español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Idées, expériences et propositions sur les sciences et la démocratie

Réalisé par Olivier Petitjean

01 / 2009

Ce dossier est une sélection de fiches DPH autour du thème « Sciences & démocratie ». Il a été réalisé en vue du Forum mondial Sciences & démocratie de Belém, les 26 et 27 janvier 2009, qui s’est tenu juste avant le Forum social mondial.

Ce dossier est une version préliminaire basée sur les fiches rédigées et rassemblées dans la base DPH depuis les années 90. Ces fiches sont de différents types : notes de lecture, récits d’expériences, présentation d’organisations, etc. L’organisation du dossier correspond pour partie à la grille thématique mise en place par le comité d’organisation du Forum Sciences & démocratie. Il comprend des fiches rédigées dans trois des quatre langues de travail de DPH (anglais, espagnol, français), ainsi qu’un bref résumé en français et anglais pour chacune d’elles. Une version complète et mise à jour sera élaborée par la suite, en particulier grâce aux apports du Forum et de ses participants.

NB. Le but de DPH n’étant pas de produire une doctrine unifiée, chacune de ces fiches ne reflète les opinions que de leurs auteurs respectifs.

1ère partie - Progrès scientifique ou progrès social ? Quelle contribution des sciences au développement ?

Questions du programme du Forum mondial Sciences & démocratie :

* Comment les limites à la croissance touchent-elles la science ? Comment les scientifiques doivent-ils tenir compte des effets négatifs (crise de climat, besoins d’énergie, émergence de la société du contrôle, augmentation des inégalités, de la pauvreté, impacts et coûts sociaux…) ?

* Comment la science doit-elle contribuer à la construction de paix ?

* Comment la science doit-elle contribuer à la mise en œuvre de droits fondamentaux ?

* Comment associer les communautés, rurales et-ou urbaines, en particulier les plus pauvres, avec le choix, la conception et la réalisation de la recherche qui les concernent ?

Measuring Well-Being: Redefining Progress- Mesurer le bien-être : redéfinir le progrès, Rajni Bakshi, CED, 2008

Pour une critique des critères de richesse, de bien-être et de progrès mis en avant par la « science » économique dominante.

Sciences et démocratie, le couple impossible ?, Robert Douillet, GEYSER, 2001

Le rôle central accordé aux sciences et aux technologies dans la conception du développement depuis la Seconde guerre mondiale a montré ses limites. Il est nécessaire de repenser le contrat entre les scientifiques et la société reposant sur une démocratisation des choix scientifiques et technologiques.

Un échec de la techno-science dans les pays en voie de développement ?, Jacques Poulet Mathis, FPH, 1998

Les sciences et les techniques importées n’ont, en général, pas permis aux pays du tiers-monde de trouver des raccourcis sur la voie du développement.

Pour une mobilisation mondiale des connaissances au service du Sud, Jacques Poulet Mathis, FPH, 1998

Pour le rassemblement, à l’initiative de scientifiques de haut niveau du Sud, d’un nombre suffisant d’experts, dont la tâche serait de traduire en termes utilisables l’état des connaissances disponibles dans l’ensemble du monde.

Fuite des cerveaux : comment mobiliser les compétences expatriées ?, Marie-Lise Sabrie, IRD, 1996 - COLOMBIE

La Colombie a mis en place dans les années 90 un programme original pour lutter contre les pertes de compétence et de savoirs utiles entraînées par la « fuite des cerveaux ».

Quelques aspects de la philosophie de la technologie anglo-saxonne contemporaine, Fernand Doridot, ICAM-CETS, 2007

De nombreux théoriciens contemporains mettent l’accent sur le caractère éminemment politique des technologies et sur leur influence sur la qualité de la vie démocratique dans les sociétés qui les adoptent.

D’une confiance aveugle dans les technologies à la nécessité d’une science en conscience, Marie-Christine Zelèm, 2005

Malgré la multiplication des crises, des controverses et des révélations d’effets pervers, beaucoup de citoyens continuent à attendre d’une technologie mythifiée la réponse à tous les problèmes sociaux et écologiques.

