Chamada

a contribuições

Dossiês em preparação

2008 / 2009

- Povos indígenas - Atingir a sustentabilidade pelas filiais: da produção ao consumo

español   français   english   português

dph participa da coredem
pt.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para uma cidadania mundial

L’Ecumenical Coalition on Third World Tourism ECTWT

Historique et description d’un organisme international consacré au tourisme dans sa relation au tiers-monde

Dora VALAYER

01 / 1994

Les premières interrogations critiques sur le tourisme de masse furent exprimées dès 1967 par le Conseil Oecuménique des Eglises de Genève. Une consultation organisée en 1969 en Allemagne regroupait des professionnels du tourisme et des spécialistes de diverses disciplines. Son rapport final reconnaissait dans le tourisme un important phénomène de société, constatait qu’il ne pouvait plus être apprécié uniquement en termes économiques, et exigeait désormais une approche pluridisciplinaire. Plusieurs consultations suivirent, en particulier dans plusieurs régions du tiers-monde touchées par le tourisme. L’ECTWT fut fondée lors d’une conférence organisée à Manille en 1980 en marge de l’Assemblée de l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme : organisme des Nations Unies, dont le siège est à Madrid et dont la France est membre). Le siège de l’ECTWT (qu’on appelle familièrement "la Coalition")fut fixé à Bangkok (Thaïlande). Dans la liste de ses objectifs, elle accorde la priorité aux conséquences du tourisme sur les populations du tiers-monde. Il faut donner à ces dernières la possibilité de s’exprimer, de participer aux décisions. Elle s’engage à dénoncer les pratiques du tourisme en contradiction avec les droits des peuples. Elle encourage les modèles de tourisme "alternatif" (ou "responsable", ou "durable"). Elle met en dialogue les décideurs - membres des gouvernements, responsables de l’industrie touristique- les chercheurs et les populations concernées. Elle encourage les pays émetteurs et récepteurs à une réflexion permanente sur le thème du tourisme, pour susciter de part et d’autre une prise de conscience, en utilisant les medias à bon escient. Elle s’est dotée d’un centre de documentation, d’une revue, et poursuit des recherches permanentes sur les conséquences économiques, culturelles et sociales du tourisme.

D’autres conférences, séminaires, consultations, stages de formation ont suivi. Alertée dès 1988 par le drame croissant de la prostitution enfantine, elle a lancé une campagne internationale concernant trois des pays les plus touchés (Thaïlande, Philippines, Sri Lanka)Cette campagne encore active a pris le nom d’ECPAT (End Child Prostitution in Asia Tourism : mettre fin à la prostitution enfantine dans les pays d’Asie). En 1993 l’ECTWT a décidé de procéder à sa régionalisation par la création de groupes spécifiques dans chacune des 6 grandes régions du monde. Des coordinateurs régionaux attachés à chaque centre se réuniront de façon régulière et convoqueront une assemblée mondiale composée de représentants de toutes les parties du monde. L’ECTWT constate le caractère inadapté du tourisme en tant que modèle de développement, la distribution injuste des ressources qu’il entraine, l’exploitation des membres les plus fragiles de la société, femmes et enfants, la dégradation écologique, le racisme, l’érosion des valeurs éthiques, culturelles et spirituelles, le développement anarchique des comportements face à la consommation. Elle encourage la création d’un tourisme qui puisse contribuer de façon positive à la qualité de la vie.

L’ECTWT a récemment consulté ses partenaires sur l’opportunité d’abandonner le terme "oecuménique" de son titre pour s’orienter vers une forme délibérément laïque de ses activités.

Palavras-chave

turismo, direitos humanos, direito dos povos, prostituição


, Tailândia, Bangkok

Comentários

L’ECTWT est marquée par ses origines anglo-saxonnes et écclésiastiques et une active participation des germanophones, ce qui contribue à la rendre inadaptée et inaccessible aux pays d’expression française. Il s’agit moins là d’un problème de langue que de mentalités. L’absence de tout partenaire de langue française depuis un certain nombre d’années ne lui a pas permis de sortir de cette situation. On peut espérer que ses nouvelles orientations, ainsi que la création en France de l’association Transverses, contribueront à l’orienter vers une forme d’expression plus accessible aux habitants des parties du monde marquées par d’autres langues (ou d’autres colonialismes...)que ceux qui ont maintenant dominé ses activités. L’ECTWT est actuellement le seul organisme au monde à travailler de façon planétaire sur le problème du tourisme dans sa relation au tiers-monde, ce qui le rend incontournable dans ce domaine, quelques réduites que puissent encore être ses activités dans un domaine aussi vaste.

Notas

Ecumenical Coalition on Third World Tourism. PO Box 35. Senanikom Post Office Bangkok 10902 THAILANDE. Tel : (66 2)939 7111. Fax : (66 2)512 21 24. Revue Contours, même adresse

Fonte

Apresentação de organismo

ECTWT=Ecumenical Coalition on Thirs World Tourism, 1982

Transverses - 7 rue Heyrault, 92100 Boulogne, FRANCE. Tel 01 49 10 90 84. Fax 01 49 10 90 84 - Franca

contacto mapa do site menções legais