español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Nouvelles lignes d’approche du développement rural dans la province du Ganzourgou -Burkina Faso-

Marguerite BEY

11 / 1993

A partir du projet de mise en valeur de nouvelles terres au sud et sud-ouest du Burkina Faso (projet mené par l’autorité de l’Aménagement des Vallées du Volta, AVV), les auteurs analysent l’évolution des zones de colonisation, relèvent les difficultés que rencontre le projet et proposent des améliorations.

Les principales réussites du projet AVV sont:

- une amélioration du niveau de vie des colons: autosuffisance alimentaire, augmentation des revenus et meilleures conditions de vie grâce à la présence d’infrastructures (équipements sanitaires et scolaires);

- une meilleure organisation et formation du monde paysan: création de comités villageois (autogestion des marchés, entretien des équipements collectifs, etc.), amélioration de l’éducation et du niveau d’alphabétisation;

- un fort dispositif d’encadrement: soutien technique et actions de vulgarisation agricole.

Cependant, après une phase de démarrage prospère, plusieurs difficultés sont apparues.

1- crise interne:

- L’afflux continu de nouveaux migrants remet en cause le modèle d’exploitation qui reposait sur de grandes exploitations;

- le travail d’encadrement et de vulgarisation se heurte au développement de stratégies paysannes visant la rentabilité à court terme (insuffisance de la préparation des sols et de l’entretien de la fertilité);

- productivité menacée par certaines logiques et pratiques paysannes. Développement de systèmes extensifs pour se protéger de la concurrence des nouveaux migrants. Absence de garanties financières décourageant les efforts d’investissement et d’aménagement.

2- crise externe:

- L’accroissement des migrants provoque de nombreux conflits et tend à introduire d’importantes inégalités entre les premiers colons et les nouveaux arrivants: différenciation sociale pouvant compromettre les acquis;

- difficultés financières de l’AVV.

Sur la base de ce diagnostic, les auteurs élaborent plusieurs propositions: amélioration de la gestion des ressources naturelles et du capital foncier, promotion de l’éducation et de l’autogestion paysanne, sécurisation des nouveaux colons afin de limiter les conflits.

Mots-clés

politique foncière, projet de développement, agriculture paysanne, aménagement rural, colonisation, développement rural, différenciation sociale, évaluation, formation, migration, milieu rural, organisation communautaire, paysan, transfert de connaissances


, Burkina Faso, Ganzourgou

Commentaire

Faute de réelle participation des populations à la définition des objectifs et devant l’insuffisance de leurs moyens, on peut observer des comportements de déviance visant à une réappropriation du projet par la population.

Notes

Article extrait de l’ouvrage collectif "les Hommes face aux sécheresses"

Source

Livre

GENTIL, Dominique; DARNAUD, M.; BRET, B.(sous la dir. de), I.H.E.A.L, 1989/10 (France)

CECOD IEDES - 162 rue Saint Charles, 75015 Paris, FRANCE. Tel 33 (1) 45 58 48 99 - Fax 33 (1) 45 57 31 69 - France

contact plan du site mentions légales