Les utopies généticiennes, Jacques Testart, 2005

Quand l’alliance entre lobbies scientifique et économique promettent toujours plus pour attirer les investissements et le soutien de l’opinion, alors que les résultats ne suivent pas.

Nucléaire de « 4ème génération » : l’utopie comme stratégie de survie, Yves Marignac, WISE-Paris, 2005

La mise en avant par l’industrie nucléaire des promesses des réacteurs de « 4e génération » constitue un moyen d’entretenir le rêve illusoire d’une source d’énergie propre, sûre et inépuisable, et de repousser aux calendes grecques la révolution nécessaire de nos systèmes énergétiques.

La « civilisation Hydrogène » mythe ou réalité ?, Benjamin Dessus, Global Chance, 2005

Si les technologies de l’hydrogène et de la pile à combustible pourraient avoir des effets bénéfiques sur nos consommations énergétiques, ils sont loin de pouvoir remplir toutes les promesses de leurs promoteurs.

Des machines pour les autres, Robert Douillet, GEYSER, 1998

Un bilan de vingt ans de technologies appropriées : expériences, malentendus, rencontres.

Sécurité humaine et développement durable par des cadres de vie soutenables, Georges Thill, Jean-Paul Léonis, Prélude International, 2002 - INDE

Pour l’ONG indienne Development Alternative, la mise en œuvre de technologies basées sur la créativité et les besoins locaux est la clé d’un développement soutenable.

Of Breeders and Poor Farmers: The Inadequacy of High Yielding Varieties of Pearl Millet in an Arid Environment, Amélioration des plantes et petits paysans : échec de variétés à haut rendement de mil dans une région aride, Carine Pionetti, 1997 - INDE

Les limites d’une approche de la biodiversité et des recherches et innovations semencières qui ne laisse aucune place à la participation des paysans.

Comment faire coopérer étroitement entre eux les institutions de recherche, les organismes de vulgarisation et les organisations paysannes ?, Mamadou Lamine Sonkho, Benoît Lecomte, 2002 - SÉNÉGAL

Les efforts et les innovations institutionnelles du CNCR, Comité national de Concertation des Ruraux dans ce domaine de 1995 à 1998 au Sénégal.

Fisheries Science: Is there a Place for Fishermen?, La science halieutique : y a-t-il une place pour les pêcheurs ?, John Kurien, ICSF, 1997 - CANADA

La difficulté à écouter les pêcheurs artisanaux, leurs savoirs et leurs besoins, est un symptôme des limites de la « science » halieutique.

L’expérience du CREDETIP avec les pêcheurs du Sénégal, Aliou Sall, CREDETIP, 1999 - SÉNÉGAL

Le Centre de Recherche pour le développement des technologies intermédiaires de pêche -Credetip- valorise les connaissances ethno-scientifiques des pêcheurs sénégalais en les incitant à conduire des recherches.

L’Université de l’État du Rio Grande do Sul (UERGS), Olivier Petitjean, 2003 - BRÉSIL

Mise en place par les autorités locales dans la lignée d’autres initiatives de démocratie sociale comme le budget participatif, l’Université de l’État du Rio Grande do Sul au Brésil vise à rapprocher l’enseignement et la recherche des besoins et des priorités de la société locale, pour un autre mode de développement.

Pour une contribution sociale efficace des universités au développement de régions fragiles ou fragilisées, Georges Thill, Jean-Paul Léonis, Prélude International, 2001 - GRÈCE

L’expérience de l’île de Naxos en Grèce démontre les potentialités d’une coopération plus étroite entre les universités et les territoires.

Des communautés rurales à l’université, Nadia Chalabi, Altersyal, 1996 - ÉQUATEUR

Dans les Andes équatoriennes, la mise en place de structures universitaires pour la formation de cadres compétents en développement agricole et alimentaire.

