español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Ce que les mots ne disent pas

Un travail d’écoute interculturelle à Naxos

Catherine GUERNIER

10 / 1999

La Plate-forme de l’Alliance pour un monde responsable et solidaire a été traduite dans une vingtaine de langues. Les traducteurs se sont souvent trouvés confrontés à des impasses : impossible de traduire certains mots qui peuvent même ne pas exister du tout dans telle ou telle langue comme "responsabilité", "interculturel", "destin", "citoyenneté". L’Alliance qui veut fédérer des hommes et des femmes de nombreux pays et pensait avoir une plate-forme reflétant bien leurs aspirations a découvert que son texte posait beaucoup de problèmes d’interprétation culturelle et que beaucoup d’alliés ne s’y reconnaissaient pas dans ce texte...

Le programme DIV de la Fondation (Vivre en paix dans un monde de diversité)a soutenu une réflexion interculturelle sur cette plate-forme au sein d’un Atelier qui s’est déroulé dans l’île de Naxos (Grèce)en septembre 1998. Le thème en était: "Ce que les mots ne disent pas " La préparation, l’animation de l’atelier était prises en charge par le Réseau Sud-Nord Cultures (Edith Sizoo)qui a utilisé une méthodologie très efficace. Une solide préparation avait permis la réussite de cette réunion : vingt-cinq alliés, avaient été interrogés par écrit à plusieurs reprises au cours des six mois précédents sur tous les problèmes et les questions que leur inspirait le texte de l’Alliance par rapport à leur propre culture.

Ils ont souligné tout ce qui pour eux n’était pas essentiel, ou mal formulé ou non prioritaire, et ils ont dit ce qui manquait, ce à quoi ils tenaient, ce qui pour eux était important dans leur action de tous les jours et pour l’avenir tel qu’ils le concevaient. Les échanges au cours de cet atelier où chacun s’est exprimé avec une grande liberté ont permis d’approfondir la compréhension des différences culturelles. Ils ont abouti à des propositions concrètes pour l’enrichissement culturel de la plate-forme et de la conclusion qu’il fallait l’adapter plutôt que la traduire.

Naxos nous a confirmé que l’enrichissement interculturel commence par l’écoute et l’observation, l’immersion dans le monde des sons, des signes et des gestes, par la recherche de ce que nous avons en commun et des différences, que les mots ne sont pas que de simples outils travaillant passivement à la communication. Ils "agissent" aussi. Ils clarifient, dissimulent, séduisent, attachent, détachent. Ils nous réunissent par notre compréhension de leur sens ou, au contraire, nous séparent à cause de ce qu’ils ne disent pas.

L’Alliance et la Fondation désirent prendre en compte cela dans tous les textes qu’elles produiront à l’avenir.

Le fruit des travaux de l’Atelier de Naxos sera publié aux Editions Charles-Léopold Mayer. Quant à la démarche, elle nous a paru si valable par sa démarche culturelle et démocratique que la FPH va la reprendre pour faire élaborer une "Charte interculturelle de la Terre" à partir de textes émanant de ses alliés à travers le monde. Ce texte sera présenté au Earth Council en face à face avec le sien.

Mots-clés

conflit culturel, diversité culturelle, dialogue interculturel, paix, conception du monde, identité culturelle


, Grèce

Commentaire

Ce qui est très nouveau dans cette expérience, c’est qu’une organisation, (association, fondation, ONG...)accepte de se pencher sur ses propres textes qu’elle pensait "universels", reconnaît, après un dialogue interculturel désiré par elle, que des hommes de cultures différentes de la sienne ne s’y reconnaissent pas, et décide dorénavant de modifier sa démarche. Autre découverte, la méthodologie de la rencontre a été pour une grande part, un élément essentiel de son succès.

Source

Récit d’expérience ; Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme) - 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 14 75 75 - Fax 33 (0)1 43 14 75 99 - France - www.fph.ch - paris (@) fph.fr

contact plan du site mentions légales