español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’organisation comme moyen de développement

Le cas du port de pêche de Caleta, au Chili

12 / 1994

L’exemple de Caleta Portales à Valparaiso peut servir de preuve concrète de l’importance de l’organisation d’une base syndicale dans la recherche de solutions aux problèmes de nos communautés. Le point central de la vie de l’organisation est le réglement et les activités programmées par le réglement.

Tous les mois a lieu une assemblée au cours de laquelle on donne un compte-rendu des travaux de toutes les commissions du syndicat et on programme les activités à venir. Les différentes commissions sont chargées de la trésorerie, du contrôle des comptes, des sports, du service de santé et de bien-être social, du centre maternel. L’assemblée a prévu, par accord général, des sanctions pour tous ceux qui n’ont pas rempli leurs obligations.

A chaque sortie en mer, les patrons de pêche doivent payer une cotisation. Ces recettes, plus celles en provenance de deux restaurants, constituent le fonds de financement des activités sociales et sanitaires pour les membres du syndicat. Les membres qui sont malades ou en chômage sont aidés par l’organisation.

Notre caleta, ou petit port de pêche, compte 250 pêcheurs, dont 90 sont propriétaires de bateaux, les autres étant des pêcheurs professionnnels. La caleta donne de l’emploi à 700 personnes. Chaque patron est libre d’engager ses collaborateurs et le système de paiement se fait à la part. Il y a une moyenne de 180 sorties en mer par an et on estime la capture totale annuelle à 2 000 tonnes, surtout du merlu et du chinchard. Les recettes totales de la caleta représentent près de cinq millions de francs français par an.

Les leçons de cette expérience :

a)L’organisation est respectée par les membres dans la mesure où règne un certain ordre et une certaine discipline et où les associés recoivent des bénéfices, notamment pour les besoins non couverts par la sécurité sociale. On peut constater que la solidarité est concrète et pas seulement théorique.

b)Le consensus autour du réglement permet de dépasser toutes les différences, idéologiques ou politiques, ce qui sauvegarde l’unité au-delà des intérêts personnels.

c)Le travail en commissions permet la participation d’un plus grand nombre de membres et encourage la formation de nouveaux dirigeants, tout en garantissant la répartition du contrôle social sur la gestion financière.

d)Seuls les vrais pêcheurs peuvent participer au syndicat et on ne fait de distinction entre propriétaires ou simples marins-pêcheurs. Le métier de pêcheur est le lien de notre unité.

e)Les femmes ne sont pas encore bien intégrées aux activités du syndicat. C’est un point qu’il faudrait améliorer en permettant leur participation aux diverses tâches de l’organisation.

f)Nous avons montré, dans l’organisation, ce que nous sommes capables de faire pour chercher nous-même, directement, les solutions à nos problèmes. Ceci nous permet de conserver notre dignité face au gouvernement ou aux institutions d’aide et de ne pas nous présenter comme des mendiants.

Mots-clés

pêcheur, pêche artisanale, processus de développement, organisation syndicale, pêche, dimension culturelle du développement


, Chili

Commentaire

Il est important de signaler qu’un vrai développement des pêcheurs ne vient pas que de la croissance économique. En effet, nous avons constaté que, dans de nombreuses communautés, on a apporté de l’extérieur des projets de bienfaisance, des dons, des aides qui n’étaient pas sollicitées par les pêcheurs. Selon nous, la première étape doit être l’organisation sociale. Ensuite, les associés doivent participer à un projet de développement éducatif et culturel afin de comprendre le processus auquel ils sont liés. Enfin, il faut leur assurer une formation technique afin qu’ils puissent mieux maîtriser les nouvelles techniques dont ils disposeront. Ce n’est qu’après avoir franchi cette série d’étapes qu’on pourra gérer les apports économiques ou financiers, propres ou venant de l’extérieur, permettant un développement intégré de nos communautés.

Notes

Cette fiche est une traduction de la fiche originale : "La organización como vía de desarrollo : El caso de Caleta Portales, Chile", MFN

Source

Présentation d’organisme

MORALES, Hector Luis; ALIAGA, Bernardo, CONAPACH=CONFEDERACION NATIONAL DE PESCADORES ARTESANALES DE CHILE (CHILI)

CEDIPAC - Calle Montealegre n°398, Cerro Alegre, CP 3776, VALPARAISO, CHILI - Tél: 32-232602 - Chili - www.conapach.cl

contact plan du site mentions légales