español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Des étudiants créent une formation interdisciplinaire sur l’environnement et le développement pour compléter leurs études trop théoriques et spécialisées -5-

Détail de la structure et des objectifs pédagogiques de la formation

Sylvère GONZALVEZ

1998

Résumé de l’expérience :

Au printemps 1994 : à Montpellier (Sud de la France), des étudiants agissent pour la sensibilisation à l’environnement sur leur campus. Ils déplorent que leur cursus universitaire soit monodisciplinaire et théorique. Or, apporter des solutions aux problèmes de l’environnement et du développement nécessite des approches interdisciplinaires et du travail concret. Il faut certes de bons spécialistes mais capables d’ouvertures : l’écologue doit comprendre un problème économique et l’économiste savoir ce qu’est la biosphère. L’idée est donc de créer une formation complémentaire qui apporte aux spécialistes une culture générale interdisciplinaire et une large ouverture d’esprit sur le thème du développement durable.

L’association DIFED est constituée : Dynamique Interuniversitaire de Formation à l’Environnement et au Développement, qui rassemble professeurs, étudiants et représentants institutionnels.

De 1994 à 98, la formation a touché 250 étudiants, jeunes diplômés ou salariés. Son volume est de 200 heures sur l’année universitaire : cours (50), sorties de terrain et animations collectives (50), travail d’équipe pluridisciplinaire sur une étude de cas en entreprise (100). Universitaires et professionnels interviennent sur chaque thème : mondialisation, gestion des territoires, agronomie, industrie, santé. Les analyses sont globales et locales. Les stagiaires évaluent les intervenants.

Objectifs généraux de la formation :

Donner une culture générale, une ouverture d’esprit sur les relations entre environnement et développement.

- Appréhender les principales problématiques,

- Appréhender les logiques de diverses disciplines des sciences exactes et humaines,

- Connaître les acteurs institutionnels et professionnels publics et privés,

- Confronter ces acquis à des études de terrain.

Structure générale :

Complémentaire à une activité à plein temps étudiante ou salariée : 200h sur l’année universitaire :

I)2 week-ends (30H)à la rentrée.

II)Cours (50H)de novembre à mai, de 18H30 à 20H30, groupés en modules à thèmes.

III)4 Sorties sur le terrain (30H)le samedi.

IV)Travaux en équipes pluridisciplinaires (90H), en horaire libre sur l’année, de novembre à juin.

Détail des objectifs des différentes parties de la formation :

I a)Premier week-end de rentrée :

- Créer un cadre convivial, une dynamique de groupe par des jeux de rôle, mettre les stagiaires en situation d’étude ou d’approche ludique de situations de développement, de travail d’équipe ou de gestion de projet.

- Constituer les équipes des travaux pratiques pluridisciplinaires.

I b)Deuxième week-end " communication " ajouté à partir de la session 1997/98 :

Grâce à des jeux de rôles, des mises en situation, explorer les liens entre "la nature" (tout ce qui est extérieur à la volonté de l’homme y compris sa nature intérieure), la culture (les représentations collectives), le comportement, la psychologie et les comportements des acteurs en relation sur une action d’aménagement.

L’objectif sera ainsi une meilleure aptitude des étudiants à engager leurs travaux en équipes et communiquer.

II a)Module "introductif" des cours (10H):

Situer les enjeux de la mondialisation et les modes de développement actuels, au regard des ressources, de la démographie, de la biosphère :

Enjeux planétaires et régionaux, développement durable, économie de l’environnement.

II b)Module "agronomie et développement rural" des cours (16H):

Stratégies pour nourrir 8 milliards d’humains au siècle prochain sans ruiner sols et agrosystèmes ? :

- Reconquête des espaces ruraux délaissés en Europe,

- Développement d’une production vivrière par les paysans tropicaux,

- Relations commerciales agro-alimentaires entre pays tropicaux et occidentaux,

- Avantages et inconvénients du génie génétique,

- Agriculture biologique, raisonnée, agroforesterie,

II c)Module "Industrie et environnement" des cours (12H):

L’objectif est de décrire comment par les contraintes juridiques et/ou les avantages concurrentiels possibles, les entreprises industrielles intègrent sécurité et respect de l’environnement. Des exemples d’application d’écotechnologies et de management environnemental seront donnés :

- Evolution de la réglementation (exemple des installations classées),

- Intérêt et pertinence des éco-audit, et des procédures de certification,

- Ecotechnologies disponibles et réalités de leurs applications,

- Conditions d’une implantation des écotechnologies dans les pays en voie de développement.

II d)Module "Urbanisme, habitat et santé" des cours (12H):

Au siècle prochain, plus de 75% des humains seront urbains. L’objectif est de mettre en évidence les liens entre organisation urbaine, structure de l’habitat, bien être et santé de la population :

- Grandes tendances mondiales épidémiologiques et démographiques.

- Concept de santé qui ne peut être uniquement considéré comme l’absence de maladies mais doit être abordé sous ses aspects physiques, psychiques et sociaux.

- Existe t-il en France une vrai politique de santé ou simplement un système de soin ?

- Exemples concrets de villes "durables" en Europe ou sous les tropiques.

III)Sorties sur le terrain (32H):

- Illustrer les modules à thème du cours en rencontrant des acteurs et responsables (structures de gestion territoriale, exploitations agricoles, installations industrielles, responsables d’urbanisation ou de quartiers...).

IV)Travaux en équipes pluridisciplinaires (90H):

Pour le compte de professionnels (administrations, entreprises, collectivités locales, associations...)sur une étude de cas. Apprentissage de la gestion de projet, de situations de communication et d’organisation.

Chaque équipe est constituée de trois ou quatre stagiaires de formations différentes et complémentaires.

Le travail débouche sur un rapport de 20 pages qui doit être utile à la structure d’accueil.

DIFED (Dynamique d’Information et de Formation sur l'Environnement et le Développement durable) - Université Montpellier 2, place Eugène Bataillon, 34095 Montpellier cedex 5, FRANCE - Tél. 33 (0)4 67 14 48 59 - Fax 33 (0)4 67 41 30 65 - France - www.difed.agropolis.fr - difed (@) univ-montp2.fr

contact plan du site mentions légales