Chamada

a contribuições

Dossiês em preparação

2008 / 2009

- Povos indígenas - Atingir a sustentabilidade pelas filiais: da produção ao consumo

español   français   english   português

dph participa da coredem
pt.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para uma cidadania mundial

Zones d’Intervention Prioritaires ZIP/QI Quartier Nord à Liège

Réaffectation d’une friche industrielle en 22 logements et potager communautaire - Site dit les forges

Pascale THYS

12 / 2010

Origine du projet

L’opérateur est la Ville de Liège au travers du service du logement et de sa régie foncière.

 

Objectifs et enjeux

Dans le cadre de la rénovation urbaine ZIP/QI du quartier Nord, un des projets issus du projet de quartier est l’assainissement de friches industrielles et leur réhabilitation. Le programme dégagé après l’opération participative était de réaliser un ensemble de logements.

Les objectifs sont :

  • assainissement d’une friche industrielle

  • construction de logements mixtes (social, moyen)

  • intégration dans le tissu urbain constitué d’éléments industriels et d’habitat ouvrier avec une typologie propre

  • cohabitation d’activité économique sur le lieu et l’ensemble de logements

  • apporter une valeur paysagère et architecturale contribuant à la requalification de l’ensemble du quartier

  • mise à disposition du quartier d’espaces publics permettant d’instaurer une pose dans le continuum viaire de la rue Saint Léonard

  • appropriation par les riverains de l’ensemble construit

  • mise à disposition du quartier d’un espace potager créant un jardin collectif en autogestion.

Données pratiques

Échelle territoriale : Quartier = 134 hectares Parcelle investie = 5.000 m²

Public cible : Nouveaux résidents - Comité de quartier et riverain - Entreprises locales - Usagers du quartier

Acteurs du projet : Ville de Liège : service du logement et régie foncière - ZIP/QI Saint-Léonard - Comité de quartier

Durée actuelle : 8 ans

Résultats actuels :

  • Assainissement de la friche industrielle

  • Organisation d’un concours d’architecture désignant l’auteur de projet

  • Participation des habitants sur les choix d’espaces publics à l’avant-projet

  • Chantier de construction en cours (livraison automne 2009)

Sources de financement : Ministère de la Région wallonne : programme de rénovation urbaine

 

Description du projet

La rénovation urbaine du quartier Nord a débuté en 1995 par l’organisation d’une vaste opération de coproduction de projets. Des groupes de travail ont été instaurés qui reflétaient la composition sociale et démographique du quartier. Les différentes parties du territoire ont été travaillée. Des lignes de forces de développement stratégique ont été dessinées sur base des résultats de ces groupes de travail. Le projet de quartier/schéma directeur de la ZIP/QI constitue la synthèse et la mémoire de cette coproduction. Celui-ci a été adopté par l’autorité communale en 1997 et par l’autorité régionale en 1998. Il a été conceptualisé par le bureau AURAL encadré par le chef de projet de la ZIP/QI Saint Léonard et a bénéficié d’un aide méthodologique et fonctionnelle du Service Relation et Participation avec les Quartiers de la Ville de Liège.

Sur base de ce travail, le périmètre de rénovation urbaine a été reconnu et une commission consultative de rénovation urbaine a été mise en place par la commune. Celle-ci composée de représentants d’habitants et des différents intervenants institutionnels du quartier ainsi que des représentants de l’autorité communale suit les dossiers et émets des propositions et avis à l’intention de l’autorité.

Le projet dit les « Forges » a été présenté et débattu dans ces différentes instances tout au long de ses phases de conceptualisation, de conception et de réalisation.

Le programme reprend le projet défini dans le projet de quartier/schéma directeur (logements sociaux et moyens, intégration dans le quartier, objectifs de désenclavement du quartier et de créer des respirations dans un tissu urbain compact).

Afin de garantir une adéquation la plus juste possible entre les analyses et conclusions du projet de quartier, un concours d’idées en vue de l’attribution d’une mission complète architecturale a été organisé. Les candidats retenus on pu concourir dans une procédure d’attribution claire et objectivée par la constitution d’un jury composé de professionnels indépendants, de l’autorité communale et observé par les institutions partenaires. Les projets proposés, une fois le choix effectué, ont fait l’objet d’une présentation au quartier qui a pu apprécié les différentes options des candidats.

Le comité de quartier et les habitants concernés par le projet ont été une nouvelle fois intégrés au processus en créant un espace de discussion pendant une dizaine de jours autour de l’avant-projet avec deux débats formels organisés.

La réalisation est maintenant en cours.

 

Les dix principes de bonne gouvernance

1. Se fonder sur une approche territoriale et le principe de subsidiarité

L’ensemble du périmètre a fait l’objet de choix de développement stratégique en fonction des demandes et des opportunités offertes. Un équilibrage territoriale a été une constante préoccupation. C’est pourquoi le projet dit « Les Forges » est un des quatre projets d’envergures en cours de réalisation dans le quartier et est situé dans la partie opposée du périmètre ou le premier projet emblématique de l’opération a été réalisé (Esplanade Saint Léonard). D’autres projets complètent cette répartition territoriale en cherchant les points d’équilibre comme la réhabilitation du site Vivegnis, le démarrage de l’opération de requalification de la rue Saint Léonard, la création d’une zone artisanale urbaine…

2. Instituer un dialogue au sein de communautés plurielles

La trame générale du projet tient compte d’approches différenciées tant humaines, sociales, économiques, culturelles ou physiques. Le service d’activités citoyennes, le carnaval de quartier et les fêtes de quartier, les échanges entre les quartiers Nord de Liège et de Marseille, la mixité des logements, l’intervention sur le territoire a différentes échelles et avec une implication ciblée des populations en fonction des caractéristiques des projets,… reconnaissent les spécificités des territoires investis.

