español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le mouvement social et la lutte pour le logement populaire en France et au Brésil

Réalisé par l’AITEC et POLIS

2005

Ce dossier est une initiative du programme de coopération des organisations de la société civile brésilienne et française sous la coordination de l’Association Brésilienne des Organisations non Gouvernementales- ABONG et de Coordination SUD.

Le programme est destiné à la promotion d’échange d’expériences et d’apprentissages entre des organisations, mouvements populaires, forums et réseaux citoyens sur les questions sociales au Brésil et en France. Quatre axes ont été définis : rural, urbain, économique et international. L’axe urbain a comme coordinateurs l’Institut Polis d’Études, de Formation et de Conseil en Politiques Sociales (Brésil) et l’AITEC (France).

Le dossier contient la vision de ces organisations sur les politiques et la réalité urbaine dans ces pays à partir d’un rencensement d’expériences de luttes sociales pour la conquête de droits, principalement du droit au logement et du droit à la ville. Les thématiques abordées découlent des débats et dialogues réalisés pendant les activités développées au Brésil et en France pendant la période 2003-2005, mais aussi pendant les Forums Sociaux Mondiaux.

Comme résultat du travail de l’axe urbain de ce programme, il faut mettre en avant l’initiative de l’Observatoire International du Droit à la Ville – OIDC, qui a été conçu par le biais d’un processus collectif et démocratique entre les organisations qui ont participé aux activités du programme. L’OIDC a pour mission de promouvoir l’observation et le recencement des pratiques sociales de mise en application ou de revendication du droit à la ville par des mouvements populaires, des organisations, des forums et réseaux sur des sujets tels que l’accès au logement, la régularisation des occupations urbaines, la gestion démocratique de la ville, la protection du droit culturel. Le site de l’OIDC (www.oidc.org.br) met à disposition des initiatives, des expériences, des études et recherches sur les thèmes traitant du droit à la ville.

La partie de ce dossier consacrée au Brésil retrace la trajectoire de la société civile brésilienne dans la construction de la pensée et des éléments juridiques et institutionnels au niveau local et national, pour le droit à la ville. L’histoire récente de la lutte pour la réforme urbaine est marquée par l’action des mouvements sociaux, des entités professionnelles, des syndicats et des organisations non gouvernementales, sans parler de la lutte menée localement par chacun de ces acteurs de la société civile à des moments différents et sous des formes variées. Ils ont participé et influencé la formulation de la pensée, les lois et le déblocage institutionnel sur l’urbain. Paradoxalement, cela a été possible dans un contexte durant lequel la croissance des villes brésiliennes se faisait à large échelle en marge de la formalité juridico-institutionnelle, avec le surgissement des bidonvilles et des lotissements irréguliers, qui ont commencé à abriter une grande partie de la population pauvre des centres urbains.

Cette analyse met en évidence les points de référence de la plateforme de réforme urbaine, présentées par le biais de l’amendement populaire de la réforme urbaine, dans le processus d’élaboration de la Constitution Brésilienne de 1988. A partir de cette conquête, les différentes organisations se sont articulées et ont agi au niveau national, dans l’espace du Forum National de Réforme Urbaine, pour l’approbation d’importantes avancées légales et institutionelles, comme le Statut de la Ville, le Fonds de Logement d’Intérêt Social et le Conseil National des Villes et ont contribué à la construction d’une politique nationale de développement urbain de manière démocratique et participative.

La partie de ce travail consacrée à la France sert à montrer les actions de la société civile française dans la promotion du droit à la ville. De manière générale, les questions suivent un chemin similaire à celui qui est adopté pour décrire le cas brésilien. Il met en exergue la question du logement, la ségrégation de l’espace et l’action du mouvement pour la réforme urbaine en France. En plus de cela, les textes relatent des cas concrets où des facteurs comme la polarité entre la ville légale et la ville illégale, la précarité des politiques publiques et la prédominance de la logique du marché sur la logique des droits sont évidents, comme dans les anciens bidonvilles de Nanterre et dans les quartiers ouvriers de la ville de Lille.

67 fiches

1-10 / 11-20 / 21-30 / 31-40 / 41-50 / 51-60 / 61-67

POLIS (Instituto de Estudos Formaçao e assesoria em Politicas Sociais) - Adresse : Rua Araujo, 124, SP, Cep. 01 220-020, São Paulo - BRASIL - Tél : (11) 32 58-1013 - Fax : (11) 3258-3260 - Brésil - www.polis.org.br - polis (@) polis.org.br

AITEC (Association internationale de techniciens, experts et chercheurs) - 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, FRANCE - Tél : 01 43 71 22 22 - France - aitec.reseau-ipam.org - aitec (@) reseau-ipam.org

contact plan du site mentions légales