Chamada

a contribuições

Dossiês em preparação

2008 / 2009

- Povos indígenas - Atingir a sustentabilidade pelas filiais: da produção ao consumo

español   français   english   português

dph participa da coredem
pt.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para uma cidadania mundial

Les limites de la planète : mythes de la nature et de la population

Les prévisions démographiques alarmistes, sous couverts de raisons environnementales, sont souvent de caractère idéologique

Pierre JUDET

09 / 1996

Hervé Le Bras entreprend dans cet ouvrage de démontrer le caractère erroné du néo-malthusianisme qui est actuellement développé aussi bien par le mouvement PUGWASH, par l’appel d’Heidelberg (68 prix Nobel)que par le Commandant COUSTEAU, selon lequel 700 millions d’habitants correspondraient à la population optimum de la planète.

Dans cette perspective, la croissance démographique serait pathologique. Or, on constate :

- que les grandes récessions continentales résultent beaucoup moins de la surpopulation ou de l’épuisement des ressources que des chocs politiques (Angola, Cambodge..);

- que la densité de la population n’a aucun effet sur l’espérance de vie ;

- que la croissance économique est plus élevée lorsque la densité de la population dépasse 100 habitants par km2 ;

L’ouvrage discute également les affirmations qui ont été présentées comme des certitudes :

- sur la réalité et les conséquences du "trou de l’ozone" ;

- sur la réalité et les conséquences de l’effet de serre : "de toute façon, le changement climatique ne sera ni le plus grand ni le plus rapide des chambardements actuels et futurs" ; "on ne voit pas pourquoi il serait plus dur de reconvertir l’agriculture que l’industrie extractive.."

Plus généralement, le Bras montre le caractère idéologique de prévisions démographiques. En 1925, les prévisions traduisaient la poussée de l’impérialisme européen aspirant à peupler de blancs un monde indigène stagnant ; actuellement, elles traduisent au contraire la grande peur de l’invasion des pauvres du Tiers Monde. Cela traduit la peur d’une influence grandissante de pays autres que l’Europe et l’Amérique du Nord. "Cette peur s’exprime sous la forme allégorique d’une atteinte à la santé de la planète alors qu’il s’agit d’une atteinte au privilège des riches et d’une arrivée de nouveaux convives non pas affamés, mais solidement nantis, à ce fameux banquet".

Alors que la coupure entre pays développés et sous développés va "se brouiller", les classements figés constituent l’un des plus gros obstacles à la compréhension de la situation mondiale des ressources et de la population" (p. 303)

Palavras-chave

mundialização, desenvolvimento econômico, demografia, ecologia, crescimento demográfico, representação do inimigo, concepção do mundo, sistema de valores, nova ordem econômica, gestão de recursos naturais


,

Comentários

Ouvrage sérieux et utile pour démystifier un certain nombre de peurs qui font des ravages dans les cerveaux contemporains.

Fonte

Livro

LE BRAS, Hervé, Les limites de la planète : mythes de la nature et de la population, Flammarion, 1994 (France)

IREPD (Institut de Recherche Economique Production Développement) - UPMF BP 47, 39040 Grenoble Cedex. Tel 04 76 82 56 92. Fax 04 76 82 59 89 - Franca - web.upmf-grenoble.fr/lepii - lepii (@) upmf-grenoble.fr

contacto mapa do site menções legais