3. Remettre l’économie à sa juste place

Le secteur économique est une composante intrinsèque du développement territoriale. Il doit en épouser la forme mais ne pas en exploiter de manière autiste les richesses présentes. La fonction citoyenne de l’entreprise est valorisée par les choix urbains qui sont opérés en l’insérant dans le tissu sans en créer des ruptures. Une exigence élevée quant à la qualité architecturale des nouvelles constructions a été recommandée. Les thématiques de développement d’activité sont également en adéquation avec le terreau économique local tout en cherchant à apporter une plus-value d’image dans le type d’activité préconisée. Pour encadrer cette approche des déjeuners d’entreprise regroupant les sociétés actives du quartier avaient été organisés par l’intercommunale économique et le centre de ressources créé dans cette logique.

Le non marchand trouve sa place dans l’aide aux personnes et le développement socioculturel du territoire. Les liens avec les commerçants ont été encouragés et des entreprises ont été sollicitées pour participer a une opération « Quartier de vie – FRB ».

Les ressources naturelles sont plutôt abordées en termes d’espace. Il a été privilégié de rendre au quartier des espaces verts de qualités sans en perturber la biodiversité. Dans le même ordre d’idée, les projets de constructions s’inscrivent dans une compacité qui permet d’économiser l’occupation du sol. Une attention particulière a été accordée au développement durable et aux économies d’énergie dans chaque opération réalisée ou en cours de réalisation.

Des projets de développement durable complètent à présent l’approche par des initiatives de construction HQE et par un projet INTERREG dans cette thématique. Cette dynamique est initiée par le nouveau chef de projet de la ZIP/QI Saint Léonard (Grégor Stangherlin).

4. Se fonder sur une éthique universelle de responsabilité

Cfr supra

5. Définir un cycle d’élaboration de décision et contrôler les politiques publiques

Cfr. Supra

6. Organiser la coopération et les synergies entre acteurs

Le projet a cerné le lieu de coproduction en le centrant sur les espaces publics. Il est beaucoup plus difficile de créer une démarche réellement partagée en ce qui concerne les logements. Le délai de réalisation de ceux-ci et leurs vocations locatives avec des conditions d’attribution très strictes empêchent de construite une programmation avec des usagers futurs non-identifiables. A contrario la négociation sur la programmation des logements est liée au concept d’habitat groupé d’initiative privée pour des habitats acquisitifs.

Le changement culturel est plus de pouvoir déléguer une partie de la décision soit aux « experts », soit aux « usagers ». L’expérience relatée se situe dans ce champ.

7. Concevoir des dispositifs cohérents avec les objectifs poursuivis

Les difficultés dans la gestion du projet sont le fait des temps longs de réalisation qui ont des impacts très négatifs. On peut citer le découragement des citoyens, la démobilisation des acteurs économiques et le scepticisme général que cela engendre.

8. Maîtriser les flux d’échange des sociétés entre elles et avec la biosphère

Non

9. Gérer la durée et savoir se projeter dans le temps

Compte tenu des handicaps du projet énoncés plus haut, les rythmes n’ont pu être harmonisés. Cependant, le projet dit « Les Forges » s’inscrit dans un développement territorial équilibré d’une zone urbaine en reconversion. Cette dernière s’intégrant dans une cohésion de développement à l’échelle de la ville voir de la Région et de l’Europe dans la stratégie de gestion différenciée des zones en discrimination.

10. Légitimité d’utilité, de valeurs, de méthodes

Le projet répond a un besoin réel de logements publics de qualité de type moyen ou social. Il essaie de rencontrer les déficits constatés au travers de l’opération participative de la zone considérée. Le traitement d’une friche industrielle privative pour rendre une partie de celle-ci en usage public et/ou communautaire correspond à une volonté également retranscrite dans le projet de quartier/schéma directeur.

La gestion du projet par le politique ne pose aucun problème et est source de dialogue constructif et enrichissant.

Palavras-chave

, Liège

dossiê

Bonne Gouvernance en matière d’habitat et de gestion des déchets

Comentários

Auto-évaluation du projet / Reproductibilité

Le projet est certainement reproductible et surtout améliorable pour ne pas retomber dans les pièges temporels de réalisation. Le recueil et la production commune de projet avec les usagers densifie le sens du projet. Il convient de voir par la suite, une fois sa réalisation terminée les différentes appropriations des lieux.

Questions que posent vos pratiques en matière de bonne gouvernance

1. La coproduction de projet

2. La rénovation urbaine comme outil de développement local

Fonte

Entrevista

Coordonnées

Alain MALHERBE

Service du Logement

Ville de Liège

10 quai de la Batte 5ème étage

4000 LIEGE

Tel : 04/221.91.33

Fax : 04/221.90.94

Mail : Alain Malherbe

Sources éventuelles d’information

Site : Région Wallonne

Site : La Régie des Quartiers à Liège

AURAL, Projet de quartier/schéma directeur ZIP/QI Nord Saint Léonard, Liège, 1997.

Habitat et Participation - Place des peintres 1/004, 1348 Louvain-La-Neuve, BELGIQUE - Tél. (32) 10 45 06 04 - Fax (32) 10 45 65 64 - Bélgica - www.habitat-participation.be - hep (@) tvcablenet.be

contacto mapa do site menções legais