Les boutiques de sciences, Claudia Neubauer, Fondation Sciences Citoyennes, 2003 - PAYS-BAS

Les « boutiques de sciences », un concept initié aux Pays-Bas et qui a trouvé des équivalents dans plusieurs pays tout autour du globe, jouent un rôle d’intermédiaire entre chercheurs et citoyens et permettent le développement de recherches en phase avec les besoins et les aspirations de la société.

L’Öko-Institut en Allemagne, Claudia Neubauer, Fondation Sciences Citoyennes, 2003 - ALLEMAGNE

L’Öko-Institut (Institut d’écologie appliquée) est un organisme à but non lucratif et d’utilité publique qui se reconnaît dans le concept de développement durable. Il se veut un centre de recherche appliquée dans le domaine environnemental pour le bien commun de la société, indépendant du gouvernement et des intérêts économiques et industriels.

2ème partie - Scientifiques et société : Indépendance, responsabilité, contrôle démocratique

Questions du programme du Forum mondial Sciences & démocratie :

* Comment favoriser l’engagement des scientifiques et l’exercice de leurs responsabilités civiques dans le débat public ? Rôle spécifique de chercheurs et des scientifiques dans société : nécessité et limites de la décision démocratique dans la science, liberté de recherche et responsabilités.

* Comment permettre un dialogue entre la société et les chercheurs sur les conséquences de la recherche ?

Science, éthique et industrie : l’affaire du RU486, Elisabeth Bourguinat, Ecole de Paris de management, 1998 - FRANCE, ETATS-UNIS

L’affaire du RU486 illustre les pressions qui s’exercent sur la recherche et l’industrie lorsque ses résultats ne correspondent pas aux “valeurs” défendues par les puissants.

L’information indépendante sur la radioactivité, Ina Ranson, Cedidelp, 1998 - FRANCE

La CRII-RAD, Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité, est un laboratoire indépendant au service des habitants et des collectivités territoriales.

Représentations scientifiques et représentation politique : une confusion à approfondir ?, Elisabeth Bourguinat, Ecole de Paris de management, 1999

Bruno Latour et Michel Callon, sociologues des sciences, proposent de renouveler la manière dont on se représente généralement les rapports entre discours politique et discours scientifique. Seule une analyse simpliste peut opposer la « vérité » scientifique au « mensonge » politique.

Mondialisation et éthique des ingénieurs et chercheurs, Jacques Poulet Mathis, FPH, 1998

Vers une réglementation internationale pour la promotion et la protection des responsabilités professionnelles.

Ambitions et limites du comité d’éthique pour les sciences du CNRS, Jacques Poulet Mathis, FPH, 1998 - FRANCE

Le comité d’éthique du Centre national pour la recherche scientifique a du mal à aller au-delà des problématiques de déontologie de la communication scientifique – certes importantes, mais qui ne suffisent pas à traiter toutes les implications sociales et éthiques de la recherche.

L’Office danois de technologie (Teknologirådet), un avant-gardiste des méthodes participatives, Claudia Neubauer, Fondation Sciences Citoyennes, 2003 - DANEMARK

L’Office danois de technologie, l’« inventeur » des conférences de consensus et des ateliers scénario, est aussi en lui-même, de par sa structure organisationnelle, son ouverture et sa créativité, une institution exemplaire en termes de débat démocratique sur les questions scientifiques et technologiques.

Les conférences de consensus, Olivier Petitjean, 2008 - DANEMARK

Les conférences de consensus sont des dispositifs participatifs visant à permettre l’expression du point de vue des citoyens sur des enjeux de politique scientifique ou technologique. Initiées au Danemark, elles se sont répandues dans d’autres pays depuis les années 90 en réaction à la multiplication des débats sur les technologies et leurs conséquences. L’expérience accumulée démontre l’intérêt et la portée potentielle, malgré certaines ambiguïtés, de ce type de dispositif pour promouvoir une gouvernance plus démocratique de la technologie.

L’Education à l’Environnement à travers l’enseignement de la matière ‘Science-Technologie-Société’ : le rapport Harari, Abraham Blum, 2001 - ISRAËL

Le programme « Science-Technologie-Société » mis en place dans l’enseignement secondaire israélien permet de former les jeunes aux thématiques environnementales et à les équiper pour prendre part aux processus démocratiques sur les questions de sciences et de technologie.

