español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Comment à partir d’une expérience d’objecteur de conscience responsable du service jeunesse d’ERM (juillet 1994/décembre 1995) parvenir à créer l’association Animateurs sans Frontière et former des animateurs interculturels

Ludovic GIFFARD

06 / 1997

Un des objectifs d’ERM est de faire connaître la situation des enfants réfugiés à ceux qui vivent en France, plus particulièrement aux enfants et jeunes, et de susciter leur intérêt pour la découverte d’une autre vie, celle souvent difficile d’enfants blessés par la guerre, mais aussi celle d’enfants réapprenant à jouer, à aimer.

Ce travail d’information, de sensibilisation, activité dite d’Education au Développement, a nécessité petit à petit la création d’un « service jeunesse » au siège de l’association et le recrutement d’un puis de deux ou trois objecteurs de conscience. Leur profil ? Etudiants, animateurs, ayant ou non une expérience de voyage ou de travail dans un pays du Sud, et intéressés par une expérience de 17 ou 20 mois au sein d’une organisation de solidarité internationale oeuvrant particulièrement pour les enfants.

C’est dans ce cadre-là que j’ai décidé, juste après avoir suivi une année de formation de logisticien à Bioforce Rhône-Alpes, de « m’engager » auprès d’ERM (de juillet 94 à décembre 95)pour un travail auprès des enfants et jeunes principalement de Paris et de la région parisienne C’était pour moi un enchaînement idéal, l’occasion de réunir mes compétences et expériences au service d’une association: animateur BAFA, projets de solidarité en Equateur auprès de jeunes enfants, et formation de logisticien.

Concrètement quelles ont été jusqu’à maintenant les activités développées par le service jeunesse ?

En résumé, on distingue deux grands secteurs très liés l’un à l’autre: la création d’événements en milieu scolaire ou extra-scolaire (expositions, projections, jeux...)et le développement et suivi d’échanges de jeunes (correspondances, rencontres).

Le schéma le plus classique et le plus courant est celui d’une action menée auprès d’une classe (souvent des primaires)du type projection-débat (diapos ou film)avec présentation du pays, de la situation des enfants, des activités menées par ERM sur place...Un des objectifs de ces interventions en milieu scolaire étant de développer des échanges entre ces enfants d’ici et de là-bas et de provoquer des «rencontres de jeunes Nord/Sud». A ce titre, le rôle de l’animateur ne se limite pas à l’organisation logistique des interventions, au contact avec les enseignants et jeunes...Les projets comme « Amimaya », rencontre de jeunes français avec leurs correspondants guatémaltèques demandent un travail considérable entre la préparation à la rencontre, l’organisation logistique du séjour, l’accompagnement des groupes, le suivi et l’évaluation...Un vrai travail de «médiateur culturel» pour faciliter la rencontre.

Quelles sont alors les possibilités de formation des animateurs responsables du service jeunesse à ERM?

Les discussions avec les responsables de mission au siège, les volontaires de retour, les débats, colloques et autres manifestations sur les Droits de l’Enfant etc. permettent dans un premier temps d’appréhender une nouvelle culture, un nouveau contexte géopolitique

Un travail de collaboration avec d’autres organismes a également permis de participer à des stages ou rencontres: « Stage international de formation à l’éducation aux droits de la personne, à la tolérance et à la paix » (CIFEDHOP/SE-FEN-nov 94); week-end «Relations Nord/Sud» avec le Réseau Jeunes Solidaires (mai 95)et stage « Coopération Internationale: préparation et évaluation » (CIEPAD, LFEEP et Défi Jeunes-juin 95).

Des mini-formations intéressantes mais offrant peu d’outils d’animation concrète avec un public jeune.

Comment envisager alors une meilleure formation pour les futurs responsables de ces activités d’Education au Développement ?

Une des propositions est d’envisager des formations accès plus sur les activités artistiques et ludiques permettant de découvrir une autre culture. En clair donner les moyens aux animateurs de mettre en place un atelier jeux du monde (construction de jeux traditionnels en matériel de récupération...), musique, marionnette, théâtre...pour présenter la culture d’un pays et impliquer les jeunes dans un projet pouvant s’inscrire sur le long terme (création de spectacles fixes ou itinérants, carnavals...). En bref, la Culture est utilisée dans ce cas-là comme médiateur pour favoriser la rencontre de jeunes.

Ces stages pourraient être ouverts aux responsables d’ERM mais aussi aux animateurs de la ville de Montreuil (centres de loisirs, Maisons Pour Tous...)et tout autre acteur de projets d’éducation au développement.

Toutes ces réflexions sur une formation spécialisée d’Animateur Sans Frontière destinée aux acteurs de projets d’Education au Développement et en particulier de projets de rencontres de jeunes Nord

Sud, m’ont poursuivi après mon départ d’ERM. Installé à Montpellier depuis presque un an je travaille maintenant sur un projet de réseau sur la région Sud de la France en collaboration avec des partenaires locaux (CDTM, Réseau Burkina Faso, CIEPAD...)et une association va sans doute bientôt voir le jour...Son nom: "Animateurs Sans Frontière, pour une éducation à la compréhension internationale" !

Mots-clés

enfant, jeune, éducation au développement, formation professionnelle, association


, France

Notes

Ludovic Giffard, 13 rue de la Croix d’Or, 34000 Montpellier, tél: 04.67.66.39.16. Responsable du service jeunesse d’ERM de juillet 94 à déc 95. Projets de solidarité avec les enfants d’Equateur (de 91 à 94)en collaboration avec France-Equateur (Savigny sur Orge). Formation de logisticien à Bioforce (93/94). Projets : campagne de sensibilisation itinérante en Languedoc Roussillon avec le Réseau Burkina Faso de Castelnau (Charles Marcos)d’octobre 97 à mars 98 et lancement du projet d’association « Animateurs Sans Frontière, pour une éducation à la compréhension internationale ».

Source

Texte original

ERM (Enfants Réfugiés du Monde) - 34 rue Gaston Lauriau, 93512 Montreuil cedex, FRANCE - Tél. : 33 (0)1 48 59 60 29 - France - erm (@) erm.asso.fr

contact plan du site mentions légales