Chamada

a contribuições

Dossiês em preparação

2008 / 2009

- Povos indígenas - Atingir a sustentabilidade pelas filiais: da produção ao consumo

español   français   english   português

dph participa da coredem
pt.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para uma cidadania mundial

L’intégration des femmes dans le développement rural au Bénin

Un groupement d’organisations paysannes féminines lutte contre la pauvreté et l’exclusion des femmes

Pauline ZEH MBIAM

05 / 2002

En 1991, le Bénin a initié la démocratisation de son système politique et social, jusqu’alors communiste. Sous l’impulsion du nouveau gouvernement, les anciennes coopératives agricoles ont été remplacées par des groupements d’intérêt économique (GIE) et des coopératives orientées vers la recherche et mise en oeuvre d’activités lucratives. En marge de ce mouvement, les femmes vivant en milieu rural ont elles aussi pris l’initiative de se regrouper. Dans la sous-préfecture d’Andjohoun, département de l’Ouém’, dans la région sud-est du Bénin, les 113 groupements de femmes paysannes (pour un total de 56 villages) ont constitué l’Union sous-préfectorale des groupements féminins (USPGF). L’USPGF a pour objectif de réunir des compétences diverses permettant aux femmes, par la négociation avec d’éventuels partenaires, de devenir des interlocutrices valables en matière de développement rural. Déjà, les femmes paysannes de la sous-préfecture d’Andjohoun ont exprimé leur volonté de disposer d’un espace autonome où elles pourraient parler de leurs problèmes, attentes et aspirations. Cet espace, qu’elles ont demandé au Ministère béninois du Développement rural (structure d’appui technique et d’octroi de crédits), doit leur permettre de se retrouver, d’une part, pour négocier des accords de partenariats, et d’autre part, pour chercher des activités diversifiées qui les aideront à lutter contre la pauvreté dans les campagnes. Pour atteindre ces différents objectifs, les femmes de l’USPFG se sont lancées dans le développement d’activités génératrices de revenus :

- l’élevage de porcs, de petits ruminants, de cobayes et de volailles,

- la transformation des productions agricoles comme le maïs et l’huile de palme, en vue de suppléer à la demande en contre-saison,

- la commercialisation du manioc et de ses dérivés, de l’huile et du vin de palme.

Par ailleurs, l’Union a développé l’épargne et l’octroi des crédits pour aider ses membres à avoir accès à des équipements modernes susceptibles d’améliorer leurs conditions de vie et de travail. Si les taux d’intérêt qu’elle pratique sont élevés, c’est pour responsabiliser ses membres et consolider la mise en place d’une caisse commune qui profitera au plus grand nombre. Enfin, l’Union déploie ses activités dans le domaine de la santé maternelle et infantile. Elle organise des pesées des plus jeunes dans les villages, espérant ainsi sensibiliser les mères à l’alimentation nécessaire à la bonne croissance de leurs enfants. Il est bon de noter que le personnel sanitaire mis à contribution est fourni par l’Union, qui a fait bénéficier certains de ses membres d’une formation valorisante en soins de santé primaire. En conclusion, l’USPGF a, à ce jour, permis de développer des techniques de gestion efficace des organisations paysannes, au point de créer des micro-structures qui attribuent épargne et crédit à ses membres. En outre, il est manifeste que les femmes sont devenues des partenaires pertinents, non seulement auprès de leurs familles, mais aussi des autorités béninoises. Grâce à cette dynamique, la sous-préfecture d’Andjohoun bénéficie aujourd’hui d’infrastructures comme, par exemple, écoles et unités villageoises de santé. Quant aux paysans, ils ont obtenu des subventions pour le développement de leurs activités, essentiellement sous forme d’équipements (moulins à maïs, barques de pêche, etc.), tandis que l’hydraulique villageoise a pu être développée (création de points d’eau, etc.).

Palavras-chave

organização de mulheres, desenvolvimento rural, formação, participação de mulheres


, Benim

Comentários

La dynamique paysanne féminine au Bénin est inexorablement lancée et ne fera que croître, les femmes’tant par vocation des moteurs de développement.

Notas

Cette fiche a été réalisée lors de la Rencontre mondiale paysanne, à Yaoundé, Cameroun, du 6 au 11 mai 2002.

Contact : KOUDANDE, Athanase, BP 07 Andjohoun, Bénin. Tel : 222 27 30 84. Fax : 222 22 58 38 - athanase.tc@Songhai.org

Rédacteur de la fiche : ZEH MBIAM, Pauline, socio-anthropologue - Tel :237 769 73 32 - zehp2003@yahoo.fr

Entretien avec KOUDANDE, Athanase

Fonte

Entrevista

contacto mapa do site menções legais