Actividades Científicas juveniles, Activités scientifiques pour les jeunes, Clara Piedad Jiménez Hiniestrosa, Almedio / CINEP, 2005 - COLOMBIE

Une option pour intéresser les enfants et les jeunes de Colombie à la science et à la technologie.

3ème partie - Savoirs scientifiques, traditionnels, paysans…: universalité et pluralité

Question du programme du Forum mondial Sciences & démocratie :

* Comment les conceptions différentes de la science ont-elles un impact sur la manière de produire la connaissance scientifique (pour exemple, les thèmes suivants devraient être discutés : féminisme et approches alternatives dans l’économie et la santé, connaissance traditionnelle « marginalisée » dans le courant scientifique dominant.)

Universalité ou complémentarité des rationalités ?, Jacques Poulet Mathis, FPH, 1998

La prise en compte du contexte, des traditions et des formes de savoirs locales permet d’enrichir la recherche scientifique et surtout de la rediriger vers des besoins et des priorités peu traités par la science dominante.

L’Inde et les alternatives à la science occidentale, Jacques Poulet Mathis, FPH, 1998 - INDE

La critique de la science occidentale a provoqué en Inde un échange avec les traditions locales, qui a toutes chances de prendre de l’importance dans les prochaines années.

Les maux épidémiques dans l’empire chinois, Michel Sauquet, FPH, 1998 - CHINE

L’histoire démontre qu’au-delà de ses aspects les plus connus (acupuncture, yin et yang), la médecine chinoise, parce qu’elle ne sépare pas l’homme du monde qui l’entoure, a su aborder de manière pertinente et efficace des problèmes comme les épidémies, bien avant son homologue occidentale.

Savoirs du Sud, Pierre-Yves Guihéneuf, GEYSER, 2002

Connaissances scientifiques et pratiques sociales : ce que nous devons aux pays du Sud

La science des pays du Sud permet de mieux valoriser les ressources : exemples dans les trois continents, Pierre-Yves Guihéneuf, GEYSER, 1996

Les scientifiques des pays du Sud ont démontré leur capacité a développer des solutions et des théories innovantes, souvent sur la base de connaissances ou de produits traditionnels, mais leurs recherches ont souvent été entravées par un système scientifique international inégalitaire et largement ouvert aux intérêts de grandes multinationales pharmaceutiques ou agro-alimentaires.

Hegemony and Biodiversity: The Marginalisation of Indigenous Knowledge Systems, Hégémonie et biodiversité : la marginalisation des modes de savoir indigènes, Carine Pionetti, 1997 - INDE

L’effort de modernisation de l’Inde, entrepris sur la base de modèles et de concepts occidentaux, a conduit à négliger ou détruire de manière injustifiée les connaissances traditionnelles et les savoirs paysans.

Rescate de sabiduría ancestral y gestión de recursos naturales en el Altiplano boliviano, Restauration des savoirs ancestraux et gestion des ressources naturelles dans l’altiplano bolivien, Liliana Duran Aguilar, IEE, 2002 - BOLIVIE

L’Unité académique paysanne de l’université catholique de Bolivie fait la promotion du dialogue des savoirs.

Conflits entre les savoirs scientifiques et techniques et les savoirs paysans dans les Andes, Rabah Lahmar, 1997 - PÉROU

Comment, au Pérou, des programmes de gestion et de conservation des sols basés sur des méthodes et des principes importés des États-Unis ont échoué, faute de prendre en compte et essayer de comprendre les savoirs paysans.

Ethnopharmacologie au Guatemala, Agnès de Souza, Homoeopathia Internationalis, 1995 - GUATEMALA

L’expérience d’un ethnopharmacologue dans le Guatemala de l’après-guerre civile montre qu’une démarche combinant savoirs médicaux traditionnels et modernes est non seulement fertile du point de vue des connaissances, mais nécessaire pour assurer l’accès à la santé des populations locales.

