español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La Maison de l’information du CNIDFF, Centre National d’Information et de Documentation des Femmes et des Familles, en France

Valérie BERTRAND, Claire FAUVINET

1993

Le CNIDFF, créé en 1972, se propose d’informer le public en général et les femmes en particulier et de les soutenir, par la formation et la documentation sur des sujets divers (droit, santé, emploi, vie quotidienne...). Il a dû pour cela, depuis sa création, multiplier ses formes d’intervention. Le développement d’un réseau de centres en France l’a conforté dans un rôle national, fédérateur.

Le budget du CNIDFF est composé de trois sources de financements : des subventions de fonctionnement, des prestations commanditées et des ressources propres. Les ressources propres et les prestations commanditées représentent 21 % des produits d’exploitation en 1991.

Depuis 1985, un service d’aide à la création d’entreprise (qui s’est développé au sein de la Maison de l’Information, à Paris)guide le public dans sa démarche de création. Ce département possède le label "point chance" et reçoit presque exclusivement des femmes (environ 95 %, dont 77 % sont demandeuses d’emploi et 50 % arrivent en fin de droits pour l’indemnisation chômage). L’objectif du département Création d’entreprise est d’informer et d’accompagner. Le premier contact, qui est souvent riche en relation humaine, doit permettre de cerner la personnalité de la future créatrice et de voir si celle-ci a le profil nécessaire pour ce type d’activité. Après ce premier entretien, dans certains cas (par exemple, si ces femmes n’ont pas travaillé depuis longtemps ou ne semblent pas encore prêtes pour créer leur entreprise), le conseiller peut les orienter vers le service BAIE - Création d’entreprises (Bureau d’Accueil et d’Information sur l’Emploi), qui se propose de favoriser une dynamique permettant aux femmes d’accéder à l’emploi par un accompagnement et un suivi individualisé : bilan, définition des projets professionnels... Ceci doit permettre à l’éventuelle créatrice de préciser son projet. Au cours des entretiens suivants, si la femme le souhaite, le projet (qui doit au moins être déjà ébauché)et un questionnaire relatif à l’étude de marché sont élaborés grâce à l’aide du conseiller. La Maison de l’Information n’étant pas spécialisée dans le domaine financier, ne procède à aucun bilan prévisionnel. Le client est alors dirigé vers des organismes plus compétents, comme RACINES (Réseau d’Accompagnement de Créations et Initiatives-femmes avec une Nouvelle Epargne Solidarité)ou des boutiques de gestion.

La Maison de l’Information travaille également en collaboration avec des organismes de formation ou de conseils à la création d’entreprise et prévoit d’établir un partenariat avec PIVOD (Prospective - Innovation - Valorisation - Opportunité - Disponibilité)et 3CI (Cohabitation, Communauté et Coopération Internationale).

La Maison de l’Information est en relation avec d’autres organismes étrangers s’occupant de public féminin et travaillant dans le cadre de projets financés par la CEE. Ainsi, ont été mis en place des programmes visant à échanger les expériences des formateurs travaillant dans ces divers pays. Des formateurs d’organismes grecs, portugais, italiens ou espagnols s’occupant d’accueil et d’accompagnement sont venus suivre des séminaires en France et inversement des conseil-lers du CNIDFF ont assisté à des stages dans ces pays.

Un partenariat avec un organisme anglais (New Working Women), qui reçoit environ 400 femmes/an, est en cours d’élaboration. Le CNIDFF semble aussi souhaiter une ouverture vers les pays de l’Est.

L’un des objectifs de la Maison de l’Information est de développer des clubs de créateurs d’entreprise, animés par des entrepreneurs. Un club est déjà opérationnel, mais la Maison rencontre certaines difficultés car les femmes ne sont pas toujours prêtes à créer ces clubs et à s’investir.

D’une manière générale, Mme Felloneau et Mme Charrier-Heys, que nous avons rencontrées lors de notre entretien, notent que les femmes sont davantage à l’écoute que les hommes et suivent mieux leurs conseils. Les secteurs qui leur sont ouverts sont malheureusement souvent en crise, elles sont fragilisées du fait de leur statut de femmes et sont ainsi moins crédibles aux yeux des fournisseurs ou banquiers. En effet, pour beaucoup, une femme n’a pas la stature d’un entrepreneur.

Mots-clés

association, Etat et société civile, femme, chômage, création d’entreprise, évaluation de projet, information


, France

Notes

Entretien avec Mme Felonneau et Mme Charrier-Heys, de la Maison de l’Information, le 24 mars 1993, Paris.

Source

Entretien

FAUVINET, Claire; BERTRAND, Valérie, CEDAL FRANCE=CENTRE D'ETUDE DU DEVELOPPEMENT EN AMERIQUE LATINE

CEDAL FRANCE (Centre d’Etude du Développement en Amérique Latine) - France - cedal (@) globenet.org

contact plan du site mentions légales