Chamada

a contribuições

Dossiês em preparação

2008 / 2009

- Povos indígenas - Atingir a sustentabilidade pelas filiais: da produção ao consumo

español   français   english   português

dph participa da coredem
pt.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para uma cidadania mundial

Construire pour la paix

La reconstruction du logement au Salvador, un enjeu pour la consolidation de la paix

Pierre Yves GUIHENEUF

04 / 1996

A travers l’amélioration des conditions de logement de la population la plus pauvre, on contribue à la lutte contre l’injustice, contre la misère et pour la dignité. En construisant des maisons, on forge des instruments de consolidation de la paix, on passe de l’abri à l’habitation et de la précarité à la stabilité. Car la paix civile n’est pas la paix sociale. Une fois que les combattants ont déposé les armes et obtenu certains espaces d’expression et de reconnaissance, il leur faut retrousser leurs manches et inscrire dans la matière leurs conquêtes. Au Salvador aujourd’hui comme en Europe au lendemain de la libération, la signature d’un accord de paix marque le début de la phase de reconstruction. Mais on ne passe pas en quelques mois de la guerre à la paix. Au contraire de ce qui s’est passé en Europe après la libération, les protagonistes de cette guerre civile d’Amérique centrale doivent apprendre à cohabiter et à gérer ensemble le pays. Les années de conflit n’ont pas appris la tolérance et la concertation, la planification et la gestion du long terme. Il faut donc construire une deuxième paix. Dans ce processus, la concrétisation du droit à un logement digne fait partie des revendications importantes des plus démunis.

"Nos cahutes mesurent trois ou quatre mètres par trois et il y a de cinq à dix enfants par famille. Les gens vivent les uns sur les autres. Il y a trop de maladies. Les tôles sont brûlantes le jour et laissent passer le froid la nuit. Il existe un sérieux problème de logement ici". Ainsi s’exprime Don Victor, un paysan réfugié. La question du logement renvoie à d’autres difficultés. L’une d’elles est celle de la terre et de la sécurité foncière. L’autre est celle du coût, du financement et du crédit. Une troisième est celle des matériaux, de leur résistance et de leur disponibilité. L’association Craterre, qui a fait ses premières armes au Pérou, propose quelques réponses en mettant au point des techniques de construction en terre et bambou. Moins coûteuses que celles construites en parpaing et tuiles, les maisons ainsi bâties sont faites pour durer et offrent un confort bien supérieur à celui des cabanes de tôles. Dona Teresa, fière de sa maison où il fait bon vivre malgré les soubresauts extérieurs de la température, fait remarquer que celle-ci ne lui a coûté qu’une somme modique, même si la famille a dû participer pendant des semaines à la construction. "Pour moi, je vous le répète : c’est magnifique ! "

A travers la consolidation de l’habitat populaire, c’est à une démarche citoyenne de concertation que s’initient ceux qui se lancent dans la construction de leur logement. Antonia, dirigeante populaire en milieu urbain, en a bien pris la mesure lorsqu’elle déclare "Nous considérons qu’il est indispensable que nous participions aux enquêtes, à la mise en place et à l’exécution des programmes de logement (...). Nous devons partir de notre propre réalité pour la transformer (...). Nous voulons être pris en compte quand nous faisons des propositions au gouvernement". A travers ces témoignages et ceux d’acteurs aussi divers qu’un ex-combattant, un responsable des Nations-Unies, une mère de famille ou un représentant du gouvernement salvadorien, cet ouvrage offre un aperçu diversifié de la question du logement qui met en évidence sa nature d’enjeu social dans un processus de construction de la paix.

Palavras-chave

paz, guerra civil, reconstrução nacional, paz e desenvolvimento, passagem da guerra a paz, reparação de danos de guerra, moradia, moradia popular, moradia social, acesso a moradia, participação dos moradores, arquitectura, construção de moradores, técnica de construção


, El salvador

Fonte

Livro

HAYS, Alain, MATUK, Silvia, CRATerre, Construire pour la paix. Des abris pour la guerre, des maisons pour la paix, Alternatives Unesco, 1995 (France)

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - Franca - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contacto mapa do site menções legais