Chamada

a contribuições

Dossiês em preparação

2008 / 2009

- Povos indígenas - Atingir a sustentabilidade pelas filiais: da produção ao consumo

español   français   english   português

dph participa da coredem
pt.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para uma cidadania mundial

Vidéo alternative en Corée

De petits changements, mais combien importants !

Kim MYOUNGJOON

1995

Bien que la télévision d’accès public soit encore illégale en Corée, le Cable Access Television (CATV)fera son apparition le printemps prochain. Plusieurs ONGs, inquiètes des changements rapides survenus dans le domaine des médias, ont pris en charge la question de la télévision d’accès public et luttent par tous les moyens pour sa mise en place. Ainsi, en décembre, le YMCA organisait un cours et formait 20 femmes en production vidéo. D’un autre côté, le Communication Center of Seogang University mettra bientôt en place un programme d’une durée de deux semaines destiné aux enseignants. Pour sa part, Han Gyu Rae , l’un des principaux quotidiens de Corée financé par le public, mettra sur pied un programme de formation en vidéo d’une durée d’un mois et accessible à tous. Tandis qu’une autre ONG se bat actuellement pour obtenir des changements à la loi sur les médias.

Le mouvement syndical possède une longue histoire en production vidéo populaire et certains événements intéressants sont survenus récemment. Dans certaines grandes usines, les syndicats négocient présentement l’accès à la télévision en circuit fermé appartenant à la compagnie. Ainsi, les travailleurs de KIA Motors, l’une des grosses compagnies de fabrication d’automobiles avec 7000 travailleurs syndiqués, coupèrent le câble de la télévision en circuit fermé. C’est seulement alors que la compagnie acceptait de négocier avec le syndicat. Si les travailleurs obtiennent du temps d’antenne, de l’équipement et le coût de production gratuit pour la réalisation de leurs émissions, ce sera une importante victoire pour la télévision d’accès public en Corée. Étant donnée que, l’an prochain, une fédération nationale des syndicats sera créée, cette question est très importante aussi bien pour la vidéo alternative que pour le mouvement syndical.

Le Labor News Productions (LNP)est impliqué, d’une façon ou d’une autre, dans tous les programmes de formation mentionnés plus haut. Depuis 1990, le LNP a formé plus de 150 travailleurs. Chaque programme possède son propre contenu et son horaire. Par exemple, le programme de formation des travailleurs dure de 2 à 3 jours. Le contenu comprend : le mouvement syndical et la vidéo, l’éducation aux médias, la technologie de la vidéo, la pré-production, la post-production, etc. La durée de chaque cours varie mais il y a toujours du temps pour pratiquer. Bien que le programme soit court, les travailleurs ont la possibilité d’acquérir les données de base de l’utilisation de la vidéo. S’il veulent en connaître davantage ou si, après coup, ils se présentent des problèmes techniques, nous sommes toujours là pour les aider.

Cependant, en Corée, ce genre de travail rencontre beaucoup d’obstacles. Chaque production vidéo/film doit être enregistrée et chaque émission télévisée doit subir la censure. Et, même une production conçue uniquement pour une petite communauté est considérée illégale et son producteur risque la prison. Pour sa part, le LNP est illégal parce qu’il refuse toute censure. De plus, en Corée, le concept de la vidéo alternative a une courte histoire. Aussi, avant que nous puissions gagner la bataille législative concernant la télévision d’accès public, nous devons former plus de gens et commencer à bâtir un réseau de sorte que le moment venu, nous puissions rencontrer toutes les exigences requises. Un autre obstacle concerne le manque de spécialistes en formation dans ce domaine et le fait que la plupart des cours de formation actuels sont du domaine commercial. Les professionnels de l’industrie se soucient peu du mouvement alternatif et seulement quelques producteurs indépendants ont les connaissances nécessaires pour faire de la formation. Enfin, il n’y a aucune subvention disponible pour les producteurs indépendants et le mouvement alternatif.

En réalité, il y a de l’espoir pour l’avenir. De plus en plus de gens ont accès aux cours de formation et commencent à explorer de nouvelles façons de s’exprimer. Certains hommes de loi ont commencé à élaborer des amendements législatifs pour les prochaines années et certains cols bleus ont même commencé à faire leurs propres vidéos. Ainsi, ce mois-ci, un syndicat de la compagnie Hyundai, qui comprend 20,000 travailleurs syndiqués, a réalisé un vidéo sur les problèmes syndicaux avec l’aide d’un producteur indépendant. Et le printemps prochain, d’autres cours de formation sont à l’horaire et plusieurs vidéos éducatifs sont en préparation. Aussi, avec les groupes syndicaux et ceux de la base, nous pourrons parachever la mise en place du mouvement vidéo alternatif et, par la suite, le consolider.

Palavras-chave

comunicação, formação, processo de democratização


, Coreia do Sul

Notas

Myoungjoon Kim est producteur en chef au Labor News Productionen Corée.

Écrire à : 326-12, Sangdo-1 dong,

Dongjak-gu, Seoul, Korea

Téléc. : (82 2)826 0151.

Voir traduction de cette fiche en espagnol et en anglais dans la base de données (recherche par le nom de l’auteur).

Fonte

Artigos e dossiês

Videazimut, FORMATION in. Clips, 1995 (Canada), 7

Videazimut - 3680, rue Jeanne-Mance, bur.430 Montreal (Quebec) CANADA H2X 2K5 - Tél. (1 514)982 6660 - Fax (1 514)982 6122 - Canadá - videaz (@) web.net

contacto mapa do site menções legais