Chamada

a contribuições

Dossiês em preparação

2008 / 2009

- Povos indígenas - Atingir a sustentabilidade pelas filiais: da produção ao consumo

español   français   english   português

dph participa da coredem
pt.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para uma cidadania mundial

Politique et Technologie s’écrivent au féminin

Flavia FASCENDINI

2008

La société de l’Information ouvre une occasion historique d’obtenir l’égalité de genre mais aussi et paradoxalement, elle peut servir à approfondir les inégalités. Si nous pensons que les technologies peuvent être des outils transformateurs dans la problématique de genre, comment ne pas intervenir au niveau des politiques qui définissent les directions dans l’utilisation et l’appropriation de ces outils ? Les politiques de TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) ne se limitent pas à la législation sur l’infrastructure et les entreprises opératrices de technologies : une bonne politique de TIC peut promouvoir l’empowerment (1) économique et agir contre les utilisations nuisibles des TIC, comme c’est par exemple le cas avec le trafic de femmes.

GenderIT

C’est dans ce contexte et c’est pour cela qu’existe GenderIT.org, un portail qui a pour but d’habiliter les mouvements de femmes et la société civile à se compromettre de manière plus active dans le développement de politiques de TIC et dans la promotion d’une société de l’information basée sur l’équité de genre. « En Amérique latine et aux Caraïbes il existe une préoccupation croissante pour considérer la dimension de genre dans les politiques publiques, mais en même temps dans le domaine économique et technologique, processus encore embryonnaire et fragmenté » (2) indique Gloria Bonder dans le rapport « Les nouvelles technologies d’information et les femmes : réflexions nécessaires ». Quant aux effets des TIC sur l’équité de genre et sur l’actuelle fracture numérique elle ajoute, « qu’il faut faire des recherches au-delà du simple accès, en montrant la nécessité de politiques réglementaires et de démocratisation des nouvelles technologies de l’information et de la connaissance, ainsi que l’importance d’analyser l’imaginaire collectif construit autour de celles-ci et les différentes formes de subjectivité que rend propice Internet, à l’intérieur d’une vision de changement dans les relations sociales ».

Le portail GenderIT.org a été lancé en Anglais en 2005 et est arrivé en 2006 dans sa version Espagnol, en incluant des matériels en portugais. Ce projet vise à mener des recherches, récolter, interpréter, analyser, produire et diffuser de l’information sur le genre et les politiques de TIC pour construire une conscience collective et des capacités d’actions entre les mouvements de femmes spécifiquement et sur la société civile en général ; et en outre, pour accompagner la formulation que ceux-ci effectuent sur les intérêts liés à la problématique de genre et aux politiques de TIC, son lobby et ses efforts de discussions ouvertes.

A la question : Pourquoi est-il important que les projets TIC aient une perspective de genre ? Olga Paz, membre de l’organisation Colnodo et membre du PARM répond : « Parce que depuis toujours on doit définir des stratégies pour permettre aux femmes de prendre part au projet, qu’elles en soient bénéficiaires et qu’elles multiplient ce qui est appris dans l’organisation, la communauté ou le réseau auxquels elles appartiennent, de cette manière nous pourrons avancer dans la diminution de la fracture numérique de genre ». Elle ajoute une mention aux possibilités qu’ouvrent l’introduction des TIC dans le travail développé par des groupes et des organisations de femmes : « les TIC ont le potentiel de soutenir la formation et le travail en réseaux ; elles augmentent le flux d’information auquel ont accès les groupes et les réseaux de femmes, en promouvant l’échange d’expériences, de connaissances ; elles augmentent les possibilités éducatives, d’accès à la connaissance et de production et de diffusion de contenus effectués depuis, par et pour les femmes ; elles permettent l’échange, la solidarité et l’augmentation dans les niveaux de participation des femmes ; les TIC peuvent contribuer au changement et à l’amélioration dans les conditions de vie des personnes » (3).

Le portail a trois objectifs principaux. D’abord, développer un espace où les activistes de genre et de TIC, organisations de la société civile et responsables politiques qui souhaitent prendre part au débat autour des politiques genre et de TIC puissent partager de l’information, des ressources et des connaissances. Deuxièmement, conscientiser dans les organisations de la société civile, en particulier dans les mouvements de femmes, sur les problématiques de genre et de TIC. Finalement, conduire à l’empowerment des organisations et des réseaux de femmes pour que, en collaboration avec d’autres acteurs de la société civile, ils entreprennent des actions autour des problématiques et développent des politiques de TIC qui répondent à leurs nécessités, c’est-à-dire, les encourager à se mobiliser pour une Société de l’Information juste et respectueuse des droits humains, au niveaux national, régional et international.

GenderIT.org est un projet du Programme d’Appui aux Réseaux de Femmes (PARM) de l’Association pour le Progrès des Communications (APC). Le PARM d’APC est un réseau global de femmes travaillant pour le changement social et l’empowerment des femmes, à travers l’utilisation des technologies information et communication (TIC). Le PARM promeut l’équité de genre tant dans la conception, le développement, la mise en oeuvre, l’accès et l’utilisation des TIC, comme sur les décisions politiques et les cadres régulateurs qui les traversent.

Le portail GenderIT.org en espagnol et portugais, (en même temps qu’il donne un suivi par rapport aux processus internationaux sur les politiques de TIC - comme pour le Forum de la Gouvernance d’Internet (FGI) - ) prête attention surtout à des processus régionaux comme l’eLAC (2007 et 2010) et nationaux (comme les plans gouvernementaux d’inclusion numérique).

Le bulletin thématique de GenderIT.org, qui dans l’édition latino-américaine porte le nom de « PoliTICas » réunit des articles, entrevues et des ressources exclusives qui abordent des thématiques peu explorées et nécessaires pour la compréhension de la scène des politiques TIC et genre. Par exemple des thématiques comme celles de politiques TIC et financement pour l’égalité de genre, santé des femmes et politiques TIC, accès et infrastructure, genre et politiques de règlement de contenus dans Internet ont déjà été abordées.

1 L’empowerment, terme anglais traduit par autonomisation ou capacitation, est la prise en charge de l’individu par lui-même, de sa destinée économique, professionnelle, familiale et sociale.
2 BONDER, Gloria : “Las nuevas tecnologías de información y las mujeres : reflexiones necesarias”, Unidad Mujer y Desarrollo, Proyecto CEPAL-GTZ, “Institucionalización del Enfoque de Género en la CEPAL y Ministerios Sectoriales”, Serie mujer y desarrollo 39, Santiago de Chile, junio de 2002.
3 PAZ MARTÍNEZ, Olga : “¿La sociedad de la información y el conocimiento, una realidad para las mujeres?”, Colnodo, Programa de Apoyo a Redes de Mujeres, PARM, de la Asociación para el Progreso de las Comunicaciones, Colombia 2006.

Palavras-chave

gênero, tecnologia da informação e da comunicação, participação de mulheres, uso social da informação

dossiê

Idées, expériences et propositions sur les sciences et la démocratie

Notas

Flavia Fascendini est l’éditrice de GenderIT (édition en espagnol et portugais), un portail dédié à la problématique des politiques TIC et du genre, un outil pour rendre effective la place des femmes dans la Société de l’Information : www.GenderIT.org.

Traduction en français de Cindy Drogue de l’article « Política y tecnología se escriben en femenino".

contacto mapa do site menções legais