Source

Entretien

BERTRAND, Valérie; FAUVINET, Claire, CEDAL FRANCE=CENTRE D'ETUDE DU DEVELOPPEMENT EN AMERIQUE LATINE

CEDAL FRANCE (Centre d’Etude du Développement en Amérique Latine) - France - cedal (@) globenet.org

contact plan du site mentions légales