español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Quand les villages se branchent au réseau : l’électrification rurale au Népal

Centre for Science and Environment - Down to earth

05 / 2010

Au Népal, au milieu du chaos des crises politiques, une révolution silencieuse se prépare. Dans les villages isolés de ce pays montagneux et pauvre en énergie les habitants exigent leur droit à l’électricité. Ils affirment que l’électricité est un bien national ; et que tout le monde doit y avoir droit.

Cela ne signifie pas que le Népal a suffisamment d’électricité pour tout le monde. Il est paralysé par des heures de coupure de courant. Mais la question est la suivante : s’il y en a, qui y a droit ? Seul le Népal urbain connecté au réseau ? Une notification a apporté une réponse.

Cette notification propose une méthode de distribution de l’énergie à la demande des communautés qui doivent partager la responsabilité de la gestion. Le nouveau dispositif est un avantage pour ce pays où les pertes de transmission sont élevées. Ce mouvement de consommateurs réorganise avec rapidité la manière dont l’électricité est distribuée et gérée à travers le Népal rural.

D’un groupement de mères à Pokhara nord à un groupement d’usagers forestiers à Bangesal en passant par la Thame Bijli Company qui a formé onze villageois comme spécialistes des lignes et chargés du relevé des compteurs, la population est en tête pour la gestion de l’électricité. Mais le défi vient juste de commencer. Le Népal a toujours faim d’électricité. Les grands projets qu’il a conçu sont toujours sur le papier. Les projets de production d’électricité du pays reviennent à leur point de départ. Il y a quelques années, le Népal était le rêve des donneurs en matière de micro-projets électriques (hydrauliques, solaires). Ils étaient, et sont, mis à l’essai avec des résultats mitigés. Mais la population voulait un système fiable et un droit égal à l’électricité produite par l’Etat.

Le mouvement pour le droit à l’électricité a étendu le réseau aux villages. Mais il risque de déplacer des micro-projets électriques tout en créant plus de coupures de courant que d’électricité. Le Népal peut-il intégrer les productions décentralisées et centralisées au réseau national ? Cette expérience à grande échelle apportera des leçons pour de nouvelles perspectives énergétiques.

Aditiya Batra a voyagé dans les villages du Népal et rencontré les personnes qui sont derrière cette idée et ce mouvement.

(Traduction du dossier : Valérie Fernando)

8 fiches

CSE (Centre for Science and Environment) - 41, Tughlakabad Institutional Area, New Delhi, 110062 - INDIA - Tel. : (+91) (011) 29955124 - Inde - www.cseindia.org - cse (@) cseindia.org

contact plan du site mentions légales