español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Parce que la différence n’exclut pas la compétence

Contribuant à la formation de personnalités créatives, responsables et solidaires, le Groupe Edhec a imaginé une réflexion autour du concept de la ’différence’ pour faire comprendre à ses étudiants combien l’appréhension de celle-ci les aide à la construction de leur identité sociale et professionnelle

Catherine DESURMONT

10 / 2000

Le Groupe Edhec souhaite faire vivre les valeurs fondatrices de son projet pédagogique en s’engageant dans un partenariat avec l’Union Départementale des Associations de Parents d’Enfants Inadaptés : UDAPEI.

Le partenariat Groupe Edhec-UDAPEI se décline principalement sur les deux programmes de formation initiale que sont l’Espème et l’Edhec.

- A l’Espème : Ecole Supérieure de Management de l’Entreprise, par le "Projet de Société", l’Espème veut permettre à ses étudiants d’approcher la "différence", plus précisément la différence par le handicap. Les étudiants découvrent comment gérer la différence dans notre système d’économie de marché par une organisation du travail tout à fait adaptée et néanmoins performante.

Le partenariat a pris la forme d’un parcours sur toute l’année, un jour par mois, d’octobre à mai, intitulé "Projet de société". Par équipe de 2 ou 3, les étudiants sont accueillis dans un Centre d’Aide par le Travail : CAT de la région Nord, pour une découverte de l’entreprise, de ceux qui la dirigent, de ceux qui y travaillent et de ceux qui la font vivre, à savoir les partenaires extérieurs : clients, fournisseurs, professionnels de santé...

Cette découverte a pour objectifs de sensibiliser les élèves à la différence, de leur montrer que celle-ci a su s’intégrer à notre économie de marché, qu’elle n’empêche pas la compétence ni du travailleur, ni de son "coach" le directeur de CAT.

A la fin de l’année universitaire, chaque équipe étudiante remet au CAT ainsi qu’à la direction de l’Espème, un témoignage de son passage dans la structure sous forme d’un dossier écrit, d’une vidéo, d’une oeuvre peinte,... dans lequel elle aura pris soin de mettre en exergue le message

qu’elle a reçu.

- L’Edhec, par cet engagement auprès de l’UDAPEI, participe à la formation citoyenne de ses étudiants, décideurs de demain. Le partenariat a une forme plus diversifiée.

En première année, certains CAT ont accepté d’être structures d’accueil pour une mise en relation progressive avec l’entreprise, c’est le cas du CAT de Tourcoing. Trois rencontres ont lieu durant l’année universitaire avec un groupe de 6 étudiants de l’Edhec pour une observation de leur organisation au même titre que les entreprises du secteur ordinaire qui adhèrent au projet.

En seconde année, un projet pédagogique est proposé aux étudiants, intitulé "Projet Entreprendre" :

- en 1998/99 un groupe d’étudiants a choisi de répondre favorablement à une sollicitation de l’Udapei et de son conseiller technique pour l’organisation d’une manifestation autour de la compétence des travailleurs handicapés et de leurs relations avec les entreprises clientes extérieures. Cette manifestation a eu lieu en juin 98 et a réuni environ 200 participants.

- en 1999/2000, 5 étudiants décident de créer une association : "Music’All" dans le but de promouvoir chaque année une grande cause, à travers l’organisation d’un événement culturel ou artistique en partenariat avec les Papillons Blancs. L’association réunit près de 30 étudiants, chanteurs, danseurs, organisateurs avec, pour objectif, la réalisation d’un spectacle de qualité avec et pour les personnes handicapées. Pour la première année, la comédie musicale Hair a été choisie pour son message de tolérance et de liberté en collaboration avec l’Institut Médico Professionnel de Tourcoing : l’Impro. C’est un échange très fructueux qui s’est noué entre les jeunes du centre et les étudiants :

-pour nouer des liens : visite de chaque école faite par les élèves, plusieurs rencontres et repas dont chacun réalise une partie ;

- pour le spectacle, les jeunes de l’Impro se sont chargés de l’aspect logistique de la soirée fabrication et animation des décors, accueil personnalisé du public, participation à la campagne d’affichage et de tractage dans les rues de Lille, en tandem avec un étudiant, et pour quelques-uns, participation sur scène au spectacle. Hair a été joué devant un public varié, dont un grand nombre de personnes handicapées, heureuses d’être valorisées. Les fonds récoltés ont été reversés aux Papillons Blancs.

Cette création a été animée par le désir de chacun de faire connaître le monde des CAT, le travail des Papillons Blancs et surtout la richesse des personnes handicapées mentales.

Dans le cadre de cours optionnels, des directeurs de CAT sont intervenus dans les enseignements de gestion des ressources humaines durant l’année universitaire 97/98. Des étudiants se sont rendus dans les CAT pour affiner leurs analyses et il y a eu émergence d’actions spontanées. Par exemple, une mission a consisté à interviewer des techniciens et des éducateurs afin de les aider à l’évaluation du potentiel du travailleur handicapé au poste occupé-

Cette rencontre entre des personnes qui, a priori, n’ont pas de raison de travailler et de réfléchir ensemble et cette formation au management de la différence sont indispensables dans un cursus de grande école.

Mots-clés

innovation pédagogique, enseignement, lutte contre l’exclusion, handicapé, droit à la différence, tolérance


, France, Nord-Pas-de-Calais

Commentaire

La plus importante difficulté est certainement dans la communication des objectifs tant auprès des élèves de l’Espeme que des Directeurs de CAT. Les élèves de première année ont parfois du mal à se sentir "responsables" des engagements qu’ils prennent. Quant aux responsables des CAT, ils ne mesurent pas toujours la portée du "Projet de Société" dans l’aide à la construction de l’identité sociale et professionnelle de la jeune génération de managers.

Ils ne profitent pas assez de l’opportunité que leur offre ce partenariat. Pourtant, je trouve que pour l’étudiant, Espème ou Edhec, ce partenariat lui donne l’occasion de mettre du sens derrière des mots tels que humanisme ou éthique. Néanmoins, s’il ne veut pas voir de sens particulier à cette démarche citoyenne, il aura au moins été informé qu’il existe un secteur de l’économie qui est centré sur le travail des personnes handicapées.

J’ai personnellement assisté à la comédie musicale, et j’ai été subjuguée par l’enthousiasme des acteurs et la solidarité qui régnaient entre eux. La salle aussi participait au spectacle et j’ai rarement ressenti une telle connivence entre acteurs et spectateurs, j’en étais émue.

C’est une école de la vie qui apprend l’ouverture et le respect mutuel en dépassant tous les clivages. Pour ces managers de demain, la connaissance de la différence est une ouverture d’esprit fondamentale à inclure dans leur enseignement pour leur vie professionnelle future !

Notes

Informations recueillies dans le cadre de la démarche "Citer pour inciter" d’Alliances.

Entretien avec SEQUEIRA, Isabelle, responsable

Source

Rapport

DESURMONT, Catherine, Alliances, Parce que la différence n'exclut pas la compétence

Alliances pour la Citoyenneté des Organisations - 40 rue Eugène Jacquet, SP 15, 59708 Marcq en Baroeul cedex Lille - Tel : (33) (0)3 20 99 45 17 - Fax : (33) (0)3 20 99 47 00 - France - www.alliances-asso.org - alliances (@) citeonline.org

contact plan du site mentions légales