español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Fonds Capital Semence – Une expérience pilote d´un modèle de financement pour des systèmes agroforestiers au Sud de Bahia

Moura do Amaral FERNANDES, Joaquim BLANES

02 / 2005

La région du Sud de Bahia est la plus grande productrice de cacao du Brésil. Les exploitations de cacao sont des systèmes agroforestiers dénommés cabrucas par les locaux. Même si ces systèmes altèrent significativement la structure originelle de la forêt, ils sont composés d´une grande variété de plantes et animaux natifs, qui contribuent au maintien et à la formation de couloirs écologiques entre les Unités de Conservation et les fragments forestiers (Moura, 1999; Alves, 1990). La chute du prix du cacao dans le marché international et l´incidence des maladies du cacao ont contribué à l´abandon et à la substitution conséquente des cabrucas.

Pour atténuer les problèmes causés par la crise du cacao, la CEPLAC (Commission Exécutive du Plan de Culture du Cacao) et le centre de recherches ‘Almirante Cacau’ ont développé des nouvelles technologies, sélectionné du matériel génétique résistant aux maladies. Toutefois, ces technologies n´arrivent pas toujours chez les petits producteurs car l´accès au crédit agricole est rare et difficile. L´octroi du crédit s´accompagne d´une bureaucratie assez longue. Parmi les producteurs ayant acquis un crédit, il n´est pas rare de constater des situations d´insolvabilité. Cette situation menace non seulement les cabrucas, mais aussi les fragments forestiers (ANDRADE et. al. 2004).

L´IESB intervient au Sud de Bahia depuis plus d´une décennie auprès des communautés rurales. En Août 2003, l´institut a démarré en partenariat avec Conservation International (CI Brésil), un projet pilote de financement pour les systèmes agroforestiers, appelé ‘Fonds Capital Semence’. Ce projet cherche à implanter un modèle de financement qui prend en compte les spécificités régionales. L´IESB a reçu aussi l´appui de la Fondation Citigroup, Fondation Ford et l´USAID (Agence Américaine pour le Développement International), à travers le consortium Alfa-IEB.

Le modèle de financement fonctionne sur fonds de micro-crédit rotatif. Les petits producteurs reçoivent une valeur maximale de 5.600 R$, pour couvrir les coûts d´une exploitation de 1,2 hectare constituée de 1000 plants de banane (Musa sp), 280 plants de cupuaçu (Theobroma grandiflorum), 280 plants de pupunha (Bactrys gasipaes). Ces espèces ont été introduites en vue de la commercialisation. D´autres espèces, à but de conservation ont été aussi plantées : copaíba (Copaifera langsdorffii), cajá (Spondias lutea) et pau-brasil (Caesalpinia echinata).

Selon des critères tels que : la dépendance économique de la propriété, son importance pour la conservation environnementale, la capacité technique et d’association, 10 familles des communautés autour de la Réserve Biologique Rebio-Una ont été sélectionnées. Ces critères ont été choisis par un comité formé par les partenaires (IESB, UESC, Ceplac, CI et Citigroup), des membres de la société locale et de la communauté scientifique régionale.

Viabilité et Implantation du Système

Les espèces ont été sélectionnées lors des visites d´échanges dans les exploitations d´agriculteurs qui disposaient déjà des espèces en association et selon les demandes du marché. Après analyse de la viabilité économique, il s´est confirmé que la ‘Banane de terre’, à elle seule, pouvait permettre le remboursement du crédit. Diverses réunions ont été menées pour discuter des difficultés et planifier les activités de d´implantation et de maintenance du système agroforestier. Du phosphate naturel, de la matière organique et des biofertilisants ont été utilisés comme intrants naturels. Pour le contrôle phytosanitaire, des extraits de plantes ont été utilisés après évaluation des pertes économiques. Des produits naturels dérivés du ‘timbó’ ont permis de contrôler les fourmis. Durant les deux premières années, des légumineuses de croissance ont été intercalées dans le temps avec des cultures vivrières (citrouille, pastèque, maïs, haricots, manioc, ananas). Le renforcement des capacités des agriculteurs s´est fait par formation adaptée, en se focalisant sur la réalité vécue (BLANES et.al, 2004).