Les imaginaires en conflits dans la gestion de la santé. Le cas de la zone de santé rurale de Yasa-Bonga, Zaïre, Georges Thill, Jean-Paul Leonis, Prélude international, 1995 - CONGO-KINSASHA

Un exemple des interactions entre médecine moderne et médecine traditionnelle dans une région africaine, et des diverses manières dont la première tente de s’approprier la seconde.

Recherche et production de médicaments à base de plantes médicinales et de la médecine traditionnelle rwandaise, Georges Thill, Jean-Paul Leonis, Prélude international, 1995 - RWANDA

Un exemple de valorisation très poussée des savoirs médicaux traditionnels, et de leur intégration dans la recherche et la politique sanitaire nationale.

L’homéopathie n’est pas une médecine douce, Agnès de Souza, Homoeopathia Internationalis, 1995

Une tentative de définition de l’homéopathie, de ses principes et de sa spécificité, souvent niée par le recours à la catégorie commode mais trop vague des « médecines douces ».

Politique et Technologie s’écrivent au féminin, Flavia Fascendini, 2008

La société de l’Information ouvre une occasion historique d’obtenir l’égalité de genre mais aussi et paradoxalement, elle peut servir à approfondir les inégalités.

4ème partie - Propriété intellectuelle et alternatives : les mouvements des « communs »

Questions du programme du Forum mondial Sciences & démocratie :

* Comment le marché mondial, les accords multilatéraux et les droits de la propriété intellectuelle (IPR) organisent-ils le hold-up sur la connaissance au niveau global et dans tous les secteurs de vie ?

* Comment les gens et des organisations sociales développent-ils des instruments pour créer et soutenir les biens communs de la connaissance ? Comment les « producteurs » de la connaissance peuvent-ils contribuer à la construction des biens communs ?

* Comment les systèmes de reproduction de connaissance alternatifs à la propriété intellectuelle utilisent-ils l’approche des « biens communs » : les approches Source Libre et Source Ouverte dans les différents secteurs : santé, logiciel, agriculture, culture…

* Comment les « partisans des communs » peuvent-ils émerger comme une force politique ?

Droits de propriété intellectuelle, marchés financiers et innovation. Une configuration soutenable ?, Aurore Lalucq, FPH, 2006 - ÉTATS-UNIS

La domination économique des États-Unis dans les années 90 et 2000 reposait sur une profonde restructuration du système de la propriété intellectuelle, désormais totalement intégré aux marchés financiers, à l’encontre d’une conception de la recherche et de l’innovation comme biens publics.

Patentes y propriedad intelectual… un monopolio que amenaza al patrimonio de los pueblos de montaña, Brevets et propriété intellectuelle : un monopole qui menace le patrimoine des peuples de la montagne, Carla Estrada Jopia, Almedio/APMM, 2006 - PÉROU

Le système actuel des brevets bénéficie uniquement aux grandes entreprises et aux pays capables d’investir dans la recherche et les infrastructures de production.

L’Afrique du Sud gagne une bataille contre les trusts pharmaceutiques, Françoise Feugas, CERPAC, 2001 - AFRIQUE DU SUD

Les firmes pharmaceutiques renoncent à poursuivre en justice le gouvernement sud-africain qui a autorisé l’usage des médicaments génériques dans la lutte contre le SIDA.

La biopiraterie, un concept nouveau, Catherine Aubertin, 4D, 2008

La multiplication des accusations de « biopiraterie » de la part des pays du Sud et des activistes au niveau mondial est le signe que la Convention sur la diversité biologique signée sous l’égide des Nations-Unies a échoué a atteindre les résultats escomptés en termes de protection de la biodiversité et des droits des communautés locales.

Managing the Benefits Derived from the Use of Biodiversity. An Analysis of Community Rights by Ashish Kothari, La gestion des bénéfices dérivés de l’utilisation de la biodiversité. Une analyse des droits communautaires par Ashish Kothari, Carine Pionetti, 1997 - INDE

Comment protéger les droits des communautés locales du Sud face aux tentatives d’appropriation de la biodiversité par les acteurs scientifiques et économiques du Nord.

