español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le petit déjeuner équitable

Sensibilisation des jeunes au thème du commerce équitable dans des écoles de Belgique

Sabien DESSEIN

08 / 1996

En mars 1995, dans le cadre d’une journée mondiale, une école secondaire de Poperinge, petite ville des Flandres occidentales (Belgique), a organisé un "petit déjeuner équitable". Il s’agit d’un petit déjeuner composé de produits issus du commerce équitable (1). Pour cela, l’organisation Oxfam-Wereldwinkles, spécialisée dans la mise en oeuvre de ce commerce, a été invitée afin de préparer l’évènement. Nous avons accepté avec plaisir de répondre à cette invitation car l’information des jeunes est une de nos principales préoccupations.

La session comportait deux étapes : une réflexion d’une heure trente sur le thème du petit déjeuner équitable et l’organisation d’un petit déjeuner pour les écoliers.

Information des jeunes : "Le Tiers-monde n’est pas un "spectacle loin de mon lit". Présentation d’une forme de commerce alternatif

Le petit déjeuner est constitué d’un grand nombre de produits provenant de pays lointains, et chaque produit a son histoire, le plus souvent triste. Mais peu d’écoliers s’en rendent compte. C’estpourquoi nous avons souhaité nous arrêter sur ce sujet au cours d’une séance d’information, suivie d’une discussion.

Sur une table, nous avons présenté un petit déjeuner "classique" : tasses de chocolat chaud, de thé, de café, pain, miel, chocolat, bananes. Les élèves ont été invités à rechercher sur les emballages le pays d’origine des produits et à l’indiquer sur unegrande mappemonde. Puis nous avons approfondi le cas du café. A partir de quelques diapositives, nous avons montré les maillons de la filière café : production, cueillette, séchage, transport, torréfaction, vente... Afin de visualiser le revenu de chaque acteur de la filière, nous avons disposé sur la table une cafetière - représentant le prix d’un paquet de café - et quatre tasses à café vides - trois pour illustrer les revenus des intermédiaires et une pour le revenu du producteur. Nous avons alors versé dans les tasses un volume de café correspondant au revenu de chaque acteur. De cette façon, les élèves ont compris que les intermédiaires réalisent des bénéfices élevés tandis que les producteurs gagnent à peine de quoi assurer leur subsistance.

Dans un deuxième temps, nous avons disposé sur la table un #"petit déjeuner alternatif"}, composé des mêmes ingrédients que le précédent, mais issus du commerce équitable. Les élèves ont identifié les pays d’origine des produits mais ils se sont aussi informés sur les producteurs à l’aide de la présentation qui figure sur chaque emballage de produit "équitable". A partir du cas du café, nous avons expliqué les objectifs du commerce équitable et ses méthodes de travail. L’image de la cafetière et des tasses a été reprise pour établir unecomparaison des deux systèmes de commercialisation.

Préparation de "petits déjeuners équitables" pour les écoliers de Poperinge. Formule d’abonnements aux petits déjeuners

Du pain spécial fait de noix de pécan, de cajou etd’Amazonie, du miel, du chocolat, du "cruncho" (mélange de quinoa soufflée, flocons d’avoine, noix du Brésil, noix de coco râpée, miel...), du yaourt à l’ananas ou aux mangues séchées, des jus de fruits, du chocolat chaud, du café, du thé : voilà la composition de notre petit déjeuner équitable. Tous les ingrédients marqués d’un astérique sont disponibles dans les magasins Oxfam. Lait, beurre et yaourt ont été achetés directement à un paysan de la région, tandis que le pain a été élaboré par un artisan-boulanger.

Quelques élèves, bénévoles dans notre organisation, et leurs amis sont arrivés tôt un matin au réfectoire de l’école afin de nettoyer la salle, arranger les tables, disposer les produits du petit déjeuner sur la table de self-service. Vers 7h30, tous les élèves de l’école qui le souhaitaient sont venus prendre leur petit déjeuner. Ils étaient près de 200. Ils ont contribué aux frais à hauteur de 80 BEF (13FF). En fin de repas, ils ont aidé à débarrasser les tables. A 8h30, les cours pouvaient commencer.

Bilan

Cette expérience s’est révélée très positive aussi bien sur le plan informatif qu’organisationnel. Plusieurs élèves travaillent maintenant comme bénévoles dans notre organisation. Une autre école secondaire a repris l’initiative. Deux écoles primaires nous ontinvité pour organiser une session d’information et un petit déjeuner. Les élèves ont commenté ainsi cette opération: "Organiser une journée mondiale, c’est très intéressant, mais on l’oublie assez vite. Il faut confronter les élèves plus fréquemment avec le Tiers-monde. On voudrait bien organiser un petit déjeuner une fois par mois".

Partant de ce commentaire, une formule d’abonnement à des "petits déjeuners équitables" a vu le jour dans les deux écoles secondaires. Trois fois par trimestre, un petit déjeuner est organisé. L’abonnement trimestriel coûte 35 FF. Dans chaque école, environ 120 élèves yparticipent régulièrement.

Cependant au bout de quelques mois, une petite évaluation a révélé que la plupart des participants avaient un peu oublié le pourquoi de ces petits déjeuners. En conséquence, nous avons avons essayé de les accompagner de petites activités informatives : mots croisés sur les produits, rébus, dépliant d’information, petit jeu... Encourager les élèves à réfléchir sur le Tiers-monde reste notre but principal et il est difficile à atteindre.

Mots-clés

alimentation, réflexion collective, commercialisation, solidarité, café, éducation au développement, commerce équitable, école, information, éducation et changement culturel, accès au marché, répartition des revenus


, Belgique

dossier

Pour un commerce équitable : expériences et propositions pour un renouvellement des pratiques commerciales entre les pays du Nord et ceux du Sud

Notes

(1)Commerce équitable: commerce de produits alimentaires, textiles, artisanaux issus de groupements de producteurs du Sud, par des associations du Nord garantissant une juste rémunération des producteurs. Les produits sont vendus dans des magasins spécialisés (souvent connus sous l’appellation Artisans du Monde), au cours d’expositions, par correspondance, et, plus récemment et pour quelques produits, dans les structures de distribution classique. Produit équitable: produit marqué par un label certifiant qu’il est issu d’un commerce équitable. En Europe, il existe deux labels de ce type : Max Haavelaret Transfair.

Contacts :

-DESSEIN, Sabien(responsable de Oxfam-WW-Poperinge)/Saazlan 35, 8970Poperinge. BELGIQUE

- Fédération Artisans du Monde. 4 rue Franklin. 93 200 St Denis. FRANCE. Tel 01 42 4316 57/2. Membres de "European Fair Trade Association" : Gepa. Talstrasse 20, 58332 Schelm. DANEMARK. Tel 2336 91 820

- Solidar’Monde. 86 rue Berthie Albrecht. 94 400 Vitry-sur-Seine. FRANCE. Tel 01.45.73.65.43

-EZA.Plainbachstrasse 8. 5101 Bergheim. ALLEMAGNE. Tel 662 52 178/OS3. Byfangstrasse 19. 2552 Orpund. SUISSE.Tel 032 55 31 55

Source

Texte original

ALTERSYAL (Alternatives Technologiques et Recherche en Systèmes Alimentaires) - Coronado, San José, COSTA RICA c/o CIRAD-SAR, 73 rue J.F.Breton - BP 5035- 34032 Montpellier cedex 1. FRANCE - Tél. 04 67 61 57 01 - Fax 04 67 61 12 23

contact plan du site mentions légales