Pour éviter que le crédit ne soit détourné à d´autres fins, les transactions entre l´IESB et l´agriculteur sont effectuées sous formes d´intrants et selon le volume de production. Après octroi du crédit, l´IESB met à disposition les intrants. Au moment de payer, l´agriculteur reçoit l´appui de la COOPERUNA (Coopérative des Petits Agriculteurs de Una), qui est co-gestionnaire du projet, qui fera la commercialisation et par conséquent fera les paiements dus. Le remboursement des emprunts permet que le Fonds Rotatif réponde aux demandes de crédits d´autres groupes de petits producteurs.

Une des composantes les plus importantes du projet est le processus de commercialisation des produits, sachant que la plupart des programmes de crédits n´envisagent pas cette étape. Dans le cas de ‘Capital Semence’, l´équipe de IESB et la COOPERUNA, étant responsables de la commercialisation, ont déjà trouvé, malgré les difficultés, un marché pour la première récolte de la ‘banane de terre’, pastèques, qui seront livrés entre février et mars 2005. L´objectif est d´impliquer davantage les agriculteurs à ce processus.

Le Groupe des Politiques Publiques de IESB a inclu aussi dans ses objectifs, le partenariat avec les institutions (CEPLAC, Banco do Nordeste, SEBRAE) qui interviennent sur l´agriculture familiale dans la région. Le groupe veut, à partir de l´expérience ‘Capital Semence’, proposer la mise en place d´une politique de crédit et d´assistance technique pour les établissements conservationnistes de ce type.

Mots-clés

production agricole, fonds rotatifs, financement


, Brésil

dossier

Systèmes agroforestiers : écologie et production

Commentaire

A part cette expérience inédite du ‘Capital Semence’, le Groupe des Communautés Durables intervient en partenariat avec les communautés, pour la récupération des exploitations de cacao, visant ainsi la conservation des cabrucas, importantes aires qui facilitent la formation de Couloirs entre les fragments forestiers. Il intervient aussi dans le renforcement de la COOPERUNA et de la Coopérative des producteurs biologiques du Sud de Bahia – CABRUCA, dans l´amélioration de la qualité de vie des communautés rurales, en facilitant l´approvisionnement en eau dans les maisons des agriculteurs.

Notes

Cette fiche a été élaborée à partir de l´initiative des techniciens de l´IESB impliqués dans l´exécution du Projet ‘Capital Semence’, selon le rapport interne d´exécution et de suivi des résultats du projet et travaux présentés au Congrès Brésilien de Systèmes Agroforestiers, à Curitiba/PR/Brésil.

Contact BLANES Joaquim, ANDRADE João Carlos Pádua, LIMA Walter, LIMA Luís Barbosa, FERNANDES Victor.

Autres contacts: LIMA, Luís Barbosa – Ingénieur Agronome.

INSTITUTION-CONTACT: IESB = Institut des Ètudes Sócio-environnementales du Sul de Bahia

ADRESSE-CONTACT: Cx Postal 84, CEP 45652-180 Ilhéus, BA, BRASIL - Telefax: (73) 634 – 2179 - iesb@iesb.org.br - www.iesb.org.br

Source

Livre ; Articles et dossiers

ANDRADE J.C.P., BLANES J., SOUZA W. L., BARBOSA L. L., SILVA D.C., GOMES M., Fundo capital semente: um modelo de financiamento para sistemas agroflorestais, no sul da Bahia. In: CONGRESSO BRASILEIRO DE SISTEMAS AGROFLORESTAIS, 5.,2004, Curitiba, PR SAFs: desenvolvimento com proteção ambiental: anais. Curitiba: EMBRAPA Florestas, 2004 p. 217 – 219.

BLANES J., ANDRADE J.C.P., SOUZA W. L., BARBOSA L. L., FERNANDES V.,

MARQUES A. C., GOMES M., Construindo corredores ecológicos na Mata Atlântica do sul da Bahia através de sistemas agroflorestais com enfoque em processos participativos In: CONGRESSO BRASILEIRO DE SISTEMAS AGROFLORESTAIS, 5.,2004, Curitiba, PR SAFs: desenvolvimento com proteção ambiental: anais. Curitiba: EMBRAPA Florestas, 2004 p. 360 – 362.

IESB (Institut des Ètudes Sócio-environnementales du Sud de Bahia) - Cx Postal 84, CEP 45652-180 Ilhéus, Bahia, BRASIL - Fone/Fax: +55 (73) 3634-2179 - Brésil - www.iesb.org.br - iesb (@) iesb.org.br

contact plan du site mentions légales