La « culture du vol » et le problème de la propriété intellectuelle en Russie, Iaroslav Starsev, France-Oural, 2002 - RUSSIE

Comment les pauvres arrivent-ils à rester intelligents, bien informés et bien équipés dans une Russie soumise aux privatisations des années 90 ?

Software libre: una opción de comunicación sin privatización, ni competencia, Logiciels libres : une alternative pour communiquer sans privatisations et sans barrières, CINEP, 2003 - COLOMBIE

La nature et les potentialités du mouvement des logiciels libres en font une composante naturelle et nécessaire de la construction d’une autre mondialisation, alternative à la globalisation néolibérale.

Nodo Tau : l’inclusion digitale pour l’inclusion sociale, Cindy Drogue, Nodo Tau, 2008 - ARGENTINE

L’organisation Nodo Tau facilite l’accès aux nouvelles technologies de l’information à des groupes de base en Argentine.

Community Genebank in Maharashtra. The Rice Project of the Academy of Development Science, Banque génétique communautaire au Maharashtra. Le Projet riz de l’Académie des sciences du développement, Carine Pionetti, 1997 - INDE

Les banques de gènes communautaires telles que celle mise en place dans les années 90 pour le riz par l’Académie des sciences pour le développement du Maharashtra, constituent une alternative intéressante aux banques de gènes traditionnelles dans la mesure où elles permettent un plus grand contrôle et une meilleure adaptation pour les populations locales.

Défendre le droit à la sélection, à la reproduction et à l’échange des semences paysannes : le Réseau Semences Paysannes, Juristes Solidarité, 2005 - FRANCE

En France, le Réseau Semences paysannes œuvre pour le développement et l’échange des savoir-faire paysans, l’essai et la culture de semences paysannes diversifiées, la reconnaissance technique, scientifique et juridique des pratiques paysannes de production de semences et de plants.

Un réseau national de lutte anti-OGM contraint le gouvernement japonais à légiférer, Vivien Deroche, 2001 - JAPON

Le mouvement « no-OGM », au Japon, s’organise pour la sauvegarde des variétés traditionnelles de soja.

L’éducation, un bien public, Gustavo Marin, FPH, 1999 - ARGENTINE

La Confédération des Travailleurs de l’Education d’Argentine (CTERA) mène depuis 1973 une lutte intense pour sauvegarder l’éducation comme un bien public de la société argentine.

Le succès des réseaux d’échanges réciproques de savoirs créés par Claire Héber-Suffrin, Elisabeth Bourguinat, Ecole de Paris de management, 1998 - FRANCE

Les réseaux d’échanges de savoirs, initiés en France dans les années 80 et 90, proposent un système de relations sociales et une démarche pédagogique fondés sur la parité (tous offreurs et demandeurs de savoirs), la réciprocité (tous enseignants et apprenants) et l’échange de savoirs très diversifiés (des savoirs savants aux savoirs de tous les jours), en réseaux ouverts (je reçois des uns et j’enseigne à d’autres).

Indymedia : réseau mondial de médias alternatifs, Cindy Drogue, Nodo Tau, 2008 - ARGENTINE

Surpassant les logiques imposées par les monopoles de l’information, le réseau mondial Indymedia travaille quotidiennement depuis une proposition ouverte de publication de nouvelles. Rencontre avec l’équipe d’Indymedia de Rosario en Argentine.

Alianzas Editoriales. ¡A recuperar el libro y defender la diversidad cultural latinoamericana!, Alliances éditoriales en Amérique latine, Carla Estrada Jopia, Almedio/CINEP, 2005 - CHILI

Une alliance entre éditeurs de différents pays latino-américains permet de défendre le livre et la diversité culturelle face aux menaces qu’apportent dans leur sillage les traités de libre-échange.

57 fiches

1-10 / 11-20 / 21-30 / 31-40 / 41-50 / 51-57

contact plan du site mentions légales