español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Commerce solidaire au Nordeste

Expériences de production et distribution de produits artisanaux destinés au commerce équitable au Brésil

Pauline GROSSO, Rosemary GOMES

04 / 2003

La ville de Ouricuri, dans l’arrière-pays de Pernambuco, grossit les statistiques des enfants qui naissent dans le sertao nordestin, sans parvenir à l’âge adulte. Les familles nordestines atteignent plus de dix enfants, la plupart ne survivant pas à la misère et à la sécheresse. Dans le sertão, la faim est la compagne de tous, sans distinction de genre, de race ou de classe d’âge. La majorité des enfants qui y échappent, voient leurs parents s’en aller à São Paulo tenter une vie meilleure. Des adieux qui deviennent souvent définitifs.

La période de sécheresse dans la région se prolongeant, la population ne réussit pas à cultiver différents aliments, car la terre ne reçoit pas d’eau fréquemment. Par conséquent, les mois possibles de travail dans les champs sont rares, sans parler de la grande offre de travailleurs et travailleuses en chômage, ce qui fait que le salaire à la journée tombe étonnamment.

À l’âge de dix huit ans, la plupart des jeunes gens projettent de partir pour São Paulo ou Rio de Janeiro.

Pas même les nouvelles d’amis assassinés, victimes de la violence urbaine des grandes villes, ne les effraient. Question de courage ? Oui, face à ce qu’ils affronteront. Non, face au manque de possibilités d’emploi et de revenu dans leurs villes natales.

C’est dans ce contexte qu’en 2001 est arrivé à la municipalité de Ouricuri, le Programme de Commerce Solidaire de l’ONG Visão Mundial. Partenaire d’une ONG locale, Caatinga, Visão Mundial a entrepris de former un noyau d’apprentissage en artisanat sur bois destiné aux jeunes. Quelques-uns d’entre eux (100 adolescents) y ont vu la raison de ne pas avoir à tenter leur chance à São Paulo.

La proposition est de stimuler la production et la commercialisation de porte-photos, de cahiers et de divers articles en bois recyclé. Ils ont reçu une instruction d’éducateurs préparés et formés pour s’occuper non seulement de la production, mais aussi de la vie de chacun d’eux. Pour participer au projet, tous doivent fréquenter l’école. Leur production va approvisionner les rayons de magasins qui promeuvent le commerce solidaire. Ces points de vente font connaître les produits des communautés pauvres en quête du développement par le travail. L’impact économique manque encore, mais certains ont déjà pu acheter un mouton et comptent l’échanger contre des animaux plus petits pour multiplier leur investissement.

Le Programme de Commerce Equitable et Solidaire de Visão Mundial a démarré en 1999 avec les premières exportations de produits agricoles vers l’Europe. Cette expérience a permis de faire bénéficier 200 familles productrices de melons de la région de Baraunas, dans le Rio Grande do Norte. Forte du succès de l’expérience accumulée grâce à ce premier projet d’exportation de produits agricoles, Visão Mundial a décidé de faire un pas supplémentaire en renforçant son Programme de Commerce Solidaire : le partenariat avec de petits producteurs d’artisanat et par la suite, une exportation de leurs articles.

Visão Mundial a commencé en 2000 le travail avec un groupe de 26 artisans de la ville de Gravata, dans l’État de Pernambuco. Ce groupe produisait des jouets pédagogiques et connaissait de grandes difficultés pour augmenter ses ventes, surtout pour le fait de ne pas parvenir à des informations sur la convenance du produit au marché, la qualité et l’accès à de nouveaux canaux de commercialisation. Cinq communautés font aujourd’hui partie de ce programme. Ce sont Art Ilha - Pão de Açucar – État d’Alagoas, 42 femmes, OKYRA – Pão de Açucar – État d’Alagoas, 15 adolescents, IBYRAH BRASIL – Oricuri –«État de Pernambuco, 100 adolescents, ART GRAVATA – Gravata – État de Pernambuco, 25 artisans et GAMR – Gravata – État de Pernambuco, 6 adolescents. Ces communautés produisent un artisanat en broderie, en papier recyclé, en bois et des bijoux en argent, respectivement. Elles exportent vers 400 magasins de commerce solidaire au Luxembourg, en Hollande et en Belgique, mais aussi desservent, en petite quantité, le marché régional (magasin Mundaréu à São Paulo).

Mots-clés

économie solidaire, commerce équitable, petit producteur, artisanat


, Brésil, Nordeste

dossier

Économie solidaire au Brésil et en France

Source

Entretien

Ferrari, Glayson : Programme de Commerce Solidaire de l’ONG Visão Mundial

ABONG (Associação Brasileira de Organizações Não Governamentais) - Rua General Jardim, 660 - 7º andar - Vila Buarque Cep: 01223-010 São Paulo - SP- BRASIL - Fone/fax: (55 11) 3237-2122 - Brésil - www.abong.org.br - abong (@) uol.com.br

Coordination Sud - 14 passage Dubail, 75010 Paris, FRANCE - Tél. 00 33 (0)1 44 72 93 72 - Fax 00 33 (0)1 72 93 73 - France - www.coordinationsud.org - sud (@) coordinationsud.org

contact plan du site mentions légales