Chamada

a contribuições

Dossiês em preparação

2008 / 2009

- Povos indígenas - Atingir a sustentabilidade pelas filiais: da produção ao consumo

español   français   english   português

dph participa da coredem
pt.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para uma cidadania mundial

L’aménagement du territoire vu de 2100

Pierre Yves GUIHENEUF

05 / 1996

L’horizon de l’aménagement du territoire n’est pas de l’ordre d’une génération, moins encore celui d’un mandat électoral. C’est celui du siècle. La preuve : ce qui a été construit il y a cent ans ou plus constitue encore l’essentiel de nos villes et du tracé de nos routes. Pour aménager le territoire aujourd’hui, il faut donc faire appel à la prospective de longue période.

Le prochain siècle vivra une série d’évolutions, dont certaines sont déjà amorcées, et qui en dessineront les contours.

- la transition technologique. La matière et l’énergie, sur lesquelles a reposé le développement technologique du XXè siècle, ne joueront plus un rôle aussi déterminant dans l’avenir, les risques de pénurie étant sous contrôle. En revanche, le développement des techniques s’articulera autour d’un axe entre le vivant et la communication, ce qui provoquera des évolutions considérables dans le domaine écologique et dans celui des rapports sociaux.

- la transition écologique. L’homme cessera d’être l’exploitant de la nature, pour en devenir le pilote et le gardien. Les espaces sauvages seront domestiqués ou placés en réserve, le jardinage deviendra planétaire.

- la transition démographique. La population mondiale se stabilisera progressivement pour s’établir autour de 13 milliards après 2140. L’alimentation sera globalement suffisante pour tous, mais la pauvreté pourra maintenir certaines couches de la population dans la malnutrition.

- la transition de l’intelligence. La multiplication des communications en réseau permettra de contourner le centralisme des pouvoirs et d’écarter encore le lieu de résidence du lieu de travail. Au milieu du XXIè siècle pourrait se produire un rééquilibrage ville-campagne. L’immatériel, et en particulier la communication, révolutionnera donc les prochaines décennies. On peut prévoir d’ores et déjà un scénario en trois temps :

- 1980-2020 : la crise. Exode rural et croissance des périphéries urbaines, exclusion et pauvreté provoqueront des désordres sociaux et la montée en puissance des systèmes mafieux. Les médias obnubilés par le fait de capter l’attention, connaîtront des dérives et perdront leur crédibilité.

- 2020-2060 : l’enseignement. En réaction à l’insouciance des années précédentes, on cherche à mettre fin aux trafics, aux sectarismes et à l’illetrisme en mettant l’accent sur l’éducation. La gestion de l’environnement sera plus policée, l’urbanisme repensé, l’espace hertzien discipliné. Le besoin d’ordre se manifestera partout.

- 2060-2100 : la création. En réaction au caractère normatif et étouffant de la période précédente, les potentialités créatrices sont libérées. L’art, le tourisme, le plaisir inspirent de grands projets d’aménagement. Le respect de la vie devient une préoccupation majeure.

L’aménagement du territoire devra s’adapter à ces évolutions. Dans les centres urbains de plus en plus peuplés, il faudra s’organiser pour faire cohabiter harmonieusement les hommes, les bâtiments et les moyens de transport. On construira en trois dimensions, utilisant de façon plus astucieuse le sous-sol et l’espace aérien des villes. Pour restaurer un certain équilibre territorial en France, il est possible de penser à un déménagement de la capitale administrative vers le centre géométrique du pays, ce qui aurait en outre pour effet bienfaisant de sortir les décideurs de l’atmosphère surranée des hôtels particuliers de Paris qui les maintient dans un esprit digne de l’Ancien régime.

Trois grandes évolutions dessineront donc le prochain siècle. D’une part, l’émergence de la société cognitive et des communications à distance, qui conditionnera la localisation des activités. D’autre part, l’évolution de nos relations avec la nature et une intervention accrue - mais plus respectueuse - de l’homme sur le vivant. Enfin, l’explosion de l’innovation qui bousculera les législations et les façons de penser. Au début du siècle prochian, il est probable que les classes dirigeantes lancent des programmes massifs de grands travaux afin de mettre fin à la fois à l’exclusion et à la dégradation de l’environnement. Un autre urbanisme et un autre aménagement de l’espace seront alors possibles. Il faut les préparer dès aujourd’hui. La prospective n’est pas réservée aux experts, elle doit être un exercice à la portée du citoyen. Pourquoi ? Parce que les perspectives se transforment en projet et les projets en stratégies. La prospective est parfois "auto-réalisatrice". Nous sommes actuellement en train de construire le décor dans lequel vivront plusieurs générations : il est de notre responsabilité de ne pas bâcler ce travail...

Palavras-chave

prospectiva, planejamento do território, política de meio ambiente, inovação, tecnologia, comunicação, meio ambiente


, Franca

Fonte

Livro

GAUDIN, Thierry, L'aménagement du territoire vu de 2100, Editions de l'Aube, 1994 (France)

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - Franca - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contacto mapa do site menções legais