Chamada

a contribuições

Dossiês em preparação

2008 / 2009

- Povos indígenas - Atingir a sustentabilidade pelas filiais: da produção ao consumo

español   français   english   português

dph participa da coredem
pt.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para uma cidadania mundial

Capitalisation : alterner les faits et la théorie

Pierre DE ZUTTER

12 / 1993

La capitalisation d’expériences est une des nombreuses formes de rencontre entre la théorie et la pratique, entre la réflexion et l’action. C’est d’ailleurs le grand vide existant entre le terrain et ses apprentissages d’une part et les milieux académiques et de décision d’autre part qui nous a amenés à rechercher du côté de la capitalisation des ponts pour le dialogue. Mais comment donc établir concrètement le lien lorsque l’on veut élaborer et partager les richesses de l’expérience ?

D’ordinaire nos documents séparent clairement pratique et théorie. Les rapports qu’il nous faut produire sont consacrés aux faits, aux réalisations concrètes, et s’ils se réfèrent à la théorie, c’est pour expliquer ou justifier une option ou un changement d’optique, rarement pour la réfléchir. Les ouvrages qui prétendent « aller plus loin » priorisent à leur tour une présentation de théorie dans laquelle les faits n’entrent le plus souvent qu’à titre d’exemples ou d’« objets d’analyse ».

Lorsque nous essayons de nous attacher plus spécialement à une expérience donnée et d’en extraire les leçons, nous nous heurtons alors à la difficulté de situer les faits et la réflexion l’un par rapport à l’autre. La solution la plus commune consiste alors à alterner, dans un même chapitre, d’un chapitre à l’autre… Introduction théorique sur les hypothèses de départ, exposé (chronologique ou thématique) de l’expérience, interprétation et conclusions, voilà comment nous procédons fréquemment.

C’est assez commode pour les consommateurs habituels de ce genre de littérature : chacun va directement aux pages qui l’intéressent sans avoir à parcourir l’ensemble.

Mais c’est également ce qui bloque en général le personnel de terrain quand il désire capitaliser sa propre expérience : aussitôt surgissent des normes implicites ou supposées quant à l’exposé objectif des faits, quant à poser sa réflexion dans le cadre des théories existantes, etc. La séparation entre les faits et la théorie est rarement la meilleure manière de stimuler les plus riches apports de ceux qui, consacrés aux tâches de terrain, se sentent exclus des délicatesses académiques, maljugés, mal à l’aise.

Pour aider des processus de capitalisation d’expérience nous avons donc cherché comment réunir la pensée et l’action et c’est en écoutant les témoignages et débats du terrain que nous avons trouvé quelques pistes. Là, c’est ensemble que travaillent réflexion et action, non pas en alternance mais avec des intensités et priorités différentes suivant les moments et les besoins. Le terrain porteur de connaissances c’est celui où l’on peut voir la pensée en action dans le quotidien, c’est celui où l’on découvre la théorie en gestation dans la pratique.

Alors pourquoi ne pas aider cette pensée à se raconter, à raconter ses actions et les réactions qu’elle a provoquées, à raconter ses réflexions pour mieux adapter l’action à venir ?

C’est là la manière dont les gens de terrain partagent entre eux l’expérience et élaborent ses acquis, dans les conversations informelles et dans les réunions. C’est là la manière dont ils aiment écouter ce que d’autres, lointains, ont fait et appris à leur façon.

Palavras-chave

decompartilhamento de disciplinas, comunicação, ciência, pesquisa e desenvolvimento, capitalização de experiência


, América Latina

dossiê

Des histoires, des savoirs et des hommes : l’expérience est un capital, réflexion sur la capitalisation d’expérience

Comentários

C’est bien d’un décloisonnement entre réflexion et action qu’il s’agit. Mais il n’est pas facile lorsqu’il s’agit de passer à la publication, c’est-à-dire d’entrer sur le terrain des maîtres de la théorie. L’anecdote a été une de nos entrées pour franchir la barrière. Il y a sans doute mille autres brèches à élargir.

Notas

Fiche traduite en espagnol : « Capitalización: ¿Alternar los hechos con la teoría? »

Ce dossier est également disponible sur le site de Pierre de Zutter : p-zutter.net

Version en espagnol du dossier : Historias, saberes y gentes - de la experiencia al conocimiento

contacto mapa do site menções legais