español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Promouvoir le métier d’opérateur de systèmes financiers décentralisés en Afrique

Renée CHAO BEROFF

1996

Depuis une dizaine d’années, des systèmes financiers décentralisés dynamiques et performants se sont mis en place dans divers pays d’Afrique rénovant le paysage financier préexistant. Ils ont pour caractéristiques d’être implantés dans des zones difficiles, de toucher une clientèle de micro-entrepreneurs très défavorisés en leur offrant des services financiers de qualité et de proximité, tout en cherchant leur pérennisation par un autofinancement de leurs charges.

Pour beaucoup d’entre eux, la phase de recherche-action est maintenant terminée. L’enjeu réel devient la diffusion pour parvenir à accroître l’impact.

Deux opérateurs du Nord, le CIDR (Centre international de développement et de recherche) et le CIRAD (Centre de recherche international en recherche agronomique pour le développement), ont décidé de partager leurs expériences et d’en diffuser les approches et les savoir-faire auprès de promoteurs africains au travers d’un dispositif appelé « Itinéraire de formation-diffusion ».

Le principe de cet itinéraire -qui s’inspire du compagnonnage- est de permettre à des cadres africains engagés de pouvoir se former aux côtés de praticiens de systèmes financiers décentralisés, directement sur le terrain, en participant à leurs activités et à leurs préoccupations.

Dans le souci de ne pas transmettre un modèle unique mais plutôt « de bonnes pratiques », le circuit prévoit un séjour de cinq semaines dans chacun des trois types de systèmes actuellement reconnus comme ayant fait leurs preuves : coopérative d’épargne crédit, caisse villageoise autogérée et crédit solidaire.

Un atelier opératoire permet, à l’issue de cette formation sur le terrain, d’aider à la formulation du projet professionnel et à l’élaboration de la première démarche opérationnelle, de retour chez soi.

Puis, après une période de pré-immersion dans leur environnement de travail, les stagiaires sont envoyés en formation théorique au Centre de formation bancaire de la Caisse française de développement à Marseille, où ils se confrontent aux règles de la comptabilité et de la gestion financière.

L’Itinéraire de formation-diffusion prévoit aussi un parcours similaire, plus court, pour des leaders paysans africains désirant mettre en place un instrument financier aux côtés de leurs organisations et voulant connaître, avant de choisir, le système le mieux approprié.

En 1995, l’Itinéraire de formation-diffusion a mis en oeuvre un cycle long pour cinq cadres du Sénégal, du Burkina Faso, du Tchad, du Niger et de Madagascar, et un cycle court pour cinq leaders paysans du Sénégal et du Tchad.

Les sites pilotes choisis étaient l’Union des Coopératives d’épargne et de crédit du Burkina Faso à Bobo Dioulasso, les Caisses villageoises autogérées du Pays Dogon au Mali et le Projet de petits crédits ruraux du Burkina Faso au Yatenga.

A ce jour, les Sénégalais, Tchadiens et Malgaches ont déjà commencé à mettre en pratique leur nouveau savoir-faire. En 1995, une deuxième session démarre au Mali et au Bénin avec, à nouveau, cinq cadres du Mali, du Bénin, du Sénégal et du Zaïre.

De nombreux aspects méthodologiques nécessitent d’être affinés et davantage systématisés. Mais, d’ores et déjà, il apparaît aux promoteurs que la formule est prometteuse en terme de diffusion de savoir-faire et de savoir-être auprès de porteurs d’initiatives africains. Cela peut représenter un des maillons du processus de « passage du micro au macro » tant recherché par tous les acteurs de la lutte contre l’exclusion par l’économique.

CIDR (Centre International de Développement et de Recherche) - 17 rue de l’Hermitage 60350 AUTRECHES - France - Tél. 33(0)3 44 42 71 40 - France - www.cidr.org - groupecidr (@) groupecidr.org

contact plan du site mentions légales