español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Création d’un groupe ATTAC

Créer des liens entre ruraux et urbains

Anne Sophie BOISGALLAIS, Benoît FAUCHEUX

06 / 2000

A l’initiative de deux membres de la Confédération paysanne faisant aussi partie de l’équipe CMR du Pas-de-Calais (Jean-René Gomel et Jean-Michel Louf)qui avaient à coeur de créer des ponts entre ruraux de l’arrière pays et urbains de Boulogne, un groupe ATTAC s’est constitué en Pas-de-Calais.

ATTAC (Association pour la Taxation des Transactions Financières d’Aide aux Citoyens)a été créée au niveau national en juin 1998. Née d’une idée lancée dans le mensuel « Le Monde diplomatique » de décembre 1997, elle est composée de personnalités, d’associations, d’organisations syndicales et de titres de presse de tous les horizons du mouvement social.

ATTAC s’est donné comme objectif de lutter contre « la dictature des marchés » sur tous les aspects concrets de la vie quotidienne (alimentation, culture, etc.). Son thème mobilisateur est d’exiger la mise en place de la taxe « Tobin », du nom d’un économiste américain (prix Nobel)qui a proposé dès les années 1980 de prélever un faible pourcentage (par exemple 0,1 pour cent)sur les spéculations monétaires internationales. Cela permettrait de constituer une « cagnotte » de 200 milliards de dollars susceptible de corriger les inégalités de la mondialisation.

ATTAC compte actuellement plus de 27 000 membres et plus de 120 comités locaux dont un à l’Assemblée nationale. Des associations ATTAC existent par ailleurs dans une douzaine de pays d’Europe, d’Afrique et d’Amérique latine.

C’est ainsi que l’idée est née de constituer un nouveau groupe local à Boulogne sur Mer, suite à des contacts établis entre l’équipe de la Confédération paysanne du Pas-de-Calais et un ancien habitant du Boulonnais, responsable de l’Association de Seine Maritime et président d’ATTAC Nord.

Une première rencontre a été organisée pour informer le public, sur l’existence et les objectifs de la plate-forme ATTAC. Le porte-parole de la Confédération paysanne y a fait un exposé sur les négociations de l’OMC (Organisation mondiale du Commerce)et les enjeux pour l’agriculture. S’en est suivi un débat très animé avec la centaine de participants à cette réunion. Les personnes intéressées ont laissé leurs coordonnées, et la réunion suivante a vu la création d’un groupe local ATTAC.

Pour les personnes qui font aussi partie d’une équipe CMR, la confrontation avec d’autres milieux est importante. La démarche est très enrichissante et relativement neuve, tant dans le dialogue entre ruraux et citadins que dans la rencontre socioprofessionnelle (agriculteurs, enseignants, retraités, ouvriers…). Ces personnes d’horizons différents se sont aperçues que leurs craintes et leurs problèmes face à la mondialisation étaient identiques, ce qui apporte un souffle et une énergie nouvelle à chacun, car il est souvent difficile de mobiliser les gens dans le monde rural.

Ce groupe a permis, de plus, de susciter une réflexion nouvelle sur la mondialisation et donc d’ouvrir les centres de mobilisation locaux. Autant la citoyenneté locale est fondamentale, autant la constitution de contre-pouvoirs internationaux est complémentaire à tous ces combats locaux, afin de les faire aboutir et de partager les expériences en créant des réseaux d’échanges internationaux.

Mots-clés

association, mondialisation, éducation à la citoyenneté


, France, Nord-Pas-de-Calais

dossier

Des ruraux inventent de nouvelles solidarités : initiatives locales de militants du CMR, Chrétiens dans le monde rural

Commentaire

« Nous souhaitons être acteurs du développement solidaire, du local à l’international ». Ainsi s’expriment les militants du CMR, dans la charte 2000, réalisée à partir de l’expression de plusieurs milliers de ruraux.

Ce projet se concrétise par des actions comme la création d’un groupe ATTAC, qui permet de relier des urbains et des ruraux et de lutter pour humaniser l’économie. Ainsi prend corps une citoyenneté mondiale, à l’intérieur de laquelle les particularismes locaux peuvent s’exprimer et se rencontrer. Loin de l’uniformisation rampante et de la dictature des marchés, un nouveau monde est en gestation.

Source

Entretien

Texte issu d’un témoignage de Jean-René GOMEL

CMR (Chrétiens dans le Monde Rural) - 9 rue du Général Leclerc, 91230 Montgeron, FRANCE - Tél : 01 69 73 25 25 - France - cmr.cef.fr - cmr (@) cmr.asso.fr

contact plan du site mentions légales