español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Réussir le développement par la riziculture irriguée

Le cas de Grison Garde en Haïti

Marguerite BEY

11 / 1993

Le périmètre irrigué de Grison Garde au nord d’Haïti est depuis 1986 le terrain d’une action de recherche-développement visant à diffuser la riziculture irriguée. L’adoption de l’innovation y a été rapide grâce à l’action conjuguée de différents facteurs:

- L’existence d’une classe sociale "riche" ayant la capacité d’investir et d’une couche importante de la population obligée de vendre son travail, était favorable à l’implantation de la riziculture.

- L’existence d’un grand espace (225 ha.)irriguable se prêtait à l’innovation

- Une démarche de développement basée sur la formation et la participation paysanne a permis l’accès à l’innovation pour tous.

En deux ans, les systèmes de cultures "traditionnelles" essentiellement fondés sur des associations vivrières à base de manioc ont quasiment disparu au profit de la monoculture de riz. La riziculture irriguée suppose des techniques culturales nouvelles que les exploitants ont diversement assimilées. Les résultats économiques sont liés à la qualité des rendements mais aussi à la gestion des facteurs de production: coût du foncier, niveau de fertilisation, niveau d’investissement dans le travail salarié. Les meilleurs résultats sont obtenus par les exploitants aisés propriétaires. A l’inverse, certains petits propriétaires et paysans "sans terre" obtiennent des résultats qui ne sont pas viables économiquement. Ainsi, le riz même s’il a été adopté par toutes les catégories d’exploitants, profitent davantage aux plus "gros" et ne contribue pas à redistribuer les cartes du jeu social. Malgré la diversité des résultats, l’impact économique global de la riziculture irriguée est importante pour les exploitations agricoles mais aussi pour le dynamisme des activités commerciales de la zone.

Mots-clés

technique agricole, irrigation, formation, participation populaire, commerce, innovation technique, recherche, riz


, Haïti, Grison-Garde

Commentaire

Il convient de nuancer l’euphorie qui entoure cette action de développement vivrière, qui remet en cause les équilibres fragiles des systèmes d’exploitations (élevage), des pratiques de solidarité traditionnelle. En outre il creuse l’écart entre zone du projet (périmètre irrigué)et zone hors-projet délaissée par le développemment.

Source

Thèse et mémoire

WAMPFLER, Betty, IRAM=INSTITUT DE RECHERCHE ET D'APPLICATIONS DES METHODES DE DEVELOPPEMENT, IRAT, S.N, 1989 (HAITI)

CECOD IEDES - 162 rue Saint Charles, 75015 Paris, FRANCE. Tel 33 (1) 45 58 48 99 - Fax 33 (1) 45 57 31 69 - France

contact plan du site mentions légales