español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’association ’Afrique verte’

Marguerite BEY

11 / 1993

1- Les objectifs d’Afrique Verte sont similaires à ceux poursuivis par les banques céréalières. Le but ultime est de permettre au Sahel d’assurer sa propre sécurité alimentaire. Pour cela deux objectifs principaux sont affichés:

- faire face au manque de circuits commerciaux entre zones de production déficitaires et excédentaires

- remplacer l’aide alimentaire par des moyens financiers permettant d’effectuer des achats de céréales locales, de favoriser les péréquations et de relancer une dynamique de production et d’échanges.

Afrique Verte innove par sa structure en réseau de coopératives. Elle est indispensable à plusieurs points de vue:

- C’est un moyen d’échange d’informations sur l’offre, la demande, etc.

- C’est un circuit de commercialisation privilégié

- C’est un moyen d’élargir les réseaux de solidarité

- Enfin, le réseau au nom de l’ensemble des coopératives, pèse relativement lourd face aux commerçants; ce qui lui permet de répondre à des appels d’offre au niveau national et international.

2- La dynamique du réseau se fonde sur plusieurs axes:

- le bon fonctionnement des coopératives (formation, aide financière, suivi)

- la communication, l’information

- l’autonomie et l’appropriation des coopératives par les paysans.

3- Crée en 1987, le réseau s’élargit d’année en année à la demande des coopératives. Les résultats sont bons car la plupart des coopératives dégagent des bénéfices qu’elles utilisent selon leur souhait, à des actions de développement communautaire, ou à l’augmentation des capacités de la coopérative.

4- Les perspectives d’Afrique Verte sont d’élargir le réseau à d’autres pays et de conquérir de nouveaux marchés, notamment les marchés urbains. Pour réaliser ces projets, Afrique Verte a convaincu les pouvoirs publics de convertir 10% de l’aide alimentaire française en moyens financiers, qui sont utilisés pour permettre le développement de la production et de la commercialisation dans les pays sahéliens.

Mots-clés

coopérative, souveraineté alimentaire, ONG, formation, commercialisation, banque de céréales


, Burkina Faso, Niger

Notes

Cette note fait référence au chapitre "Echanges intercoopératifs d’Afrique Verte". Le fonctionnement d’Afrique Verte est clairement exposé ici. D’autres documents sont disponibles au siège de cette association.

Source

Thèse et mémoire

FERRY, M., ROUYER, L., UNIVERSITE NANCY II, S.D (France)

CECOD IEDES - 162 rue Saint Charles, 75015 Paris, FRANCE. Tel 33 (1) 45 58 48 99 - Fax 33 (1) 45 57 31 69 - France

contact plan du site mentions légales