español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le village des alpages de Stalleralm

Ina RANSON

11 / 1993

Pendant une centaine d’années, les paysans d’Innervillgraten, au Tyrol, passaient l’été avec leur bétail et toute leur famille sept kms plus loin, plus haut, dans les alpages, à Stalleralm. Cette habitude avait été abandonnée au début des années 70, et les 28 belles fermes de Stalleralm étaient promises à la ruine.

Certains imaginèrent alors de faire appel à des investissements étrangers pour construire à côté des fermes un hôtel haut de gamme, un parking, des téléskis. Cela aurait peut-être permis de faire du village une sorte de musée en plein air, sans garantir un profit économique intéressant pour les paysans. Ceux-ci regrettaient au fond les étés passés dans les alpages.

N’y avait-il pas un moyen de revaloriser ce village abandonné en tenant compte de l’évolution des facteurs économiques ? C’est ainsi que naquit l’idée de créer à Stalleralm une station originale de « tourisme durable » : les paysans retourneraient dans leurs fermes, les hôtes participeraient à la vie campagnarde.

La « société agraire et routière » (Agrar- und Weggemeinschaft) en coopération avec « le conseil régional » (ÖAR) décidèrent de tenter l’expérience. Grâce à l’action en cours de la « promotion du développement régionale autonome » on put payer l’asphaltage de la route de montagne et l’installation d’une conduite d’eau et d’une station d’épuration. Mais la restauration des fermes à l’ancienne ainsi que la réparation du four à pain, la remise en état du moulin et de la fromagerie furent en majeure partie exécutées par les paysans mêmes. Pour tous les villageois, ce fut un point d’honneur d’y participer d’une façon ou d’autre.

Résultat : aujourd’hui chaque ferme peut accueillir entre 6 à 12 hôtes, de juin à septembre. Et la nouvelle formule « vacances en liberté » propagée par des offices de tourisme en Autriche et surtout en Allemagne fait mouche. Les chambres sont presque toujours occupées. Ce qui reste à faire : éduquer avec patience les nouveaux touristes qui ont du mal à comprendre qu’ils n’ont pas loué les paysans.

Mots-clés

aménagement rural, développement économique, élevage, organisation communautaire, réhabilitation de l’habitat, milieu rural, tourisme


, Autriche, Tyrol

Commentaire

Le succès de cette initiative a été possible grâce à une très bonne coopération entre les fermiers du village et une association régionale, l’ÖAR.

Notes

EDITE PAR ÖAR-REGIONALBERATUNG GES. m.b.H.

Source

Livre

WALDERT, Helmut, ÖAR REGIONALBERATUNG GESELLSCHAFT M B H, FALTER VERLAG (AUTRICHE)

Initiatives Info - Château Barthez. Maison 1. Cour A. 20 boulevard Malartia, 33170 GRADIGNAN. FRANCE. Tel (16)56 89 68 22 - France

contact plan du site mentions légales