español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Sécurité alimentaire et stratégies paysannes : la dynamique des banques de céréales

L’exemple du Burkina Faso

Marguerite BEY

11 / 1993

Pour faire face à la crise alimentaire au Burkina Faso depuis les années 1970, plusieurs banques de céréales ont été crées pour assurer la sécurité alimentaire au niveau local, en organisant le stockage, l’achat et la vente de céréales. Les premières initiatives sont lancées par les O.N.G (1974). Les interventions de l’Etat en faveur des Banques de Céréales (BC)ont été plus tardives (1980).

En fonction des régions d’implantation, les BC ont des problèmes et des besoins spécifiques qui influencent leurs actions.

1- BC des zones déficitaires: ce sont les régions où le problème de l’approvisionnement se pose avec le plus d’acuité (zone sahélienne). Les BC jouent le rôle de "boutiques villageoises de céréales" en assurant un approvisionnement régulier et bon marché.

2- BC des zones à équilibre précaire: ce sont les régions avec alternance de bonnes et mauvaises récoltes (plateau central). Les BC assurent un approvisionnement périodique: satisfaire la demande des paysans en période de soudure et durant les années de mauvaises récoltes. Elles doivent aussi offrir des conditions d’achat favorables afin que les paysans ne s’endettent excessivement auprès des commerçants privés.

3- BC des zones excédentaires: ce sont les régions où la production de céréales est excédentaire (ouest et sud-ouest). Les BC doivent permettre une valorisation externe des céréales en vendant les excédents aux autres régions. Elles doivent assurer l’écoulement des surplus à des prix rentables (supérieurs à ceux pratiqués sur le marché local)et favoriser la stabilité des prix.

Depuis leur création, on note une évolution dans la fonction des BC: originellement conçues pour servir de palliatif au manque de vivres entre deux récoltes au niveau villageois, les BC voient aujourd’hui leur rôle étendu à la régulation du marché et à la stabilisation des prix.

Les BC ont 3 moyens pour remplir leur fonction.

Le stockage: il permet l’approvisionnement en fonction des besoins et est un facteur de stabilisation des prix, donc de revenu pour les paysans.

La commercialisation: elle permet d’atténuer la dépendance des paysans vis à vis des marchands locaux et des pratiques spéculatives. Elle assure aussi une régulation du marché.

Le crédit: les BC octroient des crédits en nature ou en espèce.

Mots-clés

prix des produits agricoles et alimentaires, production agricole, céréale, circuit de distribution, commercialisation, marché intérieur, prix, souveraineté alimentaire, stockage agricole, stratégie alimentaire, agriculture paysanne, banque de céréales, approvisionnement alimentaire, autosuffisance alimentaire


, Burkina Faso

Commentaire

Au travers des moyens et des modes d’intervention des BC, on perçoit que la réussite de celles-ci est conditionnée par leur capacité à s’adapter aux réels besoins de la population.

Source

Articles et dossiers

YONCI, Ernest P. in. AFRIQUE ANNALES, 1992/01, N°7

CECOD IEDES - 162 rue Saint Charles, 75015 Paris, FRANCE. Tel 33 (1) 45 58 48 99 - Fax 33 (1) 45 57 31 69 - France

contact plan du